Vigiles byzantines de la Dormition de la Mère de Dieu à Oxford

En attendant le commencement officiel de la session de la Latin Mass Society, Marc m’avait rappelé que demain était célébrée dans l’Eglise russe la Dormition & l’Assomption de la Vierge, selon le calendrier julien.

Marc & moi nous sommes précipités au travers d’Oxford pour aller assister aux vigiles de la Dormition à la cathédrale orthodoxe d’Oxford, sur Canterbury Road. Quoique peu nombreux, le chœur de cette cathédrale a très bien assuré le chant des matines, abrégeant relativement peu (2h20 tout de même ! 🙂 – chaque office byzantin est forcément abrégé : théoriquement, on pourrait célébrer 24h sans discontinuer en offices liturgiques chaque jour de l’année). La piété des fidèles y était intense, presque palpable. Deux partitions à nous inconnues ont tout particulièrement attisées notre concupiscence de maîtres de chapelle, Marc & moi : l’exapostilaire de la fête de la Dormition (de la composition de Lvov) & un sublime polyeleos adapté depuis une mélodie du monastère de Valaam.

russianorthodox-church.jpg

Pour moi c’était une grande émotion de revenir dans cette cathédrale orthodoxe (certes, les extérieurs ne sont pas beaux, mais les icônes despotiques de l’iconostase sont très belles).

Il y a en effet 24 ans de cela (j’étais fort jeune envoyé à Oxford par ma famille), j’y avais pour la première fois de ma vie découvert la beauté de Dieu au travers de la liturgie & de la musique sacrée. Ce n’était pas sans émotion que j’ai prié tout au long de cette vigile de la Dormition pour Mrs Militza Zernov, vieille dame exquise que j’avais rencontré alors. Nous prenions le thé chez elle tout en parlant de liturgie & d’ecclésiologie. Elle & son mari, le professeur Zernov, avaient fui les bolcheviques. Elle avait cette douceur, cette noblesse née de l’épreuve, cette hospitalité que j’ai retrouvé maintes fois par la suite chez les Russes blancs (et tout particulièrement chez Maxime Kovalevsky, mon maître en musique sacrée). Nous étions restés quelques temps en correspondance depuis La Réunion.

Cette rencontre avec l’orthodoxie à Oxford a été déterminante pour toute ma vie.

24 ans après, j’étais frappé, tout comme Marc, par ce même accueil chaleureux & plein de charité que nous avons reçu ce soir.

Bonne fête à la Sainte Russie.

Retour à Merton, Oxford

Quelle joie ce lundi de retrouver cette année encore les charmes d’Oxford & le climat si extraordinaire de Merton College !

Voici la vue de ma chambre :

Chapelle de Merton College, Oxford

Il s’agit de la chapelle du collège. Merton a été fondé en 1264, c’est l’un des trois plus anciens collèges de l’Université d’Oxford.

Voici l’intérieur de la chapelle la nuit. Comme la plupart des chapelles de collèges, elle ne possède pas de nef (puisque pas de peuple, historiquement), mais juste un transept devant un chœur liturgique, fermé par un magnifique jubé en bois :

Chapelle de Merton College, Oxford

Les armes du collège, figurant sur le jubé, sont celles de son fondateur, Walter de Merton, chancelier d’Angleterre & évêque de Rochester, les voici ci-après. Il voulu créer une communauté autonome d’étudiants, résidants dans des bâtiments de structure monastique. Les cloîtres aussi bien que les statuts de Merton ont constitué un modèle pour la fondation des autres collèges d’Oxford & de Cambridge des siècles postérieurs.

Chapelle de Merton College, Oxford

Voici le chœur de Merton, où nous chanterons les offices & la messe traditionnels (pour l’heure, c’est la répétition nocturne) – notez le retable de l’autel, qui est de l’école de Tintoret :

Chapelle de Merton College, Oxford

Marc se fait présenter l’orgue par Andrew, notre ami organiste qui assure les différents offices de cette session de la Latin Mass Society.

Chapelle de Merton College, Oxford

Enfin, voici le merveilleux lutrin de Merton, offert à la chapelle en 1504 par Jean Martock. Il est plus ancien & porte les armes de la famille de Fiztgerald :

Lutrin de Merton College, Oxford

Quelles délices de chanter dans un pareil cadre !

La Saint-Louis en Anjou

Ces deux jours furent de beaux moments de liturgie & de partages amicaux entre choristes.

Vendredi (en plein pays historiquement protestant), après une répétition au château du Parc de Soubise, nous chantions la messe de la Saint-Barthélémy chez Monsieur l’abbé de Durat. Le lendemain samedi, près de Fontevraud, nous avions la joie de chanter la très belle messe de Saint-Louis (In virtute tua lætabitur rex, du propre de Paris & de plusieurs autres diocèses) dont plusieurs pièces (l’Alleluia & la séquence avec certitude) furent composées Pierre de La Croix, maître de chapelle de la cathédrale de Paris au XIIIème siècle, lors de la canonisation du saint roi.

Ayant hélas oublié la pile de mon appareil photo à Paris, je n’ai pas d’illustrations pour l’heure à ce message. 🙁

Dommage, le pique-nique au bord de la Loire ou la visite de l’Abbaye royale de Fontevraud auraient mérité de figurer sur ce blog !

Encore une fois merci à Xavier de Rochebrune pour la parfaite organisation de cette agréable « tournée liturgique », & merci à Madame de Rochebrune sa mère pour sa chaleureuse hospitalité !

Ce blog entre en phase de turbulences !

Désolé, les amis, mais, avec la Saint Louis à Fontevraud, la session d’Oxford & celle d’Arequipa au Pérou, qui s’enchaînent, je n’aurai pas le temps de tenir à jour ce blog aussi régulièrement. Déjà, vous avez dû constater une baisse de régime ces derniers jours, baisse due à l’intense activité de préparation de tous ces évènements (des dizaines de partitions à réaliser !).

J’essaierai, dans la mesure du possible, & en fonctions de mes possibilités d’accès au Net, de poster photos & compte-rendus, mais une reprise plus travaillée de mes posts ne se fera qu’à compter du 18 septembre.

Ce samedi 25 août, pas de répétition exceptionnellement (nous ne serons pas rentrés de Fontevraud !).

En revanche dimanche 26, je vous attends pour le raccord avant la messe à 10h30.

Surtout, reprise des répétitions le samedi 1er septembre à 18h pour tous les choristes, hommes & femmes (eh oui ! les vacances sont finies) ; j’espère que vous serez nombreux pour accueillir nos nouveaux pasteurs le 2 septembre à St Eugène (& aussi chanter la messe dite en l’honneur des martyrs de septembre le 2 après-midi à la merveilleuse chapelle de l’Hôpital de la Pitié-Salpétrière.

A très bientôt, chers lecteurs.

Henri

Programme du XIIIème dimanche après la Pentecôte

Abbaye de Zwiefalten


Saint-Eugène, le dimanche 26 août 2007, grand’messe de 11h.

  • Propre grégorien du jour – Kyriale : Missa XI Orbis factor
  • Procession d’entrée: Orgue
  • Credo III
  • Pendant les encensements de l’offertoire : chant du Dirigatur du Ier ton – faux-bourdon de l’abbé Cardine
  • Après la Consécration : O salutaris à deux voix, en plain-chant musical – tradition de Bayeux
  • Pendant la communion : Ave verum en plain-chant
  • Prière pour la France, sur le ton royal – harmonisation traditionnelle de Notre-Dame de Paris
  • Ite missa est XI
  • Après le dernier Evangile : Salve Regina
  • Procession de sortie : Orgue
  • Sortie imminente ???

    La messe traditionnelle pour les nuls

    😉

    En attendant la sortie de ce best-seller mondial, je vous rappelle les possibilités suivantes :

  • venir à la session de formation à la messe traditionnelle organisée par la Latin Mass Society à Merton College, Oxford (où nous chanterons les offices au lutrin) – 50 prêtres sont inscrits, & on annonce la venue de trois évêques,
  • l’admirable site des chanoines réguliers de saint Jean Cantius : Sancta Missa.
  • Session de plain-chant à Arequipa

    Je ne pourrai hélas pas assister à la session autour du chant vieux-romain organisée par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre et l’Association des Amis de Sainte-Cécile autour de Marcel Pérès, mais je vous incite vivement à vous y inscrire.

    Quant à moi, en effet, je serai à Arequipa, seconde ville du Pérou, à l’invitation de son archevêque, afin de donner une session de cours aux cinquante séminaristes diocésains dans le cadre du lancement de l’Institut de Musique Sacrée de cette ville. Voici la cathédrale d’Arequipa :

    Cathédrale d

    Et voici le programme que je développerai à Arequipa :

    Stage de plain-chant Arequipa – septembre 2007

    Jeudi 6 septembre

    Cours pratique : Les signes du plain-chant

  • Brève histoire de la notation carrée
  • La portée & les clefs
  • La notation des neumes
  • Les barres
  • Les autres signes (les signes d’allongement, les altérations, les guidons)
  • Répétition : Pratique de la psalmodie.

  • La psalmodie ou le meilleur exercice de chant en commun
  • savoir adapter les formules des 8 tons à l’accentuation du texte des psaumes
  • savoir entonner un psaume
  • les astuces de la psalmodie antiphonée : le ton du chœur, le tuilage, garder le ton
  • mise en place du chant des complies
  • Conférence théorique : Histoire du chant liturgique (1)

  • Dans l’Ecriture
  • Aux premiers siècles de l’Eglise
  • Les trois formes essentielles du chant liturgique chrétien : directané, responsorial & antiphoné
  • Caractères permanents des différents chants liturgiques dans les différents rits chrétiens orientaux & occidentaux
  • Ce qu’est un chant vraiment sacré (a contrario : qu’est ce que de la musique religieuse mais non sacrée)
  • Liturgie

  • Chant de l’office de complies grégoriennes après le souper
  • Vendredi 7 septembre

    Cours pratique : L’organisation du chant en huit tons ecclésiastiques

  • Brève histoire comparée du chant liturgique dans les différents rits de l’Orient & de l’Occident
  • Les huit tons de l’Eglise
  • Notes toniques & dominantes pour les huit tons
  • Tons authentes & tons plagaux (les notes médiantes)
  • En quoi les huit tons d’Eglise sont plus riches que la tonalité moderne
  • Répétition : Pratique des huit tons.

  • Chant des antiennes de tous les offices de la session, groupées par tons
  • mise en place du chant des vêpres & laudes de la Fête de la Nativité de la Bienheureuse Vierge Marie
  • Conférence théorique : Histoire du chant liturgique (2)

  • Le chant liturgique romain : Saint Grégoire le Grand & son œuvre
  • Diffusion du chant romain dans l’Empire carolingien : la liturgie romano-franque
  • Le plain-chant après le Moyen-Age : permanence des traditions
  • La codification issue du Concile de Trente
  • Les réformes du XXème siècle
  • Liturgie

  • Chant des premières vêpres de la fête de la Nativité de la Sainte Vierge (en fin d’après-midi)
  • Chant de l’office de complies après le souper
  • Lire plus …