Vous êtes chanteurs ou instrumentistes et vous souhaitez vous engager au service de la liturgie traditionnelle, n’hésitez pas à nous rejoindre !

La Schola Sainte Cécile chante dans la basilique Saint-Pierre de Rome au Vatican

Nous offrons des cours de chant gratuits chaque samedi de 16h30 à 17h30 : travail du souffle, pose de voix, vocalises, découverte du chant grégorien et du chant polyphonique.

Les Petits Chantres de Sainte Cécile - maîtrise d'enfants

Votre enfant a entre 8 et 15 ans et souhaite chanter ? Inscrivez-le aux Petits Chantres de Sainte Cécile (filles et garçons). Répétitions le mercredi à 18h30 et le dimanche à 10h30.

Retrouvez les partitions que nous éditons, classées par temps liturgique ou par compositeur. Elles sont téléchargeables gracieusement.

Des pèlerins ukrainiens célèbrent la divine liturgie à Myre en Lycie

Du 17 au 20 décembre 2011, une délégation de l’Église orthodoxe ukrainienne s’est déplacée en Turquie pour un parcours sur les lieux liés à la vie et au ministère de saint Nicolas de Myre en Lycie.

Après avoir été reçus à Constantinople par Sa Sainteté le Patriarche Bartholomée, le à 19 décembre, le métropolite Onuphre assisté de l’évêque Jonas, de clercs venus d’Ukraine, de Russie et de Géorgie ont célébré la Divine liturgie dans l’antique cathédrale de Myre en Lycie (aujourd’hui Demre), où célébra jadis saint Nicolas et où reposèrent ses reliques incorrompues et exhudant de l’huile jusqu’à leur translation à la ville italienne de Bari en 1087.

Le même jour, la délégation ukrainienne a visité les ruines de l’antique ville de Patara, d’où saint Nicolas était originaire. Le clergé y a célébré un office avec lecture de l’acathiste de ce saint.

Source : Site du Département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou.

Programme de la messe du jour octave de Noël – Fête de la Circoncision du Seigneur

Saint-Eugène, le dimanche 1er janvier 2012, grand’messe de 11h.

  • Procession d’entrée : Orgue – improvisation sur le Veni Creator
  • Pour implorer l’assistance du Saint Esprit pour l’année qui s’ouvre : Chant du Veni Creator Spiritus – alternances polyphoniques du chanoine Nicolas-Mammès Couturier (1840 † 1911), maître de chapelle de la cathédrale de Langres – Aujourd’hui, on peut gagner une indulgence plénière aux conditions ordinaires par le chant public du Veni Creator
  • Kyriale VIII – De Angelis
  • Séquence de Noël : Votis Pater annuis – prose du propre de Paris – selon la tradition, l’orgue chante les versets impairs – traduction du XVIIIème siècle
  • Credo III
  • Et incarnatus est de la Messe de Minuit pour Noël de Marc-Antoine Charpentier
  • Pendant les encensements de l’offertoire : Puer natus in Bethleem – Joseph Rheinberger (1839 † 1901), organiste de Vaduz, op. 118 n°6
  • Après la Consécration : O salutaris sur le vieux noël « A la venue de Noël » – Henri de Villiers
  • Pendant la communion : Salve puerule, chœur final de l’oratorio de Noël « In Nativitatem Domini nostri Iesu Christi Canticum » (H. 414) de Marc Antoine Charpentier
  • Ite missa est VIII
  • Au dernier Evangile : Alma Redemptoris Mater
  • Procession de sortie : Silence, ciel ! silence, terre ! – Noël de Normandie du XVIIIème siècle – harmonisation : Henri de Villiers
  • Télécharger le livret de cette messe au format PDF.

    Programme du XXIXème dimanche après la Pentecôte – Dimanche des Pères – ton 4

    Paroisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité, le dimanche 1er janvier 2012 du calendrier grégorien – 19 décembre 2011 du calendrier julien, tierce & sexte à 8h55, divine liturgie de saint Jean Chrysostome à 9h15.

    Dimanche du ton IV de l’Octoèque. Le dimanche qui précède Noël est consacré à la mémoire des saints Pères ayant précédé l’Incarnation du Messie.

    A la petite entrée :
    1. Tropaire du dimanche, ton 4 : Recevant de l’Ange la joyeuse nouvelle * de la Résurrection de leur Seigneur * et détournant l’ancestrale condamnation, * les saintes Femmes se firent gloire d’annoncer aux Apôtres : * le Christ a triomphé de la mort, * il est ressuscité, notre Dieu, * pour donner au monde la grâce du salut.
    2. Tropaire des saints Pères, ton 2 : Par la foi tu as justifié les Ancêtres, * en épousant d’avance par eux l’Eglise de la gentilité. * Ces saints sont fiers, dans la gloire, * car de leur lignée devait naître un fruit glorieux, * celle qui t’a engendré virginalement. ** Par leurs supplications, ô Christ Dieu, aie pitié de nous.
    3. Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.
    4. Kondakion des saints Pères, ton 6 : Jeunes gens trois fois heureux, vous n’avez point vénéré * l’image faite de main d’homme, * mais fortifiés par l’Essence indescriptible, * dans la fournaise de feu vous fûtes glorifiés, vous trois fois bienheureux. * Dans la flamme de feu irrésistible vous tenant, vous avez invoqué Dieu. * Hâte-Toi, ô Miséricordieux, ** viens vite, plein de pitié, à notre aide, car Tu le peux selon ta volonté.
    Prokimen
    Des saints Pères, ton 4 :
    ℟. Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères, & vénérable, & que ton Nom soit glorifié éternellement. (Daniel, 3, 26).
    Alleluia
    Des saints Pères, ton 4 :
    ℣. Moïse et Aaron sont parmi ses prêtres et Samuel parmi ceux qui invoquent son Nom
    ℣. Ils ont invoqué le Seigneur et, et Celui-ci les a exaucés.
    Verset de communion
    Du dimanche : Louez le Seigneur du haut des cieux, louez-le au plus haut des cieux. (Psaume 148, 1).
    Des saints Pères : Réjouissez-vous, justes, dans le Seigneur ; aux cœurs droits convient la louange (Psaume 32, 1). Alleluia, alleluia, alleluia.

    Publication de la date de Pâques & de celles des fêtes mobiles de l’année 2012

    La publication de la date de Pâques dans le Pontificale Romanum.

    Le jour de l’Epiphanie (dont la solennité est reportée en France au dimanche qui suit), dans le rit romain, le diacre fait selon la tradition la publication de la date de Pâques après le chant de l’évangile.

    RIT ROMAIN

    En voici le chant pour 2012, réalisé par nos soins :

    En voici la traduction pour 2012 :

    Vous avez su, Frères très chers, par la miséricorde de Dieu qui nous a été annoncée, que nous avons été comblés par la Nativité de Notre Seigneur Jésus-Christ, ainsi de même nous vous annonçons la joie qui nous sera procurée par la Résurrection de notre même Sauveur.

  • Le 5 février sera le dimanche de la Septuagésime.
  • Le 22 du même mois sera le jour des Cendres et le début du jeûne très sacré du Carême.
  • Le 8 avril sera la sainte Pâque de Notre Seigneur Jésus-Christ, que vous célèbrerez avec joie.
  • Le 17 mai sera l’Ascension de Notre Seigneur Jésus-Christ.
  • Le 27 du même mois sera la fête de la Pentecôte.
  • Le 7 juin sera la fête du Très Saint Corps du Christ.
  • Le 2 décembre sera le premier dimanche de l’Avent de Notre Seigneur Jésus-Christ, à qui est l’honneur et la gloire, dans les siècles des siècles. Amen.

    Plus de détails sur la Publication de la date de Pâques à l’Epiphanie.

    Un petit livret imprimable à l’attention du clergé.

    Et un enregistrement pour faciliter le travail du diacre :

    RIT PARISIEN

    Voici le chant de l’ancien usage de Paris, pour 2012 :

    RIT AMBROSIEN

    Voici le chant pour le rit ambrosien, pour 2012 :

  • S.E. le cardinal Ranjith : “Le temps est venu d’encourager de plus en plus le retour au Vetus Ordo”

    La 20ème assemblée générale de la Fœderatio Internationalis Una Voce s’est tenue les 5 & 6 novembre dernier à Rome, le compte rendu de celle-ci a été publié le 19 décembre. A l’occasion de cette assemblée générale, S.E. Malcolm, cardinal Ranjith, – archevêque de Colombo & ancien secrétaire de la Congrégation pour le Culte divin – a adressé une lettre aux participants de cette réunion, dont voici l’essentiel, en traduction française par nos soins :

    « Je tiens à exprimer tout d’abord ma gratitude à vous tous pour le zèle et l’enthousiasme avec lequel vous faites la promotion de la cause de la restauration de la véritable tradition liturgique de l’Église.

    Comme vous le savez, c’est l’adoration qui renforce la foi et la réalisation héroïque de celle-ci dans la vie. C’est le moyen par lequel les êtres humains sont élevées au niveau du transcendant et de l’éternel : le lieu d’une rencontre profonde entre Dieu et l’homme.

    La liturgie pour cette raison ne peut jamais être une création humaine. Car si nous adorons de la façon que nous voulons et fixons nous-mêmes les règles, alors nous courons le risque de recréer le veau d’or d’Aaron. Nous devons constamment insister sur le fait que le culte est une participation à l’œuvre de Dieu lui-même, sinon nous courons le risque de nous engager dans l’idolâtrie. Le symbolisme liturgique nous aide à nous élever au-dessus ce qui est humain vers ce qui est divin. En cela, c’est ma ferme conviction que le Vetus Ordo représente pour une grande part et de la manière la plus enrichissante l’appel mystique et transcendant à une rencontre avec Dieu dans la liturgie. Ainsi le temps est venu pour nous, non seulement de renouveler par des changements radicaux le contenu de la nouvelle liturgie, mais aussi d’encourager de plus en plus le retour au Vetus Ordo, chemin vers le renouveau véritable de l’Eglise, ce qui était ce que les Pères de l’Eglise réunis au Concile Vatican II ont désiré.

    La lecture attentive de la Constitution conciliaire sur la sainte Liturgie, Sacrosanctum Concilum, montre que les changements irréfléchis introduits ultérieurement dans la liturgie n’existèrent jamais dans l’esprit des Pères du Concile.

    Ainsi le temps est venu pour nous d’être courageux afin de travailler à une véritable réforme de la réforme mais aussi au retour de la vraie liturgie de l’Eglise, laquelle s’est développée de façon continue au cours de son histoire bi-millénaire. Je souhaite et prie pour que cela advienne.

    Que Dieu bénisse vos efforts avec succès.

    + Malcolm, cardinal Ranjith
    Archevêque de Colombo
    24/8/2011

    Source : New Liturgical Movement.

    Messe de minuit 2011 à Saint-Eugène

    Dóminus dixit ad me : Fílius meus es tu, ego hódie génui te.
    Le Seigneur m’a dit : Tu es mon Fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. (introït de la messe de minuit)

    Deus, qui hanc sacratíssimam noctem veri lúminis fecísti illustratióne claréscere : da, quæsumus ; ut, cujus lucis mystéria in terra cognóvimus, ejus quoque gáudiis in cælo perfruámur.
    Dieu, qui en cette très sainte nuit a fait resplendir l’éclat de la lumière véritable, fais, nous te le demandons, qu’après avoir connu sur terre les mystères de cette lumière, nous puissions aussi en goûter au ciel les joies. (collecte de la messe de minuit)

    Læténtur cæli, et exsúltet terra ante fáciem Dómini : quóniam venit.
    Que se réjouissent les cieux, et qu’exulte la terre devant la face du Seigneur, parce qu’il est venu. (offertoire de la messe de minuit)

    Messe de l’aurore à Saint-Denis de La Réunion

    Ce matin à Saint-Denis de La Réunion, M. l’Abbé Jacques Laguérie, fspx, célébrait la messe de l’aurore dans la très belle chapelle de l’Immaculée Conception, grâce à l’accueil bienveillant de Mgr Gilbert Aubry, évêque de Saint-Denis de La Réunion.

    M. l’Abbé Laguérie célébra également la messe de minuit et la messe du jour de Noël dans le Sud de l’Ile. Il a visité auparavant les fidèles de l’Ile Maurice.

    Les fidèles attachés à la liturgie traditionnelle, quoique nombreux dans cette île française en dépit de l’absence de prêtre et d’une messe stables, sont visités tous les deux mois par des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X venants de Métropole ou d’Afrique du Sud. Des prêtres de la Fraternité Saint-Pierre visitent à intervalles irréguliers l’île (M. l’Abbé Pozzetto, fssp, sera de passage en janvier). Ce groupe sans prêtre, bien organisé et dynamiquement mené par plusieurs fidèles engagés, parmi lesquels Messieurs Bruno d’Epenoux, Maurice Attié et Robert de Nas de Tourris, constituera une base solide pour l’établissement futur d’une communauté traditionnelle prospère dans cette île.

    La Chapelle de l’Immaculée Conception est inscrite le 6 juin 1988 à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques en totalité, y compris ses vitraux de Charles Lévêque, maître-verrier à Beauvais, qui sont d’une grande beauté.

    Cette chapelle est édifiée par la congrégation des sœurs de Saint-Joseph de Cluny, ordre féminin fondé en Bourgogne par les soeurs Javouhey en 1797, congrégation toujours fortement implantée dans l’Ile de nos jours. Les sœurs sont arrivées à l’île Bourbon en 1817 pour s’occuper de l’instruction des jeunes filles. Après l’acquisition en 1855 d’un terrain à Saint-Denis, elles y font construire dès 1856, une maison d’éducation.

    Le 21 avril 1861, le bâtiment est inauguré par Monseigneur Armand-René Maupoint, second évêque de Saint-Denis, en présence de mère Aimée de Jésus de Poulpiquet, supérieure de l’ordre depuis 1855.

    Six ans après l’inauguration de leur maison d’éducation, les sœurs de Saint-Joseph de Cluny posent le 8 décembre 1867, la première pierre d’une chapelle, destinée à compléter l’établissement principal de l’ordre à La Réunion. C’est Monseigneur Maupoint qui pose la première pierre et bénit la nouvelle chapelle, concue par Louis François Schneider, architecte de la ville de Saint-Denis. La Chapelle de l’Immaculée conception est dédiée le 6 février 1869.