S.E. le cardinal Ranjith : « Le temps est venu d’encourager de plus en plus le retour au Vetus Ordo »

La 20ème assemblée générale de la Fœderatio Internationalis Una Voce s’est tenue les 5 & 6 novembre dernier à Rome, le compte rendu de celle-ci a été publié le 19 décembre. A l’occasion de cette assemblée générale, S.E. Malcolm, cardinal Ranjith, – archevêque de Colombo & ancien secrétaire de la Congrégation pour le Culte divin – a adressé une lettre aux participants de cette réunion, dont voici l’essentiel, en traduction française par nos soins :

« Je tiens à exprimer tout d’abord ma gratitude à vous tous pour le zèle et l’enthousiasme avec lequel vous faites la promotion de la cause de la restauration de la véritable tradition liturgique de l’Église.

Comme vous le savez, c’est l’adoration qui renforce la foi et la réalisation héroïque de celle-ci dans la vie. C’est le moyen par lequel les êtres humains sont élevées au niveau du transcendant et de l’éternel : le lieu d’une rencontre profonde entre Dieu et l’homme.

La liturgie pour cette raison ne peut jamais être une création humaine. Car si nous adorons de la façon que nous voulons et fixons nous-mêmes les règles, alors nous courons le risque de recréer le veau d’or d’Aaron. Nous devons constamment insister sur le fait que le culte est une participation à l’œuvre de Dieu lui-même, sinon nous courons le risque de nous engager dans l’idolâtrie. Le symbolisme liturgique nous aide à nous élever au-dessus ce qui est humain vers ce qui est divin. En cela, c’est ma ferme conviction que le Vetus Ordo représente pour une grande part et de la manière la plus enrichissante l’appel mystique et transcendant à une rencontre avec Dieu dans la liturgie. Ainsi le temps est venu pour nous, non seulement de renouveler par des changements radicaux le contenu de la nouvelle liturgie, mais aussi d’encourager de plus en plus le retour au Vetus Ordo, chemin vers le renouveau véritable de l’Eglise, ce qui était ce que les Pères de l’Eglise réunis au Concile Vatican II ont désiré.

La lecture attentive de la Constitution conciliaire sur la sainte Liturgie, Sacrosanctum Concilum, montre que les changements irréfléchis introduits ultérieurement dans la liturgie n’existèrent jamais dans l’esprit des Pères du Concile.

Ainsi le temps est venu pour nous d’être courageux afin de travailler à une véritable réforme de la réforme mais aussi au retour de la vraie liturgie de l’Eglise, laquelle s’est développée de façon continue au cours de son histoire bi-millénaire. Je souhaite et prie pour que cela advienne.

Que Dieu bénisse vos efforts avec succès.

+ Malcolm, cardinal Ranjith
Archevêque de Colombo
24/8/2011

Source : New Liturgical Movement.

Laisser un commentaire