Catéchisme sur l’Immaculée Conception

Vierge de Zwiefalten

Demande. Quelle fête l’Eglise célèbre-t-elle le 8 décembre prochain ?
Réponse. L’Eglise célèbre la fête de l’Immaculée Conception de la sainte Vierge.

D. Qu’entendez-vous par l’Immaculée Conception de la sainte Vierge ?
R. J’entends que la sainte Vierge a été conçue sans contracter le péché originel, dont Dieu l’a préservée.
Explication. Tous les hommes, par une suite funeste du péché d’Adam, naissent enfants de colère & coupables aux yeux de Dieu : c’est une loi générale portée contre tous les descendants de ce premier homme, en qui tous ont péché ; la sainte Vierge seule a été préservée de cette odieuse tache.

D. Pourquoi dites-vous que la sainte Vierge a été conçue sans contracter le péché originel ?
R. Parce que la sainte Vierge devait être Mère de Jésus-Christ.
Explication. C’est la raison que donne saint Augustin lorsqu’il dit que, quand il s’agit du péché, il ne veut point qu’on parle de Marie, à cause de l’honneur même du Seigneur, propter honorem Domini. Est-il concevable en effet que la Mère de Dieu, cette fille de bénédiction, annoncée à l’univers au moment même de sa chute comme devant avoir tant de part à sa réparation, ait été enveloppée dans la malédiction dont elle devait enfanter le destructeur ? Dieu s’étant engagé à mettre entre Marie & le serpent séducteur une irréconciliable inimitié, & l’ayant choisie pour lui écraser la tête, n’est-il pas contre toute raison de supposer qu’elle ait été, ne fût-ce qu’un instant, sous son esclavage ? La promesse serait-elle accomplie dans toute son étendue ? Et pendant cet instant où le péché aurait souillé Marie, quelque court qu’on le suppose, le serpent n’aurait-il pas été en droit de triompher & d’insulter à la menace qui le foudroya ? L’esprit se récuse à cette pensée, que le sang qui devait laver le monde ait été puisé dans cette source autrefois souillée. Il semble que cette tache eût rejailli sur Jésus-Christ même ; & l’idée de la sainteté de l’Homme-Dieu ne s’allie point à l’idée d’un corps formé d’une substance que le péché aurait infectée. Sur quel fondement imaginer que le Fils de Dieu ait refusé à sa Mère & à lui-même un avantage qu’il pouvait sans doute accorder, & que ses promesses & les intérêts de sa sainteté exigeaient sans contredit ? C’est en effet sur la maternité divine que se sont fondés tous les saints Pères, les Docteurs de l’Eglise pour enseigner que la sainte Vierge a été conçue sans péché. Calvin lui-même est forcé de convenir que le titre d’Immaculée donné à Marie se voit dans les Pères & dans les conciles, en particulier dans le concile de Clermont, tenu sous Urbain II.

D. Quelles ont été les suites du glorieux privilège accordé à Marie d’être conçue sans péché ?
R. La principale suite de ce privilège est que la sainte Vierge n’a jamais commis aucun péché, & n’avait même aucun penchant au mal.

D. Dieu, en préservant la sainte Vierge du péché originel, l’avait-il aussi exemptée de la corruption de la mort, qui est une suite du péché ?
R. Oui, Dieu a aussi exempté le corps de la sainte Vierge de la corruption de la mort, dans sa glorieuse Assomption.

D. Comment la sainte Vierge fut-elle préservée du péché originel ?
R. Par les mérites de Jésus-Christ son Fils.
Explication. Jésus-Christ a racheté tous les hommes. En préservant sa Mère du péché originel auquel elle devait être assujettie par la loi générale, il lui a fait l’application de ses mérites, & en ce sens il est aussi son Sauveur.

D. Quel est l’esprit de l’Eglise en cette fête ?
R. C’est d’honorer le premier moment de la sanctification de la sainte Vierge.
Explication. L’Eglise ne peut prendre trop de part à tout ce qui intéresse l’honneur & la gloire de la Mère de Dieu ; voilà pourquoi elle s’empresse de faire honorer le premier moment où Marie, distinguée de toutes les créatures, est déjà la bien-aimée de Dieu & l’objet de ses complaisances. En établissant cette fête si glorieuse à Marie, elle a aussi voulu faire remarquer aux Chrétiens le respect profond que mérite une créature si sainte, si pure, si privilégiée.

D. Que faut-il faire pour bien solenniser cette fête ?
R. Il faut remercier Dieu d’avoir préservé la sainte Vierge du péché originel, & féliciter Marie d’avoir été conçue sans péché.

D. Quelle instruction pouvons-nous tirer de ce mystère ?
R. Nous devons apprendre combien Dieu a le péché en horreur, & le soin que nous devons prendre pour n’y pas tomber.

D. Quels fruits devons-nous tirer de ce catéchisme ?
R. Trois principaux. 1. Renouveler notre amour, notre dévotion & notre confiance pour la sainte Vierge. 2. Lui demander que par son intercession nos péchés soient effacés par les mérites de son adorable Fils. 3. Prendre de nouvelles résolutions d’éviter le péché avec soin.

Abbé Meusy, Cathéchisme des Fêtes, Besançon, 1774

7 commentaires à propos de “Catéchisme sur l’Immaculée Conception

Laisser un commentaire