Bonne arrivée à Lima

Après un voyage de 17h, je suis accueilli à l’aéroport de Lima par deux séminaristes, dont Marco qui m’accompagnera durant tout le séjour et me servira d’interprète. Ce n’est qu’aujourd’hui qu’un avion me conduira à Arequipa. Cette escale se déroule donc au séminaire de Lima-Callao (plus d’une centaine de séminaristes), où l’accueil est vraiment d’une rare gentillesse. Marco, qui a appris le Français au séminaire (avec d’autres langues), aime manifestement parler & me fais faire un grand tour de la maison. J’arrive à la veille de l’examen d’hébreu, les séminaristes planchent & on peu voir des lettres sémites un peu partout sur les tableaux des salles de cours.

A vêpres, les psaumes sont chantés sur les tons des psalmodies grégoriennes, mais en Espagnol avec la guitare en basse continue. Cela fonctionne plutôt bien. Les voix sont belles & très unies. J’espère que les séminaristes d’Arequipa chantent aussi bien que leurs confrères de Lima, on pourra faire de très belles choses.

Le séminaire a été reconstruit en 1999 mais fait encore bien neuf. De l’extérieur, on jurerait une prison : tous les hauts murs sont munis de piques anti-intrusions impressionnantes. Marco m’indique qu’il ne faut surtout pas sortir dans le quartier après 21h & en effet on entend pas mal de sirènes de police en soirée. Ambiance.

Bon : premier petit constat négatif : j’ai oublié mon chargeur de batterie d’appareil photo à Paris & mes batteries sont à plat. J’étais très fatigué à mon départ de Paris, & quand je suis fatigué, je ne cesse d’oublier toute sorte d’objets un peu partout. J’ai donc bien peur de ne pouvoir illustrer cette session de plain-chant autrement que par mes textes que je développerai donc un peu plus :-( . Dommage, car Arequipa semble être une magnifique ville coloniale remplie de palais & d’églises anciennes.

Second petit constat négatif : mon téléphone Bouygues ne reconnait aucun réseau ici. Dieu merci, le séminaire de Lima est entièrement en WiFi ouvert. Souhaitons que celui d’Arequipa le soit aussi. En passant, cela change de Merton College qui n’avait pas de WiFi (sans doute en raison des vacances universitaires) & dont la salle informatique n’avait qu’un seul poste & faisait environ 3 m2… :-)

A bientôt chers choristes & lecteurs.

Laisser un commentaire