Discours du patriarche Alexis à la cathédrale catholique de Strasbourg

Excellence, Messeigneurs, chers pères, frères et sœurs,

Avant tout, je souhaiterais rendre grâce à Notre Seigneur Jésus-Christ de m’avoir permis de visiter la terre de France. Cette visite en France a lieu sur invitation en particulier de l’Eglise catholique et avec le concours direct de la Conférence des évêques de France.

Je profite de la présente occasion pour remercier cordialement l’archevêque de Strasbourg, Monseigneur Jean-Pierre Grallet, de son chaleureux accueil et de son hospitalité.

Dans le monde d’aujourd’hui, tout croyant est porteur d’une responsabilité énorme et d’une mission difficile – celle de témoigner de sa foi. Il est heureux que les catholiques et les orthodoxes puissent unir leurs efforts et travailler ensemble. Nous pouvons et devons affirmer ensemble les valeurs chrétiennes, face à un rejet et à une indifférence.

C’est ce qui fait de nous les disciples de Notre Seigneur Jésus-Christ. N’oublions pas qu’avec l’aide de Dieu nous pouvons atteindre beaucoup de choses, car c’est dans la faiblesse que se manifeste la puissance de Dieu (2 Co 12, 9).

J’espère sincèrement que mon séjour dans ce pays, la rencontre avec les évêques et les fidèles de l’Eglise catholique de France portera des fruits et contribuera à l’avancement du dialogue entre orthodoxes et catholiques en Europe et dans le monde.

Laisser un commentaire