Divine liturgie pontificale en rit byzantin à Saint Serge

Hier lundi de la Semaine Lumineuse, S.E.R. Mgr Gabriel de Comane, exarque du Patriarche œcuménique & archevêque des Églises Orthodoxes Russes en Europe Occidentale célébrait la divine liturgie en l’Eglise Saint-Serge (Institut de Théologie Orthodoxe Saint-Serge – Paris XIX).

Le rit byzantin dans sa forme pontificale a bien conservé une disposition antique commune aux différentes familles liturgiques chrétiennes : la première partie de la liturgie s’accomplit depuis une estrade au milieu de la nef, estrade appelée en grec βῆμα (bêma), mot employé par les Septantes pour désigner l’estrade sur laquelle se tenait Esdras lorsqu’il lisait la Loi au peuple assemblé dans le Temple de Jérusalem. Le bêma est un élément de la liturgie synagogale conservé par les premiers chrétiens dans leurs églises pour la liturgie des catéchumènes. Sur cette estrade se tenaient le clergé pour chanter les lectures & les hymnes au milieu du peuple. Son souvenir est encore bien vivace dans les liturgies syriaques, dans les églises chaldéennes en particulier. En Occident, le souvenir du bêma antique est conservé dans l’espace liturgique non seulement par le chœur (qui historiquement n’est qu’une métamorphose par extension du bêma primitif) mais également par le lutrin, qui – étymologiquement – désigne l’estrade en bois sur laquelle se tiennent les chantres au milieu du chœur pour chanter.

Après la divine liturgie, durant toute la Semaine Lumineuse (octave de Pâques), le rit byzantin connaît une procession autour de l’église au cours de laquelle sont proclamés des évangiles des apparitions du Christ ressuscité et de l’envoi en mission des disciples dans le monde, ainsi que la bénédiction des points cardinaux.

Le lundi de Pâques est par coutume chez les Russes le jour où l’on fête les enfants. Ceux-ci recevaient en ce jour des icônes de la part du clergé et des œufs décorés de la part de Mgr Gabriel. De sympathiques agapes prolongeaient la liturgie, prolongement naturel comme le rappelait le hiérarque dans son homélie du jour.

Laisser un commentaire