Russie : la relique de la ceinture de la Vierge Marie a fait un séjour triomphal

Bravant un froid glacial (la température est descendue jusqu’à -11° mercredi 23 novembre), un million de fidèles moscovites ont fait la queue durant des heures pour se recueillir devant la relique de la sainte ceinture de la Vierge Marie de Vatopedi dont l’ostension solennelle avait lieu dans la cathédrale du Christ-Sauveur.

Entre quinze et vingt heures de file d’attente étaient nécessaires en moyenne avant de vénérer la sainte relique (certains ont dû faire 2 jours de queue). Plus de 300 personnes ont déjà eu besoin de soins et 52 ont dû être hospitalisées. Pourtant, les autorités avaient mis en place un dispositif pour parer à tous problèmes : distribution gratuite de nourriture, possibilité de se réchauffer dans des bus, ambulances garées en permanence devant la cathédrale…

Des avertissements ont été également donnés. Le docteur Alexandre Tchoutchaline, membre de l’association des médecins orthodoxes, a par exemple recommandé aux pèlerins de bien “mesurer les risques que présentent pour leur santé” ces heures d’attente. Mais la ferveur a été plus forte, de nombreux croyants ont refusé toute assistance de peur de perdre leur place dans l’imposante file d’attente (plus de 8,5 km) !

Surpris par cette affluence, le patriarcat s’est résolu à surélever la relique en la plaçant au dessus d’une arche sous laquelle, les pèlerins passaient sans s’arrêter, juste le temps de lever les bras pour effleurer le toit de l’arche, ce qui permis d’accélérer la cadence.

Selon la tradition, la Vierge aurait laissée sa ceinture à l’apôtre Thomas lors de son Assomption. La relique fut conservée à Edesse en Syrie au IVème siècle, avant d’être transférée à Constantinople sous le règne de l’empereur Arcadius (395 † 408). La relique fut ensuite divisée en plusieurs parts qui se retrouvèrent dans plusieurs pays. La France ainsi en possède une part en la cathédrale du Puy depuis le XIIème siècle et un autre fragment depuis 1252 à Quintin en Bretagne, l’Italie depuis 1141 possède la sienne en la cathédrale de Prato en Toscane. Mais la partie de la ceinture qui a visité la Russie est très célèbre en Orient et est conservée au Monastère de Vatopedi au Mont-Athos en Grèce où elle fut offerte aux moines par le prince serbe Lazar Chlebeljanovic. La relique n’avait jamais quitté ce monastère en dépit des demandes réitérées de croyants de différents pays. L’exception pour la Russie s’est faite au terme de démarches complexes.

Avant de conclure son périple russe par Moscou, la ceinture avait effectué un pèlerinage dans quatorze grandes villes depuis son arrivée dans le pays, le traversant d’Ouest en Est jusqu’à Vladivostok.

Le Premier ministre, Vladimir Poutine, en personne, l’avait accueillie à Saint-Pétersbourg lors de sa première apparition en Russie le 20 octobre dernier.

En un mois de présence sur le sol russe, ce sont près de trois millions de personnes qui se sont pressées pour vénérer la sainte relique. Même la première tournée de U2 (en 2010) dans le pays n’a pas déclenché autant de passion et de ferveur ! 🙂

En cette fête de l’Immaculée Conception dans le calendrier latin, rendons grâce à Dieu pour l’extraordinaire réveil spirituel qui se manifeste en Russie.

Un commentaire à propos de “Russie : la relique de la ceinture de la Vierge Marie a fait un séjour triomphal

Laisser un commentaire