Réunion à Londres du Gregorian Chant Network

Samedi dernier s’est déroulée à l’Oratoire de Londres la seconde réunion du réseau Gregorian Chant Network.

Cette association britannique fondée il y a deux ans a pour vocation de fédérer des chœurs catholiques chantant le plain-chant dans un cadre ecclésial, pour non seulement leur apporter des ressources en terme de formation mais également pour permettre des échanges et de meilleures connaissances mutuelles. Ce samedi étaient donc présents sur invitation une cinquantaine de maîtres de chapelle, chefs de chœur, chantres & musiciens d’église, parmi lesquels on notait la présence de la fine fleur des institutions musicales catholiques de Grande-Bretagne.

L’invité d’honneur de cette réunion du Gregorian Chant Network était le fameux compositeur écossais James MacMillan, lequel donna la première conférence de la journée : il y fit part de sa propre expérience de catholique et de compositeur, souligna l’importance du sens de la beauté dans la liturgie véritable et s’exprima sur la place éminente du plain-chant dans la musique ecclésiastique, y compris pour les compositions contemporaines.

Après le déjeuner, le président du Gregorian Chant Network, M. Joseph Shaw fit le tableau des activités de l’association

Puis le R.P. Guy Nichols, de l’Oratoire de Birmingham, présenta le tout nouveau Blessed John Henry Newman Institute of Liturgical Music qui vient de s’y établir.

Sous la direction de James MacMillan, l’assemblée répéta ensuite le chant des vêpres. Etant donné le niveau musical de l’assistance, cette répétition ne présenta guère de difficultés.

Le thé, comme le déjeuner, fut l’occasion pour les participants de nouer de fructueux contacts. J’ai eu le plaisir de revoir plusieurs des amis que j’avais pu connaître dans le passé lors des session liturgiques à Merton College à Oxford.

La journée se termina par le chant des premières vêpres du dimanche de la Quinquagésime dans le Petit Oratoire de Brompton.

Merci à M. Joseph Shaw pour m’avoir permis de reproduire quelques unes de ses photos des vêpres.

Laisser un commentaire