6 juin 1944 – 6 juin 2014 – 70ème anniversaire du débarquement – la messe de toujours dans le débarquement en Normandie

Messe en mer à bord du USS Ancon le 3 juin 1944 « Il les mena pleins d’espérance, et leur ôta toute crainte, leurs ennemis ayant été couverts par la mer. »
Psaume 77, 53.
Messe en mer à bord du USS Ancon le 3 juin 1944. Ce vaisseau fut le navire de commandement pour l’opération d’assaut sur Omaha Beach.

 

L'abbé Edward J. Waters donne la bénédiction finale de la sainte messe aux soldats qui vont débarquer en Normandie avec la première vague d'assaut « Le Seigneur donnera la force à son peuple : le Seigneur bénira son peuple en lui donnant la paix. »
Psaume 28, 11.
Weymouth, Angleterre, le 6 juin 1944 au matin. L’abbé Edward J. Waters donne la bénédiction finale de la sainte messe aux soldats qui vont débarquer en Normandie avec les premières vagues d’assaut.

 

La sainte messe est dite en mer dans un transport de troupe se dirigeant vers la Normandie« C’est au Seigneur qu’appartient la terre, et tout ce qu’elle contient, toute la terre et tous ceux qui l’habitent. Car c’est lui qui l’a fondée au-dessus des mers, et établie au-dessus des fleuves. »
Psaume 23, 1-2.
La sainte messe est dite en mer dans un transport de troupe se dirigeant vers la Normandie.

 

1. 12 juin 1944 - la sainte messe est célébrée à Omaha Beach« Je vous aimerai, Seigneur ! vous ma force. Le Seigneur est mon ferme appui, mon refuge, et mon libérateur. »
Psaume 17, 2.
Célébration de la sainte messe sur Omaha Beach le 12 juin 1944, sur le capot d’une jeep en guise d’autel.

 

2. 12 juin 1944 - la sainte messe est célébrée à Omaha Beach« Venez, et voyez les œuvres du Seigneur, les prodiges qu’il a fait paraître sur la terre, en faisant cesser les guerres jusqu’au bout de l’univers. Il brisera l’arc, et mettra les armes en pièces ; et il brûlera les boucliers dans le feu. »
Psaume 45, 9.
Distribution de la communion lors de la sainte messe célébrée sur Omaha Beach le 12 juin 1944. Remarquer l’harmonium.

 

3. 12 juin 1944 - la sainte messe est célébrée à Omaha Beach« Car le Seigneur jugera son peuple, et se laissera fléchir aux prières de ses serviteurs. »
Psaume 134, 14.
Distribution de la communion lors de la sainte messe célébrée sur Omaha Beach le 12 juin 1944.

 

4. 12 juin 1944 - la sainte messe est célébrée à Omaha Beach« O fille de Sion ! c’est là que vous serez délivrée, et que le Seigneur vous rachètera de la main de vos ennemis. »
Michée 4, 10.
Distribution de la communion lors de la sainte messe célébrée sur Omaha Beach le 12 juin 1944.

 

5. 12 juin 1944 - la sainte messe est célébrée à Omaha Beach« Convertissez-nous à vous, Seigneur ! et nous nous convertirons : renouvelez nos jours comme ils étaient au commencement. »
Lamentations de Jérémie 5, 21.
Vue de plus loin de la même messe célébrée à Omaha Beach le 12 juin 1944 : prières devant l’autel consistant en une jeep.

 

p000926« Jugez, Seigneur ! ceux qui me font injustice ; désarmez ceux qui combattent contre moi.
Prenez vos armes et votre bouclier ; et levez-vous pour venir à mon secours. »
Psaume 34, 1-2.
25 juin 1944 : la sainte messe est célébrée sur la plage d’Omaha Beach tandis que les véhicules militaires continuent de débarquer en arrière-plan.

 

2. 25 juin 1944 - la sainte messe est célébrée sur la plage d'Omaha Beach, devant le premier cimetière provisoire« Car les bras des pécheurs seront brisés : mais le Seigneur affermit les justes. »
Psaume 36, 17.
25 juin 1944 : autre vue de la même messe célébrée sur la plage d’Omaha Beach. Notez les croix du premier cimetière provisoire derrière.

 

La communion sur les plages de Normandie
« Je suis le pain vivant, qui suis descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair pour la vie du monde. »
Jean 6, 51-52.
Un aumônier distribue la communion en viatique sur une plage de Normandie.

 

p013293.jpg« J’établirai la paix dans l’étendue de votre pays ; vous dormirez en repos, et il n’y aura personne qui vous inquiète. J’éloignerai de vous les bêtes qui pourraient vous nuire ; et l’épée des ennemis ne passera point par vos terres. »
Lévitique 26, 6.
Juillet 1944 : messe dans le Cotentin célébrée par l’aumônier de la 90ème division d’infanterie US.

 

Eglise en ruine près de Saint-Lô« Vous vous lèverez, et vous aurez pitié de Sion, parce que le temps est venu, le temps d’avoir pitié d’elle. »
Psaume 101, 14.
Eglise en ruine près de Saint-Lô.

 

Eté 1944 - la sainte messe célébrée en Normandie après le débarquement des Alliés« Le Seigneur est mon ferme appui, mon refuge, et mon libérateur. Mon Dieu est mon aide, et j’espérerai en lui : il est mon défenseur et la force de mon salut ; et il m’a reçu sous sa protection. »
Psaume 17, 33.
Eté 1944 : la sainte messe célébrée en Normandie après le débarquement des Alliés.

 

Août 1944 - Un aumônier militaire américain donne le saint Viatique et le sacrement de l'Extrème Onction à un soldat américain blessé« Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu à l’endroit ou était cet homme, et l’ayant vu, en fut touché de compassion. Il s’approcha donc de lui, versa de l’huile et du vin dans ses plaies, et les banda ; et l’ayant mis sur son cheval, il le mena dans une hôtellerie, et prit soin de lui. »
Luc 10, 33-34.
Août 1944 – Un aumônier militaire américain donne le saint Viatique et le sacrement de l’Extrème Onction à un soldat américain blessé.

2 commentaires à propos de “6 juin 1944 – 6 juin 2014 – 70ème anniversaire du débarquement – la messe de toujours dans le débarquement en Normandie

  1. « Messe de toujours » : non, ce n’est pas la messe de toujours. Pourquoi cet obstination à l’appeler de la sorte alors que la messe selon le rite tridentin émanant, si je ne me trompe guère, du Concile de Trente ne date du coup « que » du 16ème siècle.

    1. La sainte messe n’a absolument pas été créée par le Concile de Trente, celui-ci n’ayant pas légiféré sur la liturgie, ayant simplement demandé au Pape de donner une édition officielle des livres liturgiques, par prudence face aux imprimeries protestantes qui fabriquaient alors des liturgies nouvelles.

      L’édition du Missel Romain que le Pape saint Pie V a publiée, à la demande du Concile de Trente, en 1570, ne fait que reproduire le premier missel imprimé (après l’invention de l’imprimerie) en 1474. Ce premier missel imprimé de 1474 est lui-même la fidèle reproduction du premier missel manuscrit du pape Nicolas III de 1277. Auparavant, le missel en tant que livre n’existe pas.

      Les missels du XIIIème siècle sont en effet une synthèse des différents livres qui étaient jusqu’alors nécessaires pour célébrer la messe : le sacramentaire (qui contient les prières du célébrant), le graduel (contenant les 5 pièces chantées par le chœur : introït, graduel, alleluia ou trait, offertoire, communion), l’épistolier et l’évangéliaire. Lorsqu’on invente le missel au XIIIème siècle, on ne fait que fusionner ces 4 livres, qui eux, remontent au moins à l’époque du pape saint Grégoire le Grand (soit la fin du VIème siècle).

      On sait par ailleurs que si saint Grégoire le Grand a retouché partiellement la liturgie romaine (ajoutant par exemple quelques mots au canon de la messe, en changeant la place de l’Oraison dominicale (Notre Père) ou instituant les dimanches de l’Avent), l’essentiel de celle-ci lui est largement antérieure. Le canon romain est ainsi déjà attesté au IVème siècle.

      Vous comprenez que le vrai abus n’est pas tant de parler de « Messe de toujours » mais bien plutôt de parler de liturgie tridentine, car la période tridentine n’a rien changé à ce qu’elle a reçu d’une tradition ininterrompue depuis l’Antiquité.

Laisser un commentaire