Petite réaction à la suite d’un article de La Croix du 14 janvier

A la suite de la messe du Pape tourné vers le Seigneur, versus ad Orientem et non plus vers le peuple dans la Chapelle Sixtine le jour de la Fête du Baptême du Seigneur, la presse française a souvent atteint des sommets de désinformation laissant entendre que le Pape est affreusement rétrograde (Le Parisien a certainement remporté la médaille dans cet affligeant concours de méconnaissance journalistique).

La Croix, dans son article du 14 janvier dernier, rend compte aussi de cette messe, s’étonnant de l’apparente nouveauté de la célébration dos au peuple, y décelant une volonté de revenir aux traditions d’avant Vatican II. Pourtant, ce n’était pas une si grande nouveauté, puisque Jean-Paul II célébrait aussi dos au peuple & face à Dieu sur cet autel, au moins au début de son pontificat, comme en témoigne la photo ci-dessous :

Jean-Paul II célèbre Ad Orientem à la chapelle Sixtine

Il est piquant de lire de ce fait le texte de Madame de Gaulmyn dans La Croix :

« – Benoît XVI a-t-il célébré hier en rite tridentin ?

– Non, mais pour la première fois, hier, dans la chapelle Sixtine, le pape a publiquement célébré la messe dos au peuple, face à l »autel, suivant donc la tradition préconciliaire. Pour cette célébration, où, comme chaque année, le pape baptise des enfants, on a donc utilisé l »ancien autel de la chapelle, qui se trouve contre le mur, sous la fresque du jugement dernier de Michel-Ange. Durant tout le pontificat de Jean-Paul II, et les premières années de celui de Benoît XVI, les responsables de la célébration avaient recours à un autel mobile en bois, placé au milieu du choeur. »

😀

cf. notre article initial sur ce sujet.

Laisser un commentaire