Divine liturgie demain samedi

Trinite

Demain samedi 23 février, divine liturgie chantée à la paroisse russe catholique de la Très-Sainte Trinité à 9h30.

Paroisse russe catholique de la Très-Sainte Trinité
39, rue François Gérard
75016 Paris
Métro : Eglise d’Auteuil, Mirabeau

Tropaires pendant le chant des Béatitudes, ton 5

Bienheureux les pacificateurs, car ils seront appelés fils de Dieu !

Le larron sur la croix, ayant cru que Vous êtes Dieu, ô Christ, Vous confessa d’un cœur pur et s’écria : « Souvenez-vous de moi, Seigneur, dans votre Royaume ! »

Bienheureux ceux qui sont persécutés à cause de la justice, car le Royaume des Cieux est leur !

En mourrant, Martyrs, vous avez fait périr l’ennemi à l’origine de tous les maux, vous êtes montés aux Cieux, vous avez couronné par le Dieu des victoires et vous êtes entrés en la présence du Roi de toutes choses.

Bienheureux serez vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira contre vous faussement toutes sortes de mauvaises paroles, à cause de Moi !

Les hiérarques, illuminés par l’éclat du sacerdoce, ont été glorifiés, et la multitude des saints moines a reçu la vie éternelle : c’est pourquoi nous les exaltons.

Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les Cieux !

Avec les chœurs des élus, ô Maître, faites demeurer ceux à qui vous avez fait quitter cette vie, ô Verbe, dans le lieu de la rémission, ayant détourné Votre regard, ô Christ, des fautes qu’ils ont commises sur la terre.

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit.

Auguste Trinité ! Agréez, en propitiation, les exploits des hiérarques et des vénérables martyrs et accordez à l’âme de ceux qui sont morts dans la foi le salut et la grande miséricorde.

Et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Vous avez contenu, emplie de la joie céleste, Celui que rien ne peut contenir et vous avez enfanté le Verbe en-dehors des lois de la nature. Priez-le, ô Souveraine, d’être miséricordieux pour tous.

Tropaires après la petite entrée

Tropaire de la Pentecôte, ton 8
Vous êtes béni, ô Christ, notre Dieu, qui Vous êtes manifesté à des pêcheurs emplis de sagesse, leur avez envoyé le Saint-Esprit et, par eux, avez pêché l’univers. Ami des hommes, gloire à Vous !

Tropaire de tous les Saints, ton 2
Apôtres, martyrs et prophètes, hiérarques, moines et justes, qui avez accomplis d’illustres exploits et avez conservé la foi, vous qui avez de l’assurance auprès du Sauveur, priez pour nous Celui qui est bon, nous vous le demandons, afin que nos âmes soient sauvées.

Tropaire du saint hiéromartyr Charalampos (évêque de Magnésie, 202), ton 4
Votre martyr Charalampos, Seigneur, dans ses souffrances, a reçu de Vous, notre Dieu, la couronne incorruptible. Possédant Votre force, il a mis à terre ses bourreaux et a anéanti l’audace impuissante des démons. Par ses prières, sauvez nos âmes.

Tropaire des défunts, ton 2
Souvenez-vous, Seigneur, dans votre bonté, de l’âme de vos serviteurs, et pardonnez tous les fautes qu’ils ont commises dans leur vie. Nul autre n’est sans péché que Vous, qui avez le pouvoir de donner le repos aux défunts.

Kontakion de saint Charalampos, ton 8
Conformé au Christ par la grâce du sacerdoce, glorieux Charalampos, vous êtes devenu l’ornement éclatant de l’Eglise, par les souffrances que, pour l’amour de Dieu, vous avez endurées avec joie à la suite du Christ, vénérable et invincible luminaire resplendissant dans le monde entier.

Kontakion des défunts, ton 8
Avec les saints, accordez le repos, ô Christ, à l’âme de vos serviteurs, la où il n’existe ni douleur, ni tristesse, ni gémissement.

Kontakion de la Pentecôte, ton 8
Lorsque Vous êtes descendu mettre la confusion entre les langues, Vous avez divisé les nations, Dieu Très-Haut ; lorsque Vous avez divisé les langues de feu, Vous avez appelé tous les hommes à l’unité : et d’une même voix, nous glorifions le Saint-Esprit.

Versets du prokimenon (graduel avant l’épître)

Premier prokimenon, ton 8 (de tous les saints)
R/. Réjouissez-vous dans le Seigneur et exultez, ô justes.
V/. Bienheureux ceux dont les iniquités ont été pardonnés et ceux dont les péchés ont été recouverts.
Second prokimenon, ton 6 (des défunts)
R/. Leurs âmes demeureront dans des lieux de délices.

Epître du jour (II Timothée, III, 1-9)

Que tous les serviteurs qui sont sous le joug de la servitude sachent qu’ils sont obligés de rendre toute sorte d’honneurs à leurs maîtres, afin de n’être pas cause que le nom et la doctrine de Dieu soient exposés à la médisance des hommes. Que ceux qui ont des maîtres fidèles ne les méprisent pas, parce qu’ils sont leurs frères ; mais qu’ils les servent au contraire encore mieux, parce qu’ils sont fidèles et plus dignes d’être aimés, comme étant participants de la même grâce ; voilà ce que vous devez enseigner et à quoi vous devez exhorter. Si quelqu’un enseigne une doctrine différente de celle-ci, et n’embrasse pas les saintes instructions de notre Seigneur Jésus-Christ, et la doctrine qui est selon la piété, il est enflé d’orgueil, il ne sait rien ; mais il est possédé d’une maladie d’esprit qui l’emporte en des questions et des combats de paroles, d’où naissent l’envie, les contestations, les médisances, les mauvais soupçons, les disputes pernicieuses de personnes qui ont l’esprit corrompu, qui sont privées de la vérité, et s’imaginent que la piété leur doit servir de moyen pour s’enrichir.
Il est vrai néanmoins que c’est une grande richesse que la piété qui se contente de ce qui suffit.
Car nous n’avons rien apporté en ce monde, et il est sans doute que nous n’en pouvons rien emporter.
Ayant donc de quoi nous nourrir et de quoi nous couvrir, nous devons être contents. Mais ceux qui veulent devenir riches tombent dans la tentation et dans le piège du diable, et en divers désirs inutiles et pernicieux qui précipitent les hommes dans l’abîme de la perdition et de la damnation.

Epître des défunts (I Thessaloniciens IV, 13-17)

Or nous ne voulons pas, mes frères, que vous ignoriez ce que vous devez savoir, touchant ceux qui dorment, afin que vous ne vous attristiez pas, comme font les autres hommes qui n’ont point d’espérance.
Car si nous croyons que Jésus est mort et ressuscité, nous devons croire aussi que Dieu amènera avec Jésus ceux qui se sont endormis en lui.
Aussi nous vous déclarons, comme l’ayant appris du Seigneur, que nous qui vivons et qui sommes réservés pour son avènement, nous ne préviendrons point ceux qui sont déjà dans le sommeil de la mort.
Car aussitôt que le signal aura été donné par la voix de l’archange, et par le son de la trompette de Dieu, le Seigneur lui-même descendra du ciel, et ceux qui sont morts en Jésus-Christ ressusciteront les premiers.
Puis nous autres qui sommes vivants, et qui serons demeurés jusqu’alors, nous serons emportés avec eux dans les nuées, pour aller au-devant du Seigneur au milieu de l’air ; & ainsi nous vivrons pour jamais avec le Seigneur.

Versets de l’alléluia

Ton 4 (versets de tous les saints)
V/. Les justes ont crié et le Seigneur les a exaucés et de toutes leurs tristesses Il les a délivrés.
V/. Nombreuses sont les afflictions pour les justes, et de toutes le Seigneur les délivre.
Ton 6 (des défunts)
V/. Bienheureux ceux que Vous avez choisis et que Vous avez pris, Seigneur, et leur mémoire demeure de génération en génération.

Evangile du jour (Luc, XX, 45 à XXI, 4)

Il dit ensuite à ses disciples, en présence de tout le peuple qui l’écoutait : Gardez-vous des docteurs de la loi, qui se plaisent à se promener avec de grandes robes, et à être salués dans les places publiques, qui aiment les premières chaires dans les synagogues, et les premières places dans les festins ; qui, sous prétexte de leurs longues prières, dévorent les maisons des veuves. Ces personnes en recevront une condamnation plus rigoureuse.
Jésus regardait un jour les riches qui mettaient leurs aumônes dans le tronc. Et il vit aussi une pauvre veuve, qui y mit deux petites pièces. Sur quoi il dit : Je vous dis en vérité que cette pauvre veuve a donné plus que tous les autres. Car tous ceux-là ont fait des présents à Dieu de ce qu’ils avaient en abondance : mais celle-là a donné de son indigence même tout ce qui lui restait pour vivre.

Evangile des défunts (Jean V, 24-30)

En vérité, en vérité, je vous dit que celui qui entend ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle, et il ne tombe point dans la condamnation, mais il est déjà passé de la mort à la vie. En vérité, en vérité, je vous dis que l’heure vient, et qu’elle est déjà venue, que les morts entendront la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’entendront vivront. Car comme le Père a la vie en lui-même, il a aussi donné au Fils d’avoir la vie en lui-même ; et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est le Fils de l’homme. Ne vous étonnez pas de ceci ; car le temps vient où tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront la voix du Fils de Dieu ; et ceux qui auront fait de bonnes œuvres sortiront des tombeaux pour ressusciter à la vie ; mais ceux qui en auront fait de mauvaises en sortiront pour ressusciter à leur condamnation. Je ne puis rien faire de moi-même. Je juge selon ce que j’entends, et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

Communion

Verset des saints
Réjouissez-vous, justes, dans le Seigneur ; aux gens droits convient la louange.
Verset des défunts
Bienheureux ceux que Vous avez choisis et que Vous avez pris, Seigneur, et leur mémoire demeure de génération en génération.

Laisser un commentaire