Programme du XVIIème dimanche après la Pentecôte – Commémoraison du miracle à Colosses de l’Archange Michel – ton 8


Le saint Archange Michel arrêtant les flots de son bâton, saint Archippe debout dans une attitude de prière, les mains levés vers le Ciel d’où l’Archistratège est venu manifester la puissance et la protection de Dieu. Icône de Novgorod du XVème siècle.

Paroisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité, le dimanche 19 septembre 2010 (6 septembre du calendrier julien), divine liturgie de 9h15.

Dimanche du ton VIII de l’Octoèque avec mémoire du miracle opéré au IVème siècle par une apparition de saint Michel Archange, qui, à la prière de saint Archippe, détourna dans un trou les flots de deux rivières que les païens avaient dévoyées pour engloutir la communauté chrétienne de Colosses en Asie Mineure. Dans la liturgie byzantine, l’archange saint Michel est appelé l’archistratège, i.e. le chef des milices célestes.

A la petite entrée :
1. Tropaire du dimanche, ton 8 : Du ciel tu descendis, ô Dieu de miséricorde, * trois jours dans le tombeau tu souffris de demeurer * pour nous délivrer de nos péchés ; * notre Vie & notre Résurrection, Seigneur, gloire à toi.
2. Tropaire de saint Michel archange, ton 4 : Archistratège des célestes armées, * malgré notre indignité, nous te prions * de nous protéger par tes prières et nous garder * à l’ombre des ailes de ta gloire immatérielle, * nous qui nous prosternons devant toi & te supplions instamment : * délivre-nous de tout danger, * grand Prince des Puissances d’en-haut.
3. Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit.
4. Kondakion de saint Michel archange, ton 2 : Archistratège de Dieu, serviteur de sa gloire, * guide des mortels et chef des Anges, obtiens-nous * ce qui est utile à nos âmes & la grâce du salut.
5. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.
6. Kondakion du dimanche, ton 8 : Ressuscité du tombeau, * tu as éveillé les morts & ressuscité Adam, * Eve danse de joie en ta Résurrection, * les confins de la terre célèbrent ton éveil d’entre les morts, * ô Dieu de miséricorde.

Laisser un commentaire