Programme du XXIIIème dimanche après la Pentecôte – Saint Démétrios le Myroblyte – ton 6

Saint Démétrios le Myroblyte - mosaïque byzantine du VIIème siècle dans sa basilique de ThessaloniqueParoisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité, le dimanche 8 novembre 2015 du calendrier grégorien – 26 octobre 2015 du calendrier julien, tierce & sexte à 8h55, divine liturgie de saint Jean Chrysostome à 9h15.

Après la divine liturgie sera célébrée une pannychide pour le repos de l’âme du serviteur de Dieu le protopresbytre mitré Mgr Bernard Dupire, mort il y a dix ans, ancien curé de la paroisse.

Dimanche du ton VI de l’Octoèque. Nous fêtons aussi en ce jour le saint mégalomartyr Démétrios le Myroblyte.

Saint Démétrios (=Démétrius, Démètre, Dimitri) est né de pieux parents chrétiens dans la ville de Thessalonique, alors dans la province impériale d’Illyrie. Ce jeune homme roux, qui était soldat, imitant la vie & les combats des Apôtres, amenait beaucoup à la vraie foi, par la force de ses exhortations & par l’éclat de ses bonnes œuvres. L’an 306, l’empereur Maximien Galère qui avait succédé à Dioclétien dans la Tétrarchie l’année précédente et qui poursuivait sa politique de persécution générale des chrétiens, vint à Thessalonique. Les troupes impériales firent une raffle dans la population chrétienne de la ville et n’eurent pas de peine à appréhender Démétrios, qui, ne craignant point la mort, avait peu d’empressement pour se cacher. Maximien Galère allait voir un combat de gladiateurs lorsqu’on lui présenta saint Démétrios qu’on venait d’arrêter. L’empereur ordonna qu’on le gardât dans l’une des salles des bains qui étaient proches de l’amphithéâtre. Il sortit de ces jeux cruels plein de mauvaise humeur, car un gladiateur qu’il aimait, un certain Lyeus, avait été tué par le futur saint Nestor. De sorte qu’alors qu’on lui demandait quel sort reserver à saint Démétrios, il ordonna brutalement qu’on le perçât de lance au lieu même où il était. C’est ainsi que ce saint remporta la couronne du martyre.

On laissa son corps au lieu même où il avait été massacré, & la nuit suivante, des chrétiens vinrent l’y enterrer secrètement.

Une fois la paix accordée à l’église, un petit oratoire fut construit sur ce tombeau, au milieu des anciens thermes, et dès cette époque des miracles sont rapportés. Au début du Vème siècle, Léonce, préfet d’Illyrie, remplaça cette première église par une belle basilique à trois nefs, en reconnaissance d’avoir été guéri d’une grande maladie par l’intercession de saint Démétrios. Le tombeau de saint Démétrios est enchâssé dans un ciborium octogonal recouvert d’argent. Ce tombeau exsude une huile odoriférante et miraculeuse qui faisait se déplacer de grandes foules en pèlerinage. De là vient l’épithète de Myroblyte (« celui qui exsude de la myrrhe ») que l’on donne à ce saint. De cette époque datent trois panneaux de mosaïques :

La basilique primitive est reconstruite & agrandie en 629–634 et comporte alors cinq nefs qu’elle possède toujours aujourd’hui. De cette époque datent cinq panneaux de mosaïques qui ont pu échapper par miracle à la fureur des iconoclastes à partir de l’an 730. Trois d’entre eux représentent saint Démétrios :

Transformée en mosquée de 1493 jusqu’à la libération de la Macédoine en 1912, la basilique de Saint-Démétrios de Thessalonique fut endommagée par le grand incendie qui ravagea la ville en 1917. La longue restauration de l’édifice permit des campagnes de fouilles archéologiques qui dégagèrent les thermes romains où fut martyrisé saint Démétrios. La basilique fut reconsacrée en 1949. Elle abrite toujours les reliques du mégalomartyr :

Reliquaire du corps de saint Démétrius

*

Le rit byzantin fait aussi mémoire en ce jour du grand tremblement de terre du 26 octobre 740, au temps de l’empereur iconoclaste Léon l’Isaurien, séisme qui ravagea les cités de Constantinople, Nicée et Nicomédie, dévastant la Thrace et la Bithynie. Ce tremblement de terre causa de très nombreux morts et des dégâts considérables. Beaucoup de bâtiments de la capitale impériale s’effondrent, dont des monuments emblématiques comme la colonne d’Arcadius ou la statue de Théodose le Grand. Les fortifications de la Ville côté terre furent abattues. Une surcharge fiscale d’un douzième fut instaurée, soi-disant pour réparer les murailles, mais cet impôt deviendra par la suite permanent. Ce séisme est alors interprété par les chrétiens orthodoxes comme un désaveu de la politique religieuse iconoclaste de l’empereur. A matines, le Canon à la terreur du tremblement de terre (dont l’acrostiche est : « Le tremblement de terre, ô Christ, fais-le cesser. Joseph ») est l’œuvre de saint Joseph l’Hymnographe (816 † 886). Notons que les pièces de l’office ne commémorent pas particulièrement l’évènement du 26 octobre 740 mais sont davantage une prière au Seigneur pour éloigner de nous les catastrophes naturelles.

*

Aux heures
A tierce : Tropaire du dimanche. Gloire au Père. Tropaire du Mégalomartyr. Kondakion : du Mégalomartyr.
A sexte : Tropaire du dimanche. Gloire au Père. Tropaire du Tremblement de terre. Kondakion : du dimanche.

Tropaires des Béatitudes : 4 tropaires du dimanche ton VI, 4 tropaires de la 3ème ode du canon du Tremblement de terre & 4 tropaire de la 6ème ode du canon du Mégalomartyr :
1. Souviens-toi de moi, Dieu Sauveur, * quand tu entreras dans ton royaume, ** seul Ami des hommes, sauve-moi.
2. Adam fut séduit par l’arbre défendu, * mais par celui de la Croix tu as sauvé * le bon Larron s’écriant : ** Dans ton royaume, Seigneur, souviens-toi de moi.
3. Ayant brisé les portes & les verrous de l’Enfer, * tu as ressuscité, Source de vie, * Sauveur, tous ceux qui s’écrient : ** Gloire à ta sainte Résurrection.
4. Souviens-toi de moi, Seigneur * qui par ta sépulture triomphas de la mort * & comblas de joie l’univers, ** Dieu de tendresse, par ta Résurrection.
5. La terre est flagellée * pour nos mauvaises dispositions * et parce que nous suscitons * sans cesse ta colère contre nous, * mais épargne tes serviteurs, ** Roi de l’univers et Seigneur compatissant.
6. Ayant fait trembler la terre, Seigneur, * tu l’affermis à nouveau, * corrigeant, reprenant * notre faiblesse, mais voulant * nous affermir en ta crainte, ** Dieu de toute bonté.
7. Frères, fuyons le péché, * qui engendre l’amertume de la mort, * les tremblements de terre les plus forts * et d’incurables fléaux ; * et, par une vie de conversion, ** adoucissons notre Dieu.
8. Pure Mère de Dieu, seule source du bien, * ne cesse pas de supplier * le Verbe de toute bonté * pour qu’il nous sauve tous * de sa colère représentée ** par le tremblement de terre, nous t’en prions.
9. Tous ensemble réunis, * d’une même voix nous chantons, * bienheureux Démétrios, * ta mémoire porteuse de clarté, ** comblée de miracles et des grâces de l’Esprit.
10. Brise les chaînes de mes péchés * par tes prières, Démétrios ; * toi l’invincible Martyr, * tu peux parler au Maître librement : ** sois mon refuge et mon abri.
11. Lève-toi, viens près de moi, dit l’Epoux, * le Seigneur, à l’âme de Démétrios ; * entrons dans la demeure parfumée, ** enivrons-nous de mon parfum.
12. Par la mort de ton Fils, ô Vierge, a pris fin la mort * et du sépulcre s’est levée la vie; * par ton merveilleux enfantement les lois de la nature sont renouvelées ; ** en myrrhe se transforme le sang des Martyrs.

A la petite entrée :
1. Tropaire du dimanche, ton 6 : Devant ton sépulcre les Puissances des cieux, * autant que les soldats, furent frappées d’effroi ; * et Marie (Madeleine) se tenait près du tombeau, * cherchant ton corps immaculé ; * mais tu brisas l’Enfer sans te laisser vaincre par lui, * tu rencontras la Vierge et nous donna la vie. * Ressuscité d’entre les morts, ** Seigneur, gloire à toi.
2. Tropaire du Mégalomartyr, ton 3 : Au milieu des dangers, le monde entier a trouvé en toi un puissant défenseur * pour mettre en fuite, victorieux Athlète, les païens ; * toi qui as abattu l’arrogance de Lyéos * et sur le stade encouragé saint Nestor, * aussi saint Dimitri, ** prie le Christ Dieu * d’accorder à nos âmes la grande miséricorde.
3. Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit.
4. Kondakion du mégalomartyr, ton 2 : Sous les flots de ton sang, Démétrios, * Dieu empourpra son Eglise ; * il t’a donné l’invincible pouvoir, * et garde saine et sauve la ville ** dont tu es le ferme appui.
7. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.
8. Kondakion du dimanche, ton 6 : De sa main vivifiante le Seigneur source-de-vie, * le Christ notre Dieu, * a fait surgir tous les morts des ténèbres de l’Enfer, * accordant la résurrection à tout le genre humain ; * il est vraiment notre Sauveur, ** notre vie, notre résurrection et le Dieu de l’univers.

Prokimen
[Du Tremblement de terre &] du dimanche, ton 6 :
R/. Sauve, Seigneur ton peuple, et béni ton héritage (Psaume 27, 9).
V/. Vers Toi, Seigneur, j’appelle : mon Dieu, ne reste pas silencieux en face de moi (Psaume 27, 1).
Du Mégalomartyr, ton 7 :
R/. Pour les saints qui sont sur sa terre, le Seigneur a rendu merveilleuse toutes ses volontés (Psaume 15, 3).

Epîtres
[Du Tremblement de terre : Hébreux (§ 331) XII, 6-13, 25-27.]
Du dimanche : Ephésiens (§ 220) II, 4-10.
Et il nous a ressuscités avec lui, et nous a fait asseoir dans le ciel en Jésus-Christ.
Du Mégalomartyr : II Timothée (§ 292) II, 1-10.
Souffrez constamment les peines, comme un bon soldat de Jésus-Christ.

Alleluia
[Du Tremblement de terre, ton 4 :
V/. Ô Dieu ! tu nous as rejetés, et tu nous as détruits.
V/. Tu as ébranlé la terre, et tu l’as toute troublée.]
Du dimanche, ton 6 :
V/. Ton amour, Seigneur, à jamais je le chante, d’âge en âge ma parole annonce ta fidélité (Psaume 88, 2).
V/. Car j’ai dit : l’amour est bâti à jamais, aux cieux tu as fondé ta fidélité (Psaume 88, 3).
Du Mégalomartyr, ton 4 :
V/. Le juste fleurira comme un palmier, il grandira comme un cèdre du Liban (Psaume 91, 13).

Evangile
[Du Tremblement de terre : Matthieu (§ 27) VIII, 23-27.]
Du dimanche : Luc (§ 83) XVI, 19-31.
Mais Abraham lui répondit : Fils, souvenez-vous que vous avez reçu vos biens dans votre vie, et que Lazare n’y a eu que des maux ; c’est pourquoi il est maintenant dans la consolation, et vous dans les tourments.
Du Mégalomartyr : Jean (§ 52) XV, 17 – XVI, 2.
Ils vous chasseront des synagogues ; et le temps vient que quiconque vous fera mourir, croira faire une chose agréable à Dieu.

Versets de communion
[Du tremblement de terre &] du dimanche : Louez le Seigneur du haut des cieux, louez-le au plus haut des cieux (Psaume 148, 1).
Du Mégalomartyr : La mémoire du juste sera éternelle (Psaume 111, 6). Alleluia, alleluia, alleluia.

Télécharger le livret des choristes pour ce dimanche.

Programme du XXIIème dimanche après la Pentecôte – Saint Nestor – ton 5

Saint Nestor de Thessalonique, martyrParoisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité, le dimanche 9 novembre 2014 du calendrier grégorien – 27 octobre 2014 du calendrier julien, tierce & sexte à 8h55, divine liturgie de saint Jean Chrysostome à 9h15.

Dimanche du ton V de l’Octoèque. Nous fêtons aussi en ce jour le saint martyr Nestor de Salonique.

Saint Nestor fut en 306 un compagnon de martyre du saint mégalomartyr Démétrius, l’un des plus célèbres martyrs d’Orient, le grand saint protecteur de la ville de Thessalonique. Du reste saint Nestor est fêté au lendemain de la fête de saint Démétrius (=Démétrios, Démètre, Dimitri), fixée dans le rit byzantin au 26 octobre.

Démétrius & Nestor figurent parmi les nombreux martyrs de Thessalonique qui témoignèrent de leur foi invincible dans le Christ lors de la grande persécution continuée par l’empereur Maximien Galère qui succéda à Dioclétien dans la Tétrarchie en 305.

Nestor était un jeune homme de Salonique, qui semble n’avoir pas été chrétien avant que d’être converti par le témoignage du martyre de saint Démétrius, et qui mourut en recevant de ce fait le baptême de sang et de désir. Il avait antérieurement tué dans l’arène lors d’un combat de gladiateurs le champion de l’empereur Maximien Galère, un certain Lyeus, au cours de jeux organisés à Thessalonique par l’empereur qui y faisait résidence. Du reste, c’est après ces jeux que l’empereur, furieux de la mort de son champion, ordonna la mise à mort de saint Démétrius.

Les Occidentaux ont placé depuis l’époque carolingienne au 8 octobre la fête des saints Démètre et Nestor. Voici, dans le Martyrologe romain, les lignes qui leur sont consacrées :

A Thessalonique, saint Démétrius, proconsul. Pour avoir amené un grand nombre d’infidèles à la foi du Christ, il fut, par ordre de l’empereur Maximien, percé de lances et consomma son martyre. Dans la même ville, saint Nestor, martyr.

*

Aux heures
A tierce & à sexte : Tropaire du dimanche. Gloire au Père. Tropaire du Martyr. Kondakion : du dimanche.

Tropaires des Béatitudes : huit tropaires du ton dominical :
1. Le bon Larron sur la croix * eut foi en ta divinité, ô Christ ; * il te confessa d’un cœur sincère en s’écriant : ** De moi, Seigneur, en ton royaume souviens-toi.
2. Sur le bois de la croix * pour nous les hommes tu fis fleurir la vie * et se flétrir la malédiction de l’arbre défendu : ** Sauveur & Créateur, nous te chantons d’un même chœur.
3. Par ta mort, ô Christ, * tu as brisé la force de la mort, * ressuscitant tous les morts depuis Adam, ** qui te chantent comme vrai Dieu & Sauveur du genre humain.
4. Venues à ton sépulchre, Sauveur, * les saintes Femmes te cherchaient * pour embaumer la Source de vie, ** mais un Ange leur apparut pour leur dire : Il est ressuscité, le Seigneur !
5. O Christ, lorsque tu fus crucifié * au milieu de deux larrons, * l’un fut justement condamné pour t’avoir insulté, ** l’autre par sa confession devint l’hôte du Paradis.
6. Devant le chœur des Apôtres, * les saintes Femmes s’écriaient : * Le Christ est vraiment ressuscité, ** adorons en lui notre Maître & Créateur.
7. Unique & indivisible Trinité, Dieu créteur & tout-puissant, * Père, Fils & Saint-Esprit, ** nous te chantons comme Sauveur & vrai Dieu.
8. Réjouis-toi, porte infranchissable & temple vivant du Seigneur, * réjouis-toi, trône de feu non consumé, * réjouis-toi, ô Mère de l’Emmanuel, * le Christ notre Dieu est avec nous.

A la petite entrée :
1. Tropaire du dimanche, ton 5 : Les vertus angéliques sur ton tombeau, * les gardes pétrifiés de crainte, * Marie près de ton sépulcre cherchait ton corps très pur ; * Toi, Tu captives l’enfer sans être séduit. * Tu vas à la rencontre de la Vierge, ** Tu donnes la Vie, ô Ressuscité des morts, gloire à toi !
2. Tropaire du Martyr, ton 4 : Ton Martyr Nestor, Seigneur, pour le combat qu’il a mené * a reçu de toi, notre Dieu, la couronne d’immortalité; * animé de ta force, il a terrassé les tyrans * et réduit à l’impuissance l’audace des démons; ** par ses prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.
3. Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit.
4. Kondakion du Martyr, ton 2 : Ayant mené le bon combat, tu as acquis * désormais la gloire immortelle, * toi qui devins un excellent soldat du Seigneur * par les prières du martyr Démétrios ; * avec lui, sage Nestor, à présent ** ne cesse pas d’intercéder pour nous tous.
5. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.
6. Kondakion du dimanche, ton 5 : Des enfers où tu descendis, mon Sauveur, * tu as brisé les portes, Tout-Puissant, * pour ressusciter les morts, ô Créateur ; * et tu brisas l’aiguillon de la mort, * Adam fut délivré de la malédiction ; * et nous, Seigneur, nous te crions : ** sauve-nous, dans ton amour pour les hommes.

Prokimen
Du dimanche, ton 5 :
V/. Ton amour, Seigneur, à jamais je le chante, d’âge en âge ma parole annonce ta fidélité (Psaume 88, 2).
R/. Car j’ai dit : l’amour est bâti à jamais, aux cieux tu as fondé ta fidélité (Psaume 88, 3).
[Du Martyr, ton 7 :
R/. Elle a du prix aux yeux du Seigneur, la mort de ses serviteurs (Psaume 115, 5).]
[Du Martyr, ton 4 :
R/. Pour les saints qui sont sur sa terre, le Seigneur a rendu merveilleuse toutes ses volontés (Psaume 15, 3).]

Epîtres
Du dimanche : Galates (§ 215) VI, 11-18.
Pour moi, à Dieu ne plaise que je me glorifie en autre chose qu’en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est mort et crucifié pour moi, comme je suis mort crucifié pour le monde !
[Du Martyr : Ephésiens (§ 233) VI, 10-17.]

Alleluia
Du dimanche, ton 5 :
V/. Toi, Seigneur, tu nous prends en garde, tu nous protèges d’une telle engeance, à jamais (Psaume 11, 8).
V/. Sauve-moi, Seigneur, il n’est plus de saints (Psaume 11, 2).
[Du Martyr, ton 2 :
V/. Les justes ont crié, et le Seigneur les a exaucés ; et il les a délivrés de toutes leurs peines (Psaume 33, 18).]

Evangiles
Du dimanche : Luc (§ 38) VIII, 26-39.
Les démons étant donc sortis de cet homme, entrèrent dans les pourceaux ; et aussitôt le troupeau courut avec violence se précipiter dans le lac, où ils se noyèrent.
[Du Martyr : Luc (§ 106) XXI, 12-19.]

Versets de communion
Du dimanche : Louez le Seigneur du haut des cieux, louez-le au plus haut des cieux (Psaume 148, 1).
[Du martyr : La mémoire du juste sera éternelle (Psaume 111, 6).] Alleluia, alleluia, alleluia.]

Télécharger le livret des choristes pour ce dimanche.