Catéchisme sur la Semaine Sainte

[ La Grande Semaine | Dimanche des Rameaux | Office des Ténèbres | Jeudi Saint | Vendredi Saint | Samedi Saint | Conclusion ]

La Grande Semaine

Demande. Comment appelle-t-on la semaine qui est immédiatement avant Pâques ?
Réponse. On l’appelle la Semaine Sainte, ou la Grande Semaine.

D. Pourquoi l’appelle-t-on la Semaine Sainte ou la Grande Semaine ?
R. A cause des grands Mystères dont l’Eglise célèbre la mémoire.

Dimanche des Rameaux

D. Quel est le premier Mystère que l’Eglise célèbre cette semaine ?
R. L’Eglise célèbre l’entrée triomphante de Jésus-Christ dans Jérusalem, six jours avant sa mort.
Explication. Le prophète Zacharie avait dit expressément que le Sauveur de Sion viendrait monté sur une ânesse & sur son ânon (ces animaux étaient la monture ordinaire des Juifs) ; pour accomplir la Prophétie, six jours avant sa mort, Jésus-Christ envoya deux de ses disciples dans un village voisin, avec ordre de lui amener une ânesse & un ânon qu’ils trouveraient attachés ensemble : Jésus-Christ fut obéi. Après avoir couvert l’ânon de leurs vêtements, les disciples y firent asseoir le Sauveur, qui marcha ainsi en triomphe depuis la montagne des Oliviers jusqu’au Temple de Jérusalem où il entra.

D. Pourquoi fait-on la bénédiction des Rameaux et la procession en ce jour ?
R. Pour nous faire souvenir des honneurs que les Juifs rendirent à pareil jour à Jésus-Christ.
Explication. Une foule de peuple sortie de Jérusalem et des environs vint avec empressement au-devant de Jésus-Christ. Les uns portaient des branches d’oliviers en leurs mains, les autres se dépouillaient de leurs vêtements & les jetaient dans le chemin où Jésus devait passer, aucun qui ne s’empressa de lui rendre toutes sortes d’honneur : c’est ainsi que le Sauveur entra à Jérusalem, au milieu des cris de joie & de mille acclamations.

D. Quelles étaient les acclamations des Juifs dans le triomphe de Jésus-Christ ?
R. Les Juifs s’écriaient de toutes parts : Louanges au Fils de David : béni soit celui qui vient au nom du Seigneur : Louanges au plus haut des cieux.
Explication. Les Juifs reconnurent alors clairement la divinité de Jésus-Christ : ils l’honoraient comme le Messie et le Libérateur qui leur était promis ; & quelques jours après ce même peuple demanda sa mort à grands cris : voilà un prodige étonnant de contradiction.

D. Pourquoi à la procession le prêtre frappe-t-il trois fois avec la croix à la porte de l’église avant qu’elle s’ouvre ?
R. Pour nous faire souvenir qu’avant Jésus-Christ le ciel était fermé aux hommes, et que c’est par les mérites de sa croix qu’il nous en a ouvert l’entrée.

D. Pourquoi récite-t-on quatre fois la Passion durant la Semaine Sainte ?
R. Pour nous rappeler continuellement les souffrances du Sauveur dont nous devons sans cesse être occupés pendant ce saint temps.

Office des Ténèbres

D. Pourquoi appelle-t-on Ténèbres les offices du soir des Mercredi, Jeudi & Vendredi Saints ?
R. Parce qu’on chante ces offices durant la nuit & qu’on y éteint successivement toutes les lumières (ce qui figure aussi les ténèbres qu’il y eut sur la terre lors de la mort du Christ).
Explication. Le chœur est éclairé par un chandelier triangulaire portant 15 cierges. Après chaque psaume, on éteint un cierge, ce qui figure l’abandon des disciples (les 11 apôtres et les 3 Marie). Le 15ème et dernier cierge représente le Christ. Après le Benedictus (15ème et dernier psaume de cet office), ce cierge est caché au coin de l’autel puis ramené sur le chandelier, ce qui figure la mort et la résurrection du Sauveur.

D. Que signifie le bruit que le peuple fait à la fin des Ténèbres ?
R. Ce bruit représente le trouble de la nature et le tremblement de terre à la mort du Sauveur.

Jeudi Saint

D. Pourquoi cesse-t-on de sonner les cloches depuis le Jeudi jusqu’au Samedi Saint ?
R. Pour marquer le deuil & la tristesse qu’inspirent à l’Eglise les souffrances & la mort de son époux.

D. Pourquoi l’évêque fait-il en ce jour la bénédiction des saintes huiles ?
R. Parce que les saintes huiles doivent servir au baptême solennel qui se donne le Samedi Saint.
Explication. L’usage ancien de l’Eglise primitive était de bénir les saintes huiles toutes les fois qu’elle administrait le baptême solennel. Quand progressivement on ne baptisa plus les catéchumènes qu’aux vigiles de Pâques & de la Pentecôte, la bénédiction des saintes huiles ne se fit plus qu’une fois par an, ce qui fut fixé très tôt au Jeudi Saint, parce qu’il est consacré à la mémoire de l’institution des principaux sacrements. Pour cette raison aussi procédait-on à l’absoute générale et à la réconciliation des pénitents publics en ce même jour.

D. Quelle est la chose la plus remarquable arrivée le Jeudi Saint ?
R. C’est l’institution du Très-Saint Sacrement de l’Autel.

D. Pourquoi lave-t-on les pieds à douze pauvres ?
R. Pour imiter l’humilité de Jésus-Christ qui lava les pieds à ses Apôtres, & même à Judas.

D. Pourquoi dépouille-t-on & lave-t-on les autels le Jeudi Saint ?
R. Le dépouillement des autels le Jeudi Saint marque le dépouillement de Jésus-Christ de ses vêtements par les soldats romains & son dénuement extrême. La lustration des autels est en quelque sorte pour les rendre dignes de l’Agneau sans tache qui y est immolé, & pour nous apprendre avec quelle pureté nous devons nous approcher de la sainte communion.

D. Pourquoi dans plusieurs diocèses bénit-on des pains azymes (ou sans levain) et du vin, qu’on distribue ensuite au peuple dans l’église ?
R. Pour marquer l’union & la charité qui doit régner parmi les chrétiens, en rappelant le dernier repas ou Cène pris par Jésus-Christ avec ses disciples. Pendant cette cérémonie, on lit le dernier discours de Notre Seigneur à ses Apôtres dans l’évangile de Jean.

D. Pourquoi visite-t-on le Saint Sacrement le soir du Jeudi Saint ou même pendant la nuit ?
R. Pour faire amende honorable à Jésus-Christ de tout ce qu’il a souffert pour nous dans sa passion, & qu’il souffre encore tous les jours dans le Sacrement adorable de son amour.

Vendredi Saint

D. Qu’il y a-t-il de remarquable le Vendredi Saint ?
R. Le saint Sacrifice cesse en ce jour à cause de la tristesse qu’inspire la mort de Jésus-Christ.
Explication. La célébration de l’auguste Mystère de nos autels ne peut qu’imprimer la joie, & ce sentiment est incompatible avec le deuil de l’Eglise sur la mort de son époux. La Messe des Présanctifiés de ce jour est un office de communion (ou Messe sèche) sans la partie proprement sacrificielle de la sainte messe : offertoire, canon & consécration.

D. Pourquoi l’Eglise fait-elle en ce jour des prières pour tous les fidèles, pour les païens & même pour les Juifs ?
R. Pour nous apprendre que le Sauveur est mort pour tous les hommes, & pour lui demander de leur appliquer les mérites de la passion.

D. Pourquoi prêche-t-on la passion le Vendredi Saint ?
R. Pour nous exciter à la pénitence par le récit des souffrances du Sauveur.
Explication. Le Vendredi Saint doit être entièrement consacré à méditer les douleurs de Jésus-Christ. On ne doit pas se contenter d’assister à l’office, à la prédication, de jeûner plus rigoureusement, il faut surtout faire quelque aumône ou d’autres œuvres de charité. Si la Messe des Présanctifiés n’est pas célébrée dans sa paroisse vers les trois heures de l’après-midi, temps où le Sauveur est mort, une pratique bien convenable en ce jour est de faire une visite dans une église ou bien se recueillir à ce moment là, moment bien précieux & bien propre pour pleurer nos péchés qui sont l’unique cause de sa mort.

D. Qu’est-ce qu’on adore en adorant la croix ?
R. On adore Jésus-Christ attaché sur la croix par son amour pour nous.
Explication. On a répété mille fois aux protestants que nous n’adorions que Jésus-Christ sur la croix, & non point la croix elle-même. Ils savent que le mot latin adoratio ne signifie autre chose que salut, révérence, prostration ; malgré ces déclarations authentiques, ils s’obstinent à nous reprocher un culte que nous désavouons. A la vérité nous honorons, nous vénérons la croix avec toute l’antiquité, mais seulement, comme le dit saint Ambroise, à cause de Jésus-Christ qui y est attaché & qui y est mort pour nous.

D. Que faut-il faire en adorant Jésus-Christ sur la croix ?
R. Il faut lui demander pardon des péchés que nous avons commis & qui sont la cause de ses souffrances & de sa mort.

Samedi Saint

D. Quelles sont les principales cérémonies du Samedi Saint ?
R. La bénédiction du feu nouveau, du cierge pascal et des fonts baptismaux.

D. Pourquoi bénit-on le feu nouveau le Samedi Saint ?
R. Pour marquer la résurrection de Jésus-Christ figurée par la lumière.

D. Que représente le cierge pascal ?
R. Le cierge pascal peut être regardé comme l’image du Sauveur ressuscité.
Explication. Au moins dès le temps de l’abbé Rupert, au douzième siècle, on donnait des raisons mystiques du cierge pascal. Cet auteur, Durand & beaucoup d’autres disent que les cinq grains d’encens qu’on y met représentent ou les cinq plaies du Christ, ou les aromates dont son corps fut embaumé, & qu’on allume le cierge pascal pour marquer la résurrection. C’est pourquoi on le fait brûler pendant le temps pascal, parce que le Sauveur était alors sur la terre & apparaissait à ses disciples. On l’éteint à l’Ascension, parce que Jésus-Christ est monté au ciel.

D. Pourquoi fait-on la bénédiction des fonts au Samedi Saint ?
R. Parce qu’anciennement on administrait le baptême solennel aux catéchumènes en cette nuit.

D. Que faut-il faire pendant la bénédiction des fonts baptismaux ?
R. Il faut remercier Dieu de la grâce du baptême & en renouveler les promesses.

Conclusion

D. Quel fruit doit-on retirer de ce catéchisme ?
R. C’est d’entrer dans l’esprit de l’Eglise pendant cette semaine, & surtout de méditer chaque jour quelques temps sur la Passion de Jésus-Christ.

Abbé Meusy, Cathéchisme des Fêtes, Besançon, 1774

6 commentaires à propos de “Catéchisme sur la Semaine Sainte

  1. Chers Amis,
    lors de l’Office des Ténèbres, pour ce qui est du 15ième cierge qui reste allumé, certes très souvent on trouve dans les rubriques de ces derniers siècles qu’il renvoie au Christ, mais au Moyen Age, chez beaucoup d’auteurs, il symbolisait la Vierge Marie, qui a tenu par sa foi durant la Passion et Mort de Notre Seigneur.
    Saint Alphonse de Liguori (qui est plus récent) le signale dans son livre « Les Gloires de Marie » etc.
    Bien cordialment
    Jean K.

  2. Chers Amis,
    lors de l’Office des Ténèbres, pour ce qui est du 15ième cierge qui reste allumé, certes très souvent on trouve dans les rubriques de ces derniers siècles qu’il renvoie au Christ, mais au Moyen Age, chez beaucoup d’auteurs, il symbolisait la Vierge Marie, qui a tenu par sa foi durant la Passion et Mort de Notre Seigneur.
    Saint Alphonse de Liguori (qui est plus récent) le signale dans son livre « Les Gloires de Marie » etc.
    Bien cordialment
    Jean K.

Laisser un commentaire