Fête-Dieu à Toulouse en 1700

Fete-Dieu a Toulouse 1700

Un grand merci à Xavier de Rochebrune qui m’a envoyé ce soir ce tableau représentant la procession de la Fête-Dieu à Toulouse en 1700.

Remarquons :

  • le clocher de Saint-Sernin en arrière plan,
  • les huit capitouls de Toulouse (premiers magistrats de la ville, charge qui conférait la noblesse héréditaire) portent le dais, assistés par des petits pages,
  • le Saint-Sacrement est porté par l’archevêque de Toulouse, le dais étant précédé de sa crosse,
  • les membres du Parlement de Toulouse suivent le dais, cierge en main pour beaucoup,
  • la couleur liturgique est le rouge, comme à Paris (usage usuel en France jusqu’au XIXème siècle), comme en témoignent les dalmatiques des clercs qui précèdent la croix de procession,
  • le clergé porte des cierges (prescription liturgique pour la procession de la Fête-Dieu), des surplis longs & le rabat blanc (le rabat devient noir sous le règne de Louis XV).
  • C’est un témoignage ancien & très intéressant de l’usage de faire porter le dais à des personnages distingués, contraire à la règle de le faire par des clercs.

    C’est surtout un beau témoignage de la France chrétienne, dans laquelle les premiers personnages de la Cité ne répugnaient pas à rendre un témoignage public & éclatant de leur foi.

    En ce dimanche d’élections, aurons-nous des hommes politiques en nos processions  ? ? ? Pfffff… :-(

    Merci encore à Xavier. Continuez à m’envoyer vos images de procession de la Fête-Dieu !

    2 commentaires à propos de “Fête-Dieu à Toulouse en 1700

    1. Bonjour,

      En tant que Toulousain d’origine, je me permets d’apporter quelques précisions sur ce tableau:

      Il s’agit d’un détail de « La Procession des Corps Saints sortant de la Cathédrale Saint Etienne » par Jean II Michel, peint vers 1700, que l’on peut voir au Musée des Augustins à Toulouse.

      Notez qu’il s’agit d’une vue imaginaire de la ville, destinée à regrouper les différents lieux de passage de la procession: A gauche, la Cathédrale Saint Etienne, au fond, la Basilique Saint Sernin, etc.

      Stéphane M.

    Laisser un commentaire