Messe traditionnelle à Notre-Dame de Paris le 29 mai 2013

Notre-Dame de Paris - messe traditionnelle du 29 mai 2013

Ce mercredi 29 mai 2013, la paroisse Saint-Eugène – Sainte-Cécile se rend en pèlerinage à Notre-Dame de Paris à l’occasion du 850ème anniversaire de l’édification de l’actuelle cathédrale.

Départ en pèlerinage de Saint-Eugène à 19h.
Entrée dans la cathédrale par le portail Nord (rue du Cloître Notre-Dame, à gauche quand vous regardez la cathédrale de face).
A 20h15, messe solennelle célébrée au maître-autel de la Pieta, par Monsieur le curé de Saint Eugène.
(les fidèles empêchés pas leur travail de participer au pèlerinage à pied dans les rues de Paris peuvent bien sûr nous rejoindre directement à Notre-Dame pour la messe).

Dans le cadre de l’année de la foi et à l’occasion du 850ème anniversaire de la construction de la cathédrale actuelle, vous pouvez gagnez – dans le cadre de ce pèlerinage, une indulgence plénière applicable aux vivants ou aux morts.

A deux jours de la fête liturgique de la Dédicace de Notre-Dame de Paris dans le calendrier traditionnel (31 mai), la messe qui sera célébrée sera la messe votive de la dédicace, avec mémoire de sainte Marie Madeleine de Pazzi.

PROGRAMME

  • Propre grégorien : messe votive de la dédicace – Kyriale : Messe VIII – De Angelis
  • Procession d’entrée : Dominus regnavit (« Le Seigneur règne », incipit du psaume 92) de Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711 † 1772), maître de la Chapelle royale de Versailles
  • Prose de la dédicace : Jerusalem & Sion Filiæ – prose d’Adam de Saint-Victor (c. 1112 † c. 1192), préchantre de la cathédrale de Paris – plain-chant recomposé au XVIIIème siècle par l’Abbé d’Haudimont, maître de chapelle de la cathédrale de Châlons-sur-Saône puis de Notre-Dame de Paris et de Saint-Germain L’Auxerrois (avant 1790) – selon la tradition, l’orgue figure les strophes impaires
  • Pendant les encensements de l’offertoire : Angeli, Archangeli – grand motet à tous les saints de Jean Veillot († 1662), chanoine et maître de chapelle de Notre-Dame de Paris, du roi Louis XIV et des Bénédictines de Montmartre
  • Benedictus polyphonique – alternance du chanoine Nicolas-Mammès Couturier (1840 † 1911), maître de chapelle de la cathédrale de Langres
  • Après la Consécration : O salutaris sur le ton du récitatif liturgique de la préface – Henri de Villiers
  • Pendant la communion : Tantum ergo « Vigilantium » – hymne du Saint Sacrement – texte de Saint Thomas d’Aquin – adaptation & harmonisation : Henri de Villiers – traduction versifiée du XVIIIème siècle
  • Ite missa est VIII
  • Au dernier Evangile : Salve Regina
  • Procession de sortie et station à la statue de Notre-Dame de Paris
    Conformément à l’antique coutume de la cathédrale, le clergé se rend en procession à la statue de Notre-Dame au chant du répons suivant :
    Sancta et immaculata – répons processionnel et invocation à Notre-Dame de Paris – plain-chant grégorien et faux-bourdon de Mgr Jehan Revert, maître de chapelle de Notre-Dame de Paris, arrangé à 5 voix mixtes par Olivier Schneebeli.
    Arrivé à la statue de Notre-Dame, celle-ci est encensée au chant du Magnificat royal – psalmodie attribuée au roi Louis XIII, faux-bourdon traditionnel à Paris depuis le XVIIème siècle (c’est au chant de ce Magnificat que Paul Claudel reçut, devant la statue de Notre-Dame, la grâce de la conversion aux secondes vêpres de Noël, 25 décembre 1886)
  • Télécharger le livret de cette messe au format PDF.

    Notre-Dame de Paris - gravure des livres liturgiques parisiens du XVIIIème siècle

    10 commentaires à propos de “Messe traditionnelle à Notre-Dame de Paris le 29 mai 2013

    1. Bonsoir,

      J’étais hier dans les stalles en face de la Schola.
      Ce fut un véritable moment de délectation, pour la plus grande gloire de Dieu, comme vous dites.

      Un grand merci à la Schola, sans oublier les ministres et dévoués clercs.

    2. Très belle messe merci. Dommage que l’autel soit presque en contrebas par rapport au podium dressé pour la table de partage. De la nef cela fait qu’on ne voit pas grand chose. Le Tantum Ergo des Veilleurs existait déjà ou c’est une création originale de la Schola?

    Laisser un commentaire