Programme du XVIIIème dimanche après la Pentecôte – saint Denys – ton 1

Paroisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité, le dimanche 16 octobre 2022 du calendrier grégorien – 3 octobre 2022 du calendrier julien, tierce & sexte à 8h55, divine liturgie de saint Jean Chrysostome à 9h15.

Dimanche du ton I de l’Octoèque. En ce jour se célèbre aussi la fête du saint hiéromartyr Denys l’Aréopagite, premier évêque d’Athènes, converti à la foi véritable par saint Paul lors du fameux discours que fit l’Apôtre à l’Aréopage (Actes des Apôtres XVII, 15-34).

Denys était citoyen d’Athènes et membre du Conseil de l’Aréopage, antique institution de la ville, qui continuait son existence sous l’administration romaine comme cour de justice traitant les affaires criminelles locales et luttant contre la corruption. Les arrêts de l’Aréopage étaient par tradition d’une grande sévérité, aussi ses membres étaient-ils choisis en général parmi les citoyens dont la vie & les mœurs étaient les plus irréprochables. Selon saint Jean Chrysostome, Dieu avait préparé saint Denys, par une vie plus probre & plus réglée que la moyenne des païens, à recevoir l’annonce de l’évangile que fit Paul sur la colline de l’Aréopage. Les Actes des Apôtres indiquent également qu’une femme nommée Damaris fit partie du petit groupes d’Athéniens qui devinrent chrétiens après le discours de Paul à l’Aréopage, et plusieurs Pères (comme Saint Jean Chrysostome, Du Sacerdoce, livre I, chap. IV, n°7) comprennent le texte des Actes des Apôtres en précisant que Damaris étaient la femme même de Denys.

Eusèbe de Césarée, dans son Histoire ecclésiastique (IV, 23), rapporte le témoignage de saint Denys de Corinthe (vivant aux alentours de l’an 171) qui indique que saint Denys l’Aréopagite fut le premier évêque d’Athènes. Les sources grecques les plus anciennes indiquent que saint Denys subit le martyre en étant brûlé vif.

*

Aux heures
A tierce & à sexte : Tropaire du dimanche. Gloire au Père. Tropaire du hiéromartyr. Et maintenant. Theotokion de l’heure. Kondakion : du dimanche seulement.

A la divine liturgie de saint Jean Chrysostome

Béatitudes, ton 8 – Tropaires des Béatitudes : 6 tropaires du dimanche, ton 1, & 4 tropaires de la 3ème ode du canon de matines du hiéromartyr, œuvre de saint Théophane le Marqué, l’Hymnographe, métropolite de Nicée (c. 778 † 845) :
1. Du Paradis l’Ennemi fit chasser Adam * lorsqu’il eut mangé le fruit défendu, * mais par la croix le Christ y fit entrer le bon Larron qui lui criait : Souviens-toi de moi, Seigneur, ** quand tu entreras dans ton royaume.
2. Je me prosterne devant ta Passion * et je glorifie ta sainte Résurrection ; * avec Adam & le bon Larron * je te crie : Souviens-toi de moi, Seigneur, ** quand tu entreras dans ton royaume.
3. Librement, Seigneur sans péché, * tu as souffert la croix & la mise au tombeau ; * mais, comme Dieu, tu es ressuscité, * faisant surgir avec toi * Adam qui s’écrie : Souviens-toi de moi, Seigneur, ** quand tu entreras dans ton royaume.
4. Le temple de ton corps, tu l’as relevé * du tombeau le troisième jour ; * avec Adam, ô Christ notre Dieu, * tu as ressuscité le genre humain, * qui chante : Souviens-toi de moi, Seigneur, ** quand tu entreras dans ton royaume.
5. A ton sépulchre se rendirent de bon matin * les Myrrophores tout en larmes, ô Christ notre Dieu : * elles y trouvèrent un Ange vêtu de blanc, * assis sur la pierre et disant : Que cherchez-vous ? ** Le Christ est ressuscité, ne pleurez plus.
6. Sur la montagne que tu leur avais indiquée * tes Apôtres arrivèrent, Seigneur ; * et, lorsqu’ils te virent, Sauveur, * ils se prosternèrent devant toi ; * vers les nations tu les envoyas ** pour les instruire et baptiser.
7. Ayant percé la voûte des cieux, * vénérable Père, tu exposas clairement * l’ordre des êtres surnaturels, * leur déploiement et leur splendeur, ** en tes sublimes discours et très-sages explications.
8. Comblé par la vision suprême, * illustre Père, tu élaboras * l’entière explication des noms divins, * étant par grâce, Bienheureux, ** le théologien de la sainte Trinité.
9. Mort aux choses du temps présent * et avec force t’exerçant * à l’amour de Dieu et de la sagesse, tu devins, * Père vénérable, le divin instrument ** des grâces vivifiantes qui dépassent l’entendement.
10. Par œuvre de l’Esprit créateur, * ô Vierge, tu as porté comme fruit * un corps pour le Maître universel ; * dans ce corps il a porté le péché du monde à sa condamnation, ** puis il en fit sourdre la vie éternelle.

A la petite entrée :
1. Tropaire du dimanche, ton 1 : La pierre scellée par les Juifs, * et ton corps très pur gardé par les soldats, * Tu ressuscites le troisième jour, ô Sauveur, * donnant la vie au monde. * C’est pourquoi les vertus célestes te crient, ô Donateur de vie : * « Gloire à ta résurrection, Christ, * Gloire à ton royaume ! ** Gloire à ton économie, seul Ami de l’Homme ! »
2. Tropaire du hiéromartyr, ton 4 : Maître en douceur, sobre en tout * de noble conscience, comme prêtre revêtu, * au Vase d’élection tu as puisé les ineffables vérités ; * et tu as gardé la foi, comme lui, tu as mené ta course à bonne fin ; * hiéromartyr Denys, * prie le Christ Dieu ** de sauver nos âmes.
3. Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit.
4. Kondakion du hiéromartyr, ton 8 : Toi qui as franchi les célestes portes en esprit * comme disciple de l’Apôtre qui fut ravi jusqu’au troisième ciel, ô Denys * tu as acquis la parfaite science des ineffables mystères, * et tu as illuminé ceux qui dormaient dans les ténèbres de l’ignorance ; * c’est pourquoi nous te chantons : Réjouis-toi, Père célébré par tout l’univers.
5. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.
6. Kondakion du dimanche, ton 1 : Ressuscité du tombeau dans la gloire divine, * tu as ressuscité le monde avec toi ; * la nature humaine te chante comme Dieu, * la mort s’évanouit, * Adam jubile, Seigneur, * & Eve, désormais libérée de ses liens, * proclame dans l’allégresse : ** O Christ, c’est toi qui accordes à tous la résurrection.

Prokimen
1. Du dimanche, ton 1 :
℟. Que ta miséricorde soit sur nous, Seigneur, * selon l’espérance que nous avons mise en toi. (Psaume 32, 22).
℣. Justes, exultez dans le Seigneur, aux cœurs droits convient la louange (Psaume 32, 1).
[Du hiéromartyr, ton 7 :
℟. Le juste a sa joie dans le Seigneur, en lui il se réfugie (Psaume 63, 11).]

Epîtres
Du dimanche : II Corinthiens (§ 188) IX, 6-11.
Or je vous avertis que celui qui sème peu, moissonnera peu ; et que celui qui sème avec abondance, moissonnera aussi avec abondance.
[Du hiéromartyr : Actes des Apôtres (§ 40) XVII, 16-34.
Quelques-uns néanmoins se joignirent à lui, et embrassèrent la foi ; entre lesquels fut Denys, sénateur de l’Aréopage, et une femme nommée Damaris, et d’autres avec eux.]

Alleluia
Du dimanche, ton 1 :
℣. C’est Dieu qui me donne les vengeances & prosterne les peuples sous moi (Psaume 17, 48).
℣. Il multiplie pour son roi les délivrances et montre de l’amour pour son Christ (Psaume 17, 51).
[Du hiéromartyr :
℣. Que tes prêtres soient revêtus de justice, et que tes saints tressaillent de joie. (Psaume 131, 9)]

Evangiles
Du dimanche : Luc (§ 26) VI, 31-36.
Et ayant ramené leurs barques à bord, ils quittèrent tout, et le suivirent.
[Du hiéromartyr : Matthieu (§ 55) XIII, 44-54.
Et il ajouta : C’est pourquoi tout docteur instruit en ce qui regarde le royaume des cieux, est semblable à un père de famille, qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes.]

Versets de communion
Du dimanche : Louez le Seigneur du haut des cieux, louez-le au plus haut des cieux. (Psaume 148, 1).
[Du hiéromartyr : La mémoire du juste sera éternelle (Psaume 111, 6).] Alleluia, alleluia, alleluia.

Télécharger le livret des choristes au format PDF

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.