Programme de la solennité des saints Pierre & Paul

Saint-Eugène, le dimanche 30 juin 2024, grand’messe de 11h. Premières vêpres de la fête du Très-Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ & salut du Très-Saint Sacrement à 17h45.

Mémoire du VIème dimanche après la Pentecôte.

Sans doute, frères bien-aimés, le reste du monde prend part à toutes nos solennités saintes ; et la piété d’une même foi demande qu’on célèbre en tous lieux, avec une joie commune, ce qui s’est accompli pour le salut de tous. Néanmoins la fête d’aujourd’hui, en plus de ce respect qui lui est acquis par toute la terre, doit être en notre Ville le sujet d’une vénération spéciale, accompagnée d’une particulière allégresse : de sorte que là où les deux principaux Apôtres sont morts si glorieusement, il y ait, au jour de leur martyre, une plus grande explosion de joie. Car ce sont là, ô Rome, les deux héros qui ont fait resplendir à tes yeux l’Évangile du Christ ; et c’est par eux que toi, qui étais maîtresse d’erreur, tu es devenue disciple de la vérité.
Sermon de saint Léon, pape, IVème leçon des vigiles nocturnes de cette fête, au second nocturne.

A la messe :

  • Procession d’entrée : Tu es Petrus – ancien répons en l’honneur de saint Pierre chanté à Rome lors du pèlerinage aux tombeaux des Saints Apôtres
  • Introït – Nunc scio vere (ton iii.)
  • Kyrie : de la Missa Gaudeamus omnes de François Cosset (c. 1610 † c. 1673), maître de chapelle des cathédrales de Laon, Reims et Paris – La Missa ad imitationem moduli « Gaudeamus omnes » de François Cosset est connue pour avoir été la messe préférée du roi Louis XIV. Dans le Catalogue de sa collection de musique, décrivant les messes de François Cosset imprimées chez Ballard, Sébastien de Brossard (1655 † 1730, maître de chapelle des cathédrales de Stras-bourg, puis de Meaux sous Bossuet) donne en effet la précision suivante :
    “Il y a encor plusieurs autres messes imprimées du même auteur, et toutes fort estimées, entre autres une ad imitationem moduli Gaudeamus, et dont la musique est si excellente qu’on ne se lasse jamais de l’entendre et qu’on n’en chante jamais d’autre à la chapelle du roy.”
  • Gloria VIII
  • Graduel – Constitues eos (ton v.)
  • Alleluia – Tu es Petrus (ton ii.)
  • Séquence Te laudamus, o Regnator – Au propre de Paris, texte de Simon Gourdan (1646 † 1729), chanoine de Saint-Victor – selon la tradition, l’orgue figure les versets impairs
  • Credo III
  • Offertoire – Constitues eos (ton iii.)
  • Pendant les encensements de l’offertoire : Dixit Dominus (H. 197) de Marc-Antoine Charpentier (1643 † 1704), maître de chapelle de Mademoiselle de Guise, du Dauphin, des Jésuites et de la Sainte Chapelle
  • Sanctus, Benedictus et Agnus Dei de la Missa Gaudeamus omnes de François Cosset
  • Pendant la communion : Aurea luce – Hymne de la fête, à vêpres – texte d’Elpis (IVème–Vème s.) & de saint Paulin d’Aquilée (c. 730 † 802) – alternances d’orgue, de plain-chant et de musique selon Henry du Mont (1610 † 1684), maître de la chapelle du roi Louis XIV, organiste de Saint-Paul et du duc d’Anjou (Cantica sacra – 1652)
  • Communion – Tu es Petrus (ton vi.)
  • Prière pour la France, sur le VIème ton royal – harmonisation traditionnelle de Notre-Dame de Paris
  • Ite missa est VIII
  • Au dernier Evangile : Salve Regina
  • Procession de sortie : Chantez, voix bénies – Hymne officiel de l’Etat du Vatican, composé initialement en l’honneur de Sa Sainteté le Bienheureux Pape Pie IX – paroles de Louis Gallet – musique de Charles Gounod (1818 † 1893)

Ières vêpres de la fête du Très-Précieux Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ & mémoire du VIème dimanche après la Pentecôte :

Télécharger le livret de cette messe au format PDF.
Télécharger le livret des Ières vêpres de la fête du Précieux Sang et du salut du Très-Saint Sacrement au format PDF.
Télécharger le livret de la mémoire du VIème dimanche après la Pentecôte au format PDF.

Partager

Laisser un commentaire