Lauda Sion en plain-chant d’Amiens

Lauda Sion en plain-chant d'Amiens

Ce beau plain-chant était chanté dans l’usage d’Amiens pour la Fête-Dieu où il figure comme dernière pièce à chanter pour la procession du Saint Sacrement, lorsque celle-ci retourne à l’église après avoir fait 12 stations, comme à Paris. Le reste des chants de la procession dans l’usage d’Amiens comprend un programme plutôt classique en France, combinant les hymnes du Saint Sacrement prévues par les livres romains et les antiennes & répons venant de l’usage proprement français : l’invitatoire Adoramus & procidamus ante Dominum, l’antienne Surge, Domine, & dissipentur inimici tui, le répons Mémoriam fecit mirabilium suorum, les hymnes Pange lingua, Sacris solemnis, le répons Accipiens Jesus calicem, les hymnes Verbum supernum et Adoro te supplex).

La strophe initiale est reprise en guise de refrain entre les différentes strophes et se chante à deux voix (la seconde mélodie étant de fait la basse de la première). Les 16 autres strophes ternaires de la séquence composée par saint Thomas d’Aquin sont chantées en alternances sur deux mélodies gracieuses. Le chant est mesuré et lent, battu à la carré. Notons la présence dans la notation musicale des livres d’Amiens de la rhomboïde (ou semi-brève : note losangée transversale).

Voici un enregistrement de cette pièce effectué il y a une vingtaine d’année, alors qu’il était chanté après l’élévation en l’église paroissiale de Creuse à proximité d’Amiens :

Source : Paroissien noté en plain-chant à l’usage du clergé et des fidèles du diocèse d’Amiens suivi de notions élémentaires de plain-chant, rédigé par les soins de l’Abbé Leboulanger, chanoine-honoraire et vicaire de Notre-Dame, à Amiens. Amiens, Duval et Herment, 1847, p. 353-354.
Merci à Firminus – qui fait un remarquable travail de sauvegarde du plain-chant picard depuis de nombreuses années – de l’avoir signalé sur le Forum catholique.

Le même chant (répétition à Saint-Eugène le 28 mai 2016) :

Et enregistré à la messe de la solennité de la Fête-Dieu le dimanche 28 mai 2016 :

5 thoughts on “Lauda Sion en plain-chant d’Amiens”

  1. Magnifique louange au Saint-Sacrement !!! Merci d’avoir communiqué ce trésor qui porte à l’adoration ! Passionnant ! C’est autre chose que les chants modernes du genre « Voici le corps et le sang du Seigneur » (horrible mélodie) pourtant prisés par endroits dans des messes traditionnelles ! Si vous avez d’autres trésors de plain chant à nous faire entendre et communiquer, merci par avance.

  2. C’est magnifique, on peut ajouter la superbe traduction (faite par le maître des lieux 😉 :

    Loue, Sion, ton Sauveur, Loue ton chef et ton pasteur Par des hymnes et des cantiques
    Ose autant que tu peux :
    Il est au-dessus de toute louange,
    Tu ne peux le louer assez.
    Le motif spécial de louange
    Qui t’es proposé aujourd’hui,
    C’est le Pain vivant et vivifiant,
    Qui au banquet sacré de la Cène,
    Au groupe des douze frères,
    Fut donné sans ambiguïté.
    Que ta louange soit pleine et sonore,
    Qu’elle soit belle et délicieuse,
    Une jubilation pour nos âmes.
    Voici en effet le jour solennel
    En lequel on fait mémoire
    De l’institution du premier banquet.

Laisser un commentaire