Programme de la paranomie de la Théophanie

Fête de la Théophanie - baptème du Christ au Jourdain - Mont Athos, monastère de Dionysiou - fresque du XVIème siècleParoisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité, le mercredi 18 janvier 2017 du calendrier grégorien – 5 janvier 2017 du calendrier julien, vêpres & divine liturgie de saint Basile le Grand de 18h30.

Le 5 janvier est la paramonie (la veille, la vigile) de la Théophanie, c’est aussi le dernier jour de l’avant-fête de la Théophanie, laquelle démarre le 2 janvier. Dans le rit byzantin, cette veille de l’Epiphanie est le seul jour de jeûne depuis la fête de Noël. Ce jeune est qualifié de xérophagie : sont autorisés le pain, les légumes et les fruits.

C’est saint Sophrone, patriarche de Jérusalem qui a organisé au VIème siècle la solennelle bénédiction des eaux qui conclut la vigile de la Théophanie. Le magnifique texte qu’il a composé est d’un lyrisme et d’une théologie particulièrement élevés.

Aux grandes vêpres & à la divine liturgie de saint Basile le Grand :

Stichères du lucernaire, ton 2 :
1 & 2. Voyant notre Lumière qui éclaire tout homme * s’approcher de lui pour être baptisé, * le Précurseur se réjouit en son âme tandis que tremble sa main ; * il montre et dit aux peuples : * Voici le Rédempteur d’Israël, * celui qui nous libère de la corruption ! * O Seigneur sans péché, ** O Christ notre Dieu, gloire à toi.
3 & 4. C’est un serviteur qui baptise le Rédempteur * et par sa présence l’Esprit lui rend témoignage ; * ce que voyant, les armées angéliques frémissent d’effroi ; * du ciel le Père fait entendre sa voix : * Celui sur qui le Précurseur impose la main, * c’est mon Fils bien-aimé, en lui je me complais ! ** Christ notre Dieu, gloire à toi.
5 & 6. Les flots du Jourdain * te reçurent, toi qui es la Source, * sous forme de colombe descendit le Paraclet ; * il incline la tête, celui qui fit pencher les cieux, * le limon de la terre crie à celui qui l’a façonné : * Pourquoi m’imposer ce qui est trop haut pour moi ? * C’est moi qui de ton Baptême ai besoin. ** O Seigneur sans péché, Christ notre Dieu, gloire à toi.
7 & 8. Voulant sauver l’homme égaré, * tu n’as pas dédaigné de revêtir l’aspect du serviteur, * car il te convenait, Seigneur notre Dieu, * d’assumer pour nous l’humaine condition ; * Rédempteur, en te laissant baptiser dans ta chair, * tu nous as jugés dignes du pardon ; * c’est pourquoi nous te crions : ** Christ notre Dieu, gloire à toi.
Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.
Doxastikon, ton 2 : En inclinant la tête devant le Précurseur, * tu as écrasé la tête des démons, * descendu dans les flots, * tu as illuminé l’univers, * pour qu’il te glorifie, Sauveur, * illumination de nos âmes.

Prokimen des vêpres du mercredi
De la fête, ton 4 :
R/. O Dieu, par ton nom sauve-moi, * fais-moi justice, dans ta puissance.
V/. O Dieu, entends ma prière, écoute les paroles de ma bouche.

3 lectures :
1. Genèse I, 1-13.
2. Exode XIV, 15-18, 21-23 & 27-29.
3. Exode XV, 22 – XVI, 1.

Psaume & tropaire, ton 5
Toi qui fis le monde, dans le monde tu es apparu * afin d’illuminer ceux qui étaient assis dans les ténèbres * Ami des hommes, gloire à toi.
Que Dieu nous prenne en grâce & nous bénisse, faisant luire sur nous sa face, & qu’il ait pitié de nous. Pour qu’on connaisse sur la terre ta voie, parmi toutes les nations ton salut.
Afin d’illuminer ceux qui étaient assis dans les ténèbres * Ami des hommes, gloire à toi.
Que les peuples te confessent, ô Dieu, que les peuples te confessent. Que les nations soient dans la joie et l’allégresse, car tu juges les peuples avec droiture, et sur la terre tu guides les nations.
Afin d’illuminer ceux qui étaient assis dans les ténèbres * Ami des hommes, gloire à toi.
Que les peuples te confessent, ô Dieu, que tous les peuples te confessent. La terre a donné son fruit ; que Dieu, notre Dieu, nous bénisse. Que Dieu nous bénisse, & que tous les confins de la terre le craignent.
Afin d’illuminer ceux qui étaient assis dans les ténèbres * Ami des hommes, gloire à toi.

3 lectures :
4. Josué III, 7-8 & 15-17.
5. IV Rois II, 6-14.
6. IV Rois V, 9-14.

Psaume & tropaire, ton 6
C’est aux pécheurs, aux publicains * qu’en l’immensité de ton amour * tu as voulu te montrer ; * pour qui donc aurait brillé ta clarté, * si ce n’est pour qui hante les ténèbres ? * gloire à toi.
Le Seigneur règne, il s’est revêtu de beauté ; le Seigneur s’est revêtu de puissance, il a mis une ceinture à ses reins. Car il affermis l’univers, et il ne sera pas ébranlé. Ton trône est préparé depuis l’origine ; depuis l’éternité, tu es. * pour qui donc aurait brillé ta clarté, * si ce n’est pour qui hante les ténèbres ? * gloire à toi.
Les fleuves ont élevé, Seigneur, les fleuves ont élevé leur voix ; les fleuves ont soulevé leurs flots dans le fracas des eaux innombrables. * pour qui donc aurait brillé ta clarté, * si ce n’est pour qui hante les ténèbres ? * gloire à toi.
Admirables sont les soulèvements de la mer ; admirable est le seigneur dans les hauteurs. Tes témoignages sont entièrement dignes de foi ; à ta maison convient la sainteté, Seigneur, pour la longueur des jours. * pour qui donc aurait brillé ta clarté, * si ce n’est pour qui hante les ténèbres ? * gloire à toi.

7 lectures :
7. Isaïe I, 16-20.
8. Genèse XXXII, 2-11.
9. Exode II, 5-10.
10. Juges VI, 36-40.
11. III Rois XVIII, 30-39.
12. IV Rois II, 19-22.
13. Isaïe XLIX, 8-15.

Prokimen
Ton 3 :
R/. Le Seigneur est ma lumière & mon salut, de qui aurai-je crainte ?
V/. Le Seigneur est le rempart de ma vie, devant qui tremblerai-je ?

Epître
I Corinthiens (§ 143) IX, 19-27.

Alleluia
Ton 6 :
V/. Mon cœur a fait jaillir un verbe bel & bon ; et je dis : mon œuvre est pour le Roi.
V/. Tu es beau, le plus bel enfant des hommes, la grâce est répandue sur tes lèvres ; aussi tu es béni du Seigneur à jamais.

Evangile
Luc (§ 9) III, 1-18.

Mégalinaire de la liturgie de saint Basile le Grand :
En toi se réjouissent, ô Pleine de grâce, toute la création, la hiérarchie des anges et la race des hommes. Ô Temple sanctifié, ô Jardin spirituel, ô Gloire virginale, c’est en toi que Dieu s’est incarné, en toi qu’est devenu petit enfant celui qui est notre Dieu avant tous les siècles. De ton sein il a fait un trône, il l’a rendu plus vaste que les cieux. Ô Pleine de grâce, toute la création se réjouit en toi, gloire à toi.

Verset de communion
Louez le Seigneur du haut des cieux, louez-le au plus haut des cieux. (Psaume 148, 1). Alleluia, alleluia, alleluia.

A la fin de la divine liturgie, grande bénédiction des eaux :
Stichères idiomèles de saint Sophrone, patriarche de Jérusalem, ton 8 :
1. La voix du Seigneur retentit sur les eaux, disant : * Venez, recevez tous * l’Esprit de sagesse, l’Esprit d’intelligence, * l’Esprit de crainte de Dieu, * du Christ qui s’est manifesté.
2. En ce jour la nature des eaux est sanctifiée ; * & le Jourdain interrompt son cours * et retient ses propres eaux en voyant * le Seigneur être baptisé.
3. En tant qu’hommes, dans le fleuve, * tu descends, Christ-Roi, * et tu te hâtes de recevoir le baptême, toi qui es bon * des mains du Précurseur ** à cause de nos péchés, Ami des hommes.
Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.
4. A la voix criant dans le désert: * « Préparez les chemins du Seigneur », * toi qui a pris, Seigneur, * la forme d’un esclave, * tu vins demander le baptême, sans avoir connu le péché. * Les eaux te virent & prirent peur. * Le précurseur fut saisi d’effroi, * & il s’écria : * « Comment le chandelier éclairerait-il la lumière ? Comment l’esclave imposerait-il les mains sur son Maître ? * Sanctifie-moi, ainsi que les eaux, Sauveur, ** Toi qui ôtes les péchés du monde ».

3 lectures :
1. Isaïe XXXV, 1-10.
2. Isaïe LV, 1-13.
3. Isaïe XII, 3-6.

Prokimen
Ton 3 :
R/. Le Seigneur est ma lumière & mon salut, de qui aurai-je crainte ?
V/. Le Seigneur est le rempart de ma vie, devant qui tremblerai-je ?

Epître
I Corinthiens (§ 143) X, 1-4.

Alleluia
Ton 6 :
V/. Mon cœur a fait jaillir un verbe bel & bon ; et je dis : mon œuvre est pour le Roi.
V/. Tu es beau, le plus bel enfant des hommes, la grâce est répandue sur tes lèvres ; aussi tu es béni du Seigneur à jamais.

Evangile
Marc (§ 2) I, 9-11.

Après la bénédiction des eaux :
Tropaire de la Théophanie, ton 1 : Dans le Jourdain, lorsque tu fus baptisé, Seigneur, * fut manifestée l’adoration due à la Trinité : * car la voix du Père te rendit témoignage * en te désignant comme son Fils bien-aimé ; * et l’Esprit, sous forme de colombe * confirma l’irréfragable vérité de cette parole. * Tu t’es manifesté, Christ-Dieu, ** et tu as illuminé le monde, gloire à toi !

Stichère final, ton 6 :
Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.
Chantons fidèles, la grandeur de l’économie de Dieu pour nous, * il s’est fait homme pour accomplir * notre purification dans le Jourdain, * Lui le seul pur & sans souillure, * il me sanctifie, ainsi que les eaux * & il brise les têtes des dragons dans cette eau. * Puisons donc de cette eau avec allégresse, frères ! * car la grâce de l’Esprit, aux fidèles, est donnée * invisiblement à ceux qui y puisent par le Christ Dieu, * & le Sauveur de nos âmes.

Téléchargez le livret de partitions des choristes pour les grandes vêpres.
Téléchargez le livret de partitions des choristes pour la grande bénédiction des eaux.

Théophanie russe – Horaire des offices à la paroisse russe catholique de Paris

Fête de la Théophanie - baptème du Christ au Jourdain

  • Dimanche 18 janvier (5 janvier dans le calendrier julien) à 9h15 : divine liturgie de la vigile de l’Epiphanie (liturgie de saint Jean Chrysostome et bénédiction des eaux)
  • Dimanche 18 janvier à 18h : Grandes complies
  • Dimanche 18 janvier à 19h : MATINES DE LA THEOPHANIE
  • Lundi 19 janvier (6 janvier dans le calendrier julien) à 12h : divine liturgie de la fête Théophanie (liturgie de saint Basile le Grand)

Le mot Epiphanie signifie « manifestation » ; l’Eglise emploie également le terme de Théophanie pour désigner cette fête, ce qui signifie « Manifestation de Dieu ». Si l’Occident latin a surtout retenu la manifestation de la divinité du Christ par l’adoration des mages, l’Orient byzantin a mis l’accent sur la manifestation de la Trinité lors du baptême du Christ au Jourdain par saint Jean Baptiste.

L’Eglise catholique russe suit le calendrier julien et non le calendrier grégorien. Le décalage entre les deux calendriers étant actuellement de 13 jours, l’Epiphanie – tombe le 19 janvier. Le 18 janvier, l’office solennel des vigiles ouvre la célébration paroissiale de la fête de la Théophanie.

Cet office de vigile, qui durait jadis toute la nuit, ne comporte pas d’eucharistie. Il s’agit d’une veillée liturgique qui prépare les fidèles à la célébration de la divine liturgie le lendemain (le 19 janvier donc, à 12h).

Cet office comprend deux parties essentielles :
l’office des Grandes Complies suivi de celui des Matines de la Théophanie.

L’office des Grandes Complies est célébré dans la pénombre. La plupart des psaumes & prières ne sont pas chantées mais récitées. L’austérité de cette première partie de la Vigile de la Théophanie évoque la longue attente « des peuples assis dans les ténèbres et à l’ombre de la mort ». Le rideau & les portes royales du sanctuaire demeurent fermés, sauf à trois moments clefs de cet office : au chant de la prophétie d’Isaïe (« Dieu est avec nous »), du tropaire (« Dans le Jourdain ») & du kondakion (« En ce jour de l’Epiphanie »), moments essentiels qui symbolisent l’illumination à venir du « Soleil de justice ».

Par contraste, l’office des Matines de la Théophanie est beaucoup plus joyeux, moins ascétique, et les parties chantées sont beaucoup plus développées. L’essentiel de l’hymnographie en a été écrite par saint Jean Damascène et par son frère adoptif saint Côme le Mélode au VIIIème siècle.

Saint Sophrone de Jérusalem a quant à lui organisé au VIème siècle la solennelle bénédiction des eaux qui conclut en ce jour l’office de matines. Le magnifique texte en est d’un lyrisme et d’une théologie élevés. Cette solennelle bénédiction sera donnée à l’issue de la liturgie dominicale le 18 janvier à 9h15.

La divine liturgie de saint Basile du jour de l’Epiphanie sera célébrée le 19 janvier à 12h.

Tropaire de la Théophanie, ton 1 :
« Dans le Jourdain, lorsque tu fus baptisé, Seigneur, * fut manifestée l’adoration due à la Trinité : * car la voix du Père te rendit témoignage * en te désignant comme son Fils bien-aimé ; * et l’Esprit, sous forme de colombe * confirma l’irréfragable vérité de cette parole. * Tu t’es manifesté, Christ-Dieu, ** et tu as illuminé le monde, gloire à toi ! »

Paroisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité
39, rue François-Gérard
75016 Paris
M° Eglise d’Auteuil

L’évènement sur Facebook.