Cor, arca legens continens – Hymne du Sacré Cœur

Les trois hymnes de la fête du Sacré Cœur (Auctor beate sæculi à vêpres, En, ut superba criminum à matines & Cor, arca legens continens à laudes) furent écrites par le piariste Filippo Bruni († 1771) pour être intégrées dans l’office du Sacré Cœur décrété par le pape Clément XIII en 1765.

Voici l’hymne des laudes sur un plain-chant français du XIXème siècle qui pourra être facilement chanté par une assemblée.

Cor arca legens continens - Hymne du Sacré Cœur

Cor, arca legem cóntinens,
Non servitis véteris,
Sed grátiæ sed niæ,
Sed & misericórdiæ.
Cœur, arche contenant la Loi,
Non de l’antique servitude,
Mais celle de la grâce, celle du pardon,
Celle de la miséricorde.
Cor sanctuárium novi
Intemetum fœderis,
Templum vetústo sánctius
Velúmque scíss(o) utílius.
Cœur, sanctuaire inviolé
De la nouvelle alliance,
Temple plus saint que l’ancien,
Voile plus utile que celui qui fut déchiré.
Te vulnerátum ritas
Ictu paténti vóluit,
Amóris invibilis
Ut venemur vúlnera.
Ton amour a voulu que tu fusses blessé
Par un coup visible,
Pour que d’un amour invisible
Nous vénérions les blessures.
Quis non amántem damet ?
Quis non redémptus díligat,
Et cord(e) in isto ligat
Ætérna tabernácula ?
A celui qui nous aime qui ne rendrait son amour ?
Quel racheté ne le chérirait pas
Et dans ce Cœur ne se choisirait pas
Une demeure éternelle.
Decus Parént(i) et lio,
Sanctóque sit Spirítui,
Quibus potéstas, glória,
Regnúmqu(e) in omne sæculum.
Amen.
Louange au Père & au Fils,
Ainsi qu’au Saint-Esprit,
Puissance, gloire
Et règne dans tous les siècles.
Amen.

Télécharger une partition imprimable au format PDF.

4 commentaires à propos de “Cor, arca legens continens – Hymne du Sacré Cœur

Laisser un commentaire