Henri de Villiers (harm.) – Or nous dites Marie – Noël du XVème siècle

Henri A. de Villiers (arrangements & harmonisations) .
Or nous dites Marie. Noël du XVème siècle. Texte traditionnel & de l’Abbé Simon-Joseph Pellegrin (1663 + 1745).
4 voix mixtes (SATB), 2 solistes (ST), 2 dessus instrumentaux et basse continue.
12 pages.

Ce fameux noël du XVème siècle est à l’origine une contrefaçon d’une chanson plus ancienne encore :

Hélas je l’ay perdue
Celle que j’aymoie tant !
J’en ay perdu la veue,
Dont j’ay le cueur dollent.
.

Or nous dites Marie : modèle profane Hélas je l'aie perdue - BNF fr. 12744 (n°108)

Or nous dites Marie : modèle profane Hélas je l’aie perdue – BNF fr. 12744 (n°108)

Comme tous les plus anciens noëls de France, Or nous dites Marie est donc formée en reprenant le thème d’une chanson à la mode, la christianisant avec de nouvelles paroles. Ce Noël eut un très grand succès par la suite. Marc-Antoine Charpentier l’utilise pour le matériel thématique sur lequel est construit le Christe eleison de sa fameuse Messe de minuit pour Noël, ainsi que dans ses Noëls pour les instruments. Lebègue, Balbastre, d’Andrieu en ont laissé des versions pour orgue.

Notre partition utilise partiellement le texte traditionnel de la fin du XVème, le complétant pour ses strophes en vieux français devenu trop obscur par quelques uns des nouveaux textes réécrits au XVIIIème sur cette mélodie par l’Abbé Simon-Joseph Pellegrin (1663 + 1745). Nous notons en caractère gras le texte traditionnel, le texte de Pellegrin est donc en maigre :

1.Chantons, je vous en prie
Par exaltation,
En l’honneur de Marie
Pleine de grand renom.
Pour tout l’humain lignage
Jeter hors de péril
Fut transmis un message
A la Vierge de prix.

2. Quelle lumière brille ?
C’est l’ange Gabriel,
Pour une sainte fille,
Il a quitté le Ciel :
Or nous dites, Marie,
Que vous dit Gabriel
Quand vous porta nouvelle
Du grand Dieu éternel.

3. Gabriel :
« Vierge pleine de grâce
Ton Dieu réside en toi,
Ta vertu seule efface
L’éclat du plus grand Roi :
Heureuse entre les femmes,
Il a béni ton fruit,
Et le salut des âmes
Par toi sera produit. »

4. Marie :
« Je ne sais que répondre ;
Dit-elle avec frayeur,
« Tout sert à me confondre :
Que prétend le Seigneur ?
Se peut-il qu’il consomme
Ses grands desseins sur moi ?
Je ne connais point d’homme,
Et m’en fais une loi. »

5. Chacun de nous soupire
Après ce cher Enfant ;
Son nom du noir Empire
Doit être triomphant ;
On lui rendra les armes
Jusqu’au fond des Enfers ;`
Il tarira nos larmes,
Il brisera nos fers.

Les premières mesures de cette partition :

Or nous dites Marie - début avec la simphonie instrumentale

Le début du premier chœur :

Or nous dites Marie - début du premier chœur

Notre matériel comprend le conducteur, la partition du chœur, celle des deux dessus instrumentaux et celle de la basse continue.

Téléchargez la partition moyennant un « Like » sur l’un des réseaux sociaux ci-dessous. Le lien apparaîtra ensuite.

10 thoughts on “Henri de Villiers (harm.) – Or nous dites Marie – Noël du XVème siècle”

Laisser un commentaire