Jean-Baptiste Moreau – Tout l’Univers est plein de sa magnificence – chœur d’Athalie de Racine

Jean-Baptiste Moreau (1656 † 1733), maître de musique de la Maison royale de Saint-Cyr.
Tout l’Univers est plein de sa magnificence – premier chœur de la tragédie Athalie de Jean Racine
3 voix (SAB), 2 instruments & basse continue.
2 pages.

Après le succès rencontré par son Esther, Racine réitère en publiant en 1691 une nouvelle tragédie sur un sujet biblique, Athalie. Comme Esther, Athalie a été écrite pour les damoiselles de la Maison royale de Saint-Cyr, l’institution fondée par Madame de Maintenon pour pourvoir à l’éducation des jeunes filles de la noblesse pauvre & ruinée. La mise en musique des chœurs fut confiée à nouveau à Jean-Baptiste Moreau qui avait déjà écrit celle d’Esther. Toutefois, la musique dans Athalie joue un rôle moins fondamental, les chœurs n’intervenant qu’à la fin des actes.

Voici le texte de ce premier chœur de cette tragédie de Racine :

Tout l’univers est plein de sa magnificence,
Qu’on l’adore ce Dieu, qu’on l’invoque à jamais,
Son empire a des temps précédé la naissance,
Chantons, publions ses bienfaits.

En vain l’injuste violence
Au peuple qui le loue
Imposerait silence
Son Nom ne finira jamais.

Le jour annonce au jour sa gloire & sa puissance,
Tout l’univers est plein de sa magnificence,
Chantons, publions ses bienfaits.

Quoique non liturgique, ce chœur pourra être utilisé à l’entrée ou à la sortie du clergé (les règles traditionnelles prohibant l’emploi d’une autre langue que le latin durant la messe elle-même). Moreau a écrit sa partition pour un chœur à deux voix, – dessus & basse -, mais il était aisé d’y adjoindre une troisième voix à partir du matériel d’orchestre (les lignes instrumentales suivent toujours les parties vocales).

Le manuscrit de l’œuvre :

Premier chœur d'Athalie de Racine & Moreau

Les premières mesures de la partition :

Tout l'univers est plein de sa magnificence

Téléchargez la partition moyennant un « Like » sur l’un des réseaux sociaux ci-dessous. Le lien apparaîtra ensuite.

Messe du 3 août 2014 (VIIIème dimanche après la Pentecôte) à Saint-Eugène – Sainte Cécile (Paris IX) :

Programme du XVème dimanche après la Pentecôte

Saint-Eugène, le dimanche 1er septembre 2013, grand’messe en rit romain traditionnel de 11h.

La résurrection du fils de la veuve de Naïm.

« Une mère, veuve, fut dans la joie lors de la résurrection de ce jeune homme. Une mère, l’Église, est dans la joie chaque jour lors de la résurrection spirituelle des hommes. Celui-là était mort dans son corps mais ceux-ci, dans leur âme. La mort visible était pleurée par des larmes visibles. Quant à la mort invisible, nul n’en prenait souci, nul ne l’apercevait, Celui-là qui connaissait les morts prit souci d’eux. Celui-là seul connaissait les morts qui pouvait les rendre à la vie. S’il n’était pas venu pour ressusciter les morts, l’Apôtre ne dirait pas : « Éveille-toi, toi qui dors, lève-toi d’entre les morts, et sur toi luira le Christ » ». Homélie de saint Augustin, évêque, VIIème leçon des vigiles nocturnes de ce dimanche, au troisième nocturne.

  • Procession d’entrée : Tout l’univers est plein de sa magnificence – Chœur du premier acte d’Athalie (1691), tragédie de Jean Racine (1639 † 1699), musique de Jean-Baptiste Moreau (1656 † 1733)
  • Propre grégorien du jour – Kyriale : Missa XI Orbis factor
  • Credo I
  • Pendant les encensements de l’offertoire : Pendant les encensements de l’offertoire, chant du Dirigatur du Vème ton – faux-bourdon parisien (édition de 1739)
  • A l’élévation : Après la Consécration : O vere digna Hostia de Mathieu Gascongne, chantre de la chapelle de François Ier
  • Pendant la communion : Tantum ergo sacramentum « mozarabe » – Sur le plain-chant des livres de Tolède – Tomás Luis de Victoria (1548 † 1611), maître de chapelle aux Descalzas Reales de Madrid
  • Prière pour la France, faux-bourdon parisien du Ier ton (d’après l’édition de 1739)
  • Ite missa est XI
  • Après le dernier Evangile : Sub tuum præsidium
  • Procession de sortie : O vous qui sur terre n’aspirez qu’au ciel
  • Télécharger le livret de cette messe au format PDF.

    Iconographie & les 3 leçons des nocturnes de ce dimanche, sur notre page Facebook.