Vous êtes chanteurs ou instrumentistes et vous souhaitez vous engager au service de la liturgie traditionnelle, n’hésitez pas à nous rejoindre !

La Schola Sainte Cécile chante dans la basilique Saint-Pierre de Rome au Vatican

Nous offrons des cours de chant gratuits chaque samedi de 16h30 à 17h30 : travail du souffle, pose de voix, vocalises, découverte du chant grégorien et du chant polyphonique.

Les Petits Chantres de Sainte Cécile - maîtrise d'enfants

Votre enfant a entre 8 et 15 ans et souhaite chanter ? Inscrivez-le aux Petits Chantres de Sainte Cécile (filles et garçons). Répétitions le mercredi à 18h30 et le dimanche à 10h30.

Retrouvez les partitions que nous éditons, classées par temps liturgique ou par compositeur. Elles sont téléchargeables gracieusement.

Epiphanie russe : horaires des offices

Le Baptême du Christ, tiré de l

Voici les horaires des offices de la fête de la Théophanie (ou plus exactement des Théophanies) chez nos amis de la paroisse russe catholique de Paris (décalage dû au calendrier julien suivi) :

  • vendredi 18 janvier – 18h – office des vigiles (avec bénédiction solennelle de l’eau),
  • samedi 19 janvier – 10h30 – tierce – 10h45 divine liturgie.
  • N’hésitez pas à venir découvrir les richesses de la liturgie slavonne à cette occasion.

    Paroisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité
    39 rue François Gérard
    75016 PARIS
    Metro : Eglise d’Auteuil

    Le Patriarche Alexis II à Notre-Dame de Paris – reportage photos

    Cet après-midi, après avoir été reçu à l’Elysée par le président de la République, & après avoir rencontré Mme Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur en charge des cultes, Sa Sainteté le Patriarche Alexis II de Moscou & de toutes les Russies s’est rendu à Notre-Dame de Paris afin d’y vénérer la Sainte Couronne d’Epines.

    Clin d’œil de la Providence, alors que je sortais de cours, j’ai eu la joie d’escorter en Vélib sur plusieurs centaines de mètres la voiture officielle du patriarche – m’inclinant pour sa bénédiction -, l’intense circulation sur les quais empêchant le cortège officiel d’avancer !!! 😉

    La visite du Patriarche (qui rappelons-le est à la tête de la plus grande église orthodoxe au monde) a été particulièrement émouvante, & a donné lieu à un grand concours de peuples (catholiques comme orthodoxes) & de clergés (3 cardinaux, de nombreux évêques catholiques & orthodoxes).

    En voici quelques photos parmi la centaine que je pris.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Discours de Sa Sainteté le Patriarche Alexis II.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Avec S.E. Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Sa Sainteté Alexis II offre à Mgr Vingt-Trois une copie de l’icône miraculeuse de Notre-Dame de Vladimir, qui délivra la Russie au XIVème siècle de l’invasion de Tamerlan.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Dans les stalles de Notre-Dame.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Idem ac supra.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Encensement de la Sainte Couronne d’Epine du Christ.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Chant d’un petit office d’action de grâces byzantin. Les officiants russes ont des voix extraordinaires, celle du diacre en particulier est magnifique. Ils savent proclamer la liturgie, voilà tout.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Vénération de la Sainte Couronne par le Patriarche de Moscou.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Fin de l’office.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Retour de la Sainte Couronne au trésor de Notre-Dame.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Prélats & évêques latins dans la procession de sortie.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Idem ac supra.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies, en visite à Notre-Dame de Paris

    Evêques orientaux dans la procession de sortie.

    Le chœur russe qui a chanté était proprement extraordinaire, leur chant particulièrement soignée : articulations parfaites du texte, nuances, puissance vocale, plénitude des harmoniques. Je n’ai pas jusqu’alors ou௠de chant ecclésiastique slavon aussi techniquement parfait & à la spiritualité véritablement immédiate. J’ignore si c’était le chœur patriarcal, le site du diocèse de Chersonèse parle simplement d’une “chorale d’hommes venue de Moscou”.

    En face d’une perfection liturgique russe, les Occidentaux ont fait bien pâle figure. Pour moi, c’est symptomatique du naufrage de nos traditions liturgiques occidentales & de la décadence liturgique & musicale qui afflige notre Eglise. A l’entrée, une schtroumphette tentait de faire chanter à la foule cet épouvantable Laudate Dominum composé par quelqu’un qui n’a jamais su ce qu’était le latin & qui ne peut même pas imaginer que cette langue possède une accentuation. L’orgue, privé de tout rôle véritablement liturgique, s’est cantonné à quelques conduits sans grandeurs durant les processions. La maîtrise s’est bornée à chanter à l’arrivée de la Sainte Couronne un motet qui pouvait bien être un Adoramus te, tant l’intelligence du texte en est demeurée mystérieuse. Le chant du Pater noster était musicalement totalement raté, surtout au regard du sublime Otche Nach pris immédiatement après par les Orthodoxes. (Ne parlons pas du grotesque nouvel encensoir de Notre-Dame). Comment pouvons-nous donner envie aux Orthodoxes de nous fréquenter ?

    Discours du patriarche Alexis à la cathédrale catholique de Strasbourg

    Excellence, Messeigneurs, chers pères, frères et sœurs,

    Avant tout, je souhaiterais rendre grâce à Notre Seigneur Jésus-Christ de m’avoir permis de visiter la terre de France. Cette visite en France a lieu sur invitation en particulier de l’Eglise catholique et avec le concours direct de la Conférence des évêques de France.

    Je profite de la présente occasion pour remercier cordialement l’archevêque de Strasbourg, Monseigneur Jean-Pierre Grallet, de son chaleureux accueil et de son hospitalité.

    Dans le monde d’aujourd’hui, tout croyant est porteur d’une responsabilité énorme et d’une mission difficile – celle de témoigner de sa foi. Il est heureux que les catholiques et les orthodoxes puissent unir leurs efforts et travailler ensemble. Nous pouvons et devons affirmer ensemble les valeurs chrétiennes, face à un rejet et à une indifférence.

    C’est ce qui fait de nous les disciples de Notre Seigneur Jésus-Christ. N’oublions pas qu’avec l’aide de Dieu nous pouvons atteindre beaucoup de choses, car c’est dans la faiblesse que se manifeste la puissance de Dieu (2 Co 12, 9).

    J’espère sincèrement que mon séjour dans ce pays, la rencontre avec les évêques et les fidèles de l’Eglise catholique de France portera des fruits et contribuera à l’avancement du dialogue entre orthodoxes et catholiques en Europe et dans le monde.

    Alexis II semble vouloir rencontrer Benoît XVI

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies

    Dans un entretien accordé au Figaro hier, Sa Béatitude le patriarche Alexis II de Moscou & de toutes les Russies a déclaré :

    « Je suis persuadé que l’Eglise catholique et l’Eglise orthodoxe doivent agir ensemble pour défendre les valeurs chrétiennes contre un matérialisme agressif. La vision personnelle du Pape contribue à ce rapprochement. Concernant la possibilité d’une rencontre avec Benoît XVI, je ne l’exclus pas du tout. Peut-être pas dans un mois, mais dans un an ou deux. Cependant, il faut se préparer soigneusement, lever toutes les difficultés. »

    Nos articles des mois précédents sur Alexis II :

  • Annonce de la visite d’Alexis II en France – notes biographiques – la lettre de remerciement du patriarche de Moscou au Pape,
  • Alexis II salue le retour de la liturgie latine traditionnelle après le motu proprio Summorum Pontificum,
  • Le Patriarche de Moscou honore le représentant du Pape en Russie.
  • Discours du patriarche de Moscou au Conseil de l’Europe, ce matin à Strasbourg

    Strasbourg, le 2 octobre 2007

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies

    Monsieur le Président,
    Mesdames et Messieurs les membres de l’Assemblée parlementaire,

    Je vous remercie de l’invitation à m’adresser à un aussi éminent auditoire, qui m’a été transmise en votre nom par M. Van der Linden, président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. C’est avec un grand plaisir que je profite aujourd’hui de la possibilité d’exposer aux parlementaires du Conseil de l’Europe notre vision sur le passé, le présent et l’avenir du continent européen, notre maison commune.

    Ces derniers temps, le Conseil de l’Europe a entrepris de nouvelles démarches sans précédent pour mettre en oeuvre une collaboration avec les communautés religieuses. Nous voyons en cela la réponse si longtemps attendue à l’appel au dialogue maintes fois lancé par les leaders religieux.

    L’un des thèmes importants d’un tel dialogue pourrait être le thème de l’homme car c’est autour des problèmes de l’anthropologie que surgissent aujourd’hui les discussions les plus violentes et même parfois des conflits liés aux différences des points de vue sur ce sujet entre les traditions religieuses et l’humanisme laà¯c.

    Le continent européen a été soumis à l’influence de nombreuses cultures qui y sont présentes jusqu’à nos jours. Mais c’est justement dans le cadre du système chrétien des valeurs que s’est formée la représentation de la haute dignité de l’homme et des conditions de sa réalisation. Le christianisme a appris à tous les peuples européens que l’homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Mais en même temps le christianisme a toujours souligné que l’homme ne deviendra l’ami de Dieu (Jn. 15, 15) et n’atteindra la liberté (Jn. 8, 32) que s’il suit la voie d’une vie morale.

    Ce message non seulement élève l’homme à une grande hauteur dans l’échelle des valeurs mais il dit également quelles sont les conditions pour se maintenir à cette hauteur. L’homme se laisse facilement aller à des actes répréhensibles et ainsi il s’écarte de sa dignité s’il ne se soucie pas en permanence de perfectionner ses propres pensées et ses sentiments. Et ce sont justement les normes morales qui orientent cette tâche, qui servent de référence pour définir ce qui est admissible et inadmissible dans la vie de l’homme. Les idées chrétiennes de dignité, de liberté et de morale dans leur corrélation créent un code unique de conscience européenne qui possède un potentiel créateur inépuisable pour la vie privée et la vie publique.

    Lire plus

    Quelques chants & vues du monastère de Valaam

    Voici un petit post qui se fait l’écho des questions de choristes à la répétition de ce samedi soir à la suite de l’apprentissage du psaume CL sur une mélodie de Valaam.

    Valaam est un célèbre monastère russe situé sur l’île du même nom sur l’immense lac Ladoga, en Carélie, cette province au Nord-Est de Saint-Pétersbourg frontalière avec la Finlande. Ce monastère très ancien a été magnifiquement reconstruit au XVIIIème siècle lorsque la Carélie a été conquise par les Russes sur les Suédois.

    valaam.jpg

    Voici deux vidéos qui vous permettront un peu d’entendre les traditions cantorales particulières à ce monastère, dont la vie a pu reprendre en 1989.

    Bonne écoute !

    Vigiles byzantines de la Dormition de la Mère de Dieu à Oxford

    En attendant le commencement officiel de la session de la Latin Mass Society, Marc m’avait rappelé que demain était célébrée dans l’Eglise russe la Dormition & l’Assomption de la Vierge, selon le calendrier julien.

    Marc & moi nous sommes précipités au travers d’Oxford pour aller assister aux vigiles de la Dormition à la cathédrale orthodoxe d’Oxford, sur Canterbury Road. Quoique peu nombreux, le chœur de cette cathédrale a très bien assuré le chant des matines, abrégeant relativement peu (2h20 tout de même ! 🙂 – chaque office byzantin est forcément abrégé : théoriquement, on pourrait célébrer 24h sans discontinuer en offices liturgiques chaque jour de l’année). La piété des fidèles y était intense, presque palpable. Deux partitions à nous inconnues ont tout particulièrement attisées notre concupiscence de maîtres de chapelle, Marc & moi : l’exapostilaire de la fête de la Dormition (de la composition de Lvov) & un sublime polyeleos adapté depuis une mélodie du monastère de Valaam.

    russianorthodox-church.jpg

    Pour moi c’était une grande émotion de revenir dans cette cathédrale orthodoxe (certes, les extérieurs ne sont pas beaux, mais les icônes despotiques de l’iconostase sont très belles).

    Il y a en effet 24 ans de cela (j’étais fort jeune envoyé à Oxford par ma famille), j’y avais pour la première fois de ma vie découvert la beauté de Dieu au travers de la liturgie & de la musique sacrée. Ce n’était pas sans émotion que j’ai prié tout au long de cette vigile de la Dormition pour Mrs Militza Zernov, vieille dame exquise que j’avais rencontré alors. Nous prenions le thé chez elle tout en parlant de liturgie & d’ecclésiologie. Elle & son mari, le professeur Zernov, avaient fui les bolcheviques. Elle avait cette douceur, cette noblesse née de l’épreuve, cette hospitalité que j’ai retrouvé maintes fois par la suite chez les Russes blancs (et tout particulièrement chez Maxime Kovalevsky, mon maître en musique sacrée). Nous étions restés quelques temps en correspondance depuis La Réunion.

    Cette rencontre avec l’orthodoxie à Oxford a été déterminante pour toute ma vie.

    24 ans après, j’étais frappé, tout comme Marc, par ce même accueil chaleureux & plein de charité que nous avons reçu ce soir.

    Bonne fête à la Sainte Russie.

    Annonce de la visite en France du patriarche de Moscou

    Première visite officielle en France de Sa Sainteté Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies.

    Alexis II, patriarche de Moscou & de toutes les Russies

    Le patriarche Alexis II se rendra pour la première fois en visite officielle en France en octobre prochain, annonce le service de presse du diocèse de Chersonèse.

    Le 2 octobre, le primat de l’Eglise orthodoxe russe parlera devant l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe à l’invitation de son président.

    Le 3 octobre 2007, le patriarche Alexis sera à Paris. Il visitera la cathédrale Notre-Dame de Paris pour y vénérer la sainte Couronne. Sa Sainteté se rendra à l’église des Trois Saints Docteurs, qui est l’église cathédrale du diocèse de Chersonèse (diocèse du patriarchat de Moscou – cette église est sise au 26 de la rue Péclet, Paris XV). Il devrait y célébrer un molebien, office d’actions de grâces, avec les fidèles de l’Eglise orthodoxe russe demeurant en France. Le soir du 3 octobre, à l’issue de l’office à Notre-Dame, le diocèse de Chersonèse organisera au Palais de la Conciergerie une réception privée à l’occasion de la visite du primat de l’Eglise orthodoxe russe en France. Le programme prévoit également des rencontres avec les représentants du monde religieux, culturel et politique de France.

    Je suivrai bien sûr de très près la visite parisienne du patriarche de Moscou le 3 octobre prochain. Sachant la grande vénération de l’Orient byzantin pour l’impératrice sainte Hélène, il serait de bon ton que les organisateurs incluent une vénération des reliques de la mère de l’empereur Constantin, reliques qui sont conservées dans l’église parisienne Saint-Leu – Saint-Gilles.

    patriarch.jpg

    Sa Sainteté Alexis II (né Alexeï Mikhailovich von Ridiger à Tallinn en Estonie le 23 février 1929) est depuis 1990 le 15ème patriarche de l’Eglise orthodoxe russe, avec le titre de Patriarche de Moscou et de toutes les Russies.

    Il est issu d’une ancienne famille de la noblesse germano-balte, ayant embrassé l’orthodoxie au XVIIIe siècle.

    Alexis II avait entretenu une relation très difficile avec Jean-Paul II, refusant la venue de celui-ci à Moscou, lui reprochant les développement d’une structure hiérarchique latine en Russie, ainsi que la restauration de la hiérarchie de l’Eglise gréco-catholique d’Ukraine.

    Toutefois, un très net dégel des relations entre Rome & Moscou semble s’observer depuis le pontificat de Benoît XVI.

    Ainsi, après l’aide apportée par le pape Benoît XVI pour la reconstruction de l’église de la Trinité d’Izmaïlovo, à Saint-Pétersbourg, le patriarche Alexis II avait écrit au Pape en novembre dernier une lettre fort touchante de remerciements, dans laquelle il disait :

    ” Je considère Votre participation à la restauration de cette maison du Seigneur comme un signe de l’amour sincère à l’égard de l’Eglise orthodoxe russe ce qui, sans aucun doute, sera le gage du développement de nos relations dans l’esprit de fraternité et d’entraide chrétiennes.

    Profitant de l’occasion j’aimerais exprimer à Votre Sainteté mon plus profond respect et souhaiter l’aide de Dieu dans Votre haut ministère. “

    Alexis II semblerait même souhaiter rencontrer Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, ce qui serait une première œcuménique & un évènement majeur dans le rapprochement de l’Orient & de l’Occident chrétiens.

    Nota : Vous remarquerez que le diocèse parisien du Patriarcat de Moscou s’intitule diocèse de Chersonèse (du nom d’un ancien diocèse disparu) & non diocèse de Paris. Les orthodoxes ont toujours eu cette grande courtoisie ecclésiale de reconnaître les hiérarchies qu’ils trouvaient en place en Occident. Pour eux, il ne peut y avoir qu’un seul évêque de Paris, qui est l’évêque catholique.