Chant de la Généalogie selon saint Matthieu dans le rit dominicain

La semaine dernière, nous diffusions sur ce blog le chant de la Généalogie selon saint-Matthieu chantée en plain-chant d’Amiens. Voici le même chant de cet évangile qui termine l’office nocturne de Noël juste avant la messe de minuit, mais cette fois dans le rit dominicain.

Cet évangile – si typique des anciennes liturgies pour la fête de la Nativité – est ici chanté par le R.P. Benedict Jonak, op, diacre, au couvent des dominicains d’Oxford.

Vous pouvez consulter cet article pour en savoir plus sur l’histoire du chant de la généalogie de Notre Seigneur selon saint Matthieu, chantée aux matines de Noël.

Programme de la messe du jour octave de Noël – Fête de la Circoncision du Seigneur

La Nativité

Saint-Eugène, le mardi 1er janvier 2008, grand’messe de 11h (raccord à 10h30).

  • Procession d’entrée : Orgue – improvisation sur le Veni Creator
  • Pour implorer l’assistance du Saint Esprit pour l’année qui s’ouvre : Chant du Veni Creator Spiritus – alternances polyphoniques du chanoine Nicolas-Mammès Couturier (1840 † 1911), maître de chapelle de la cathédrale de Langres – Aujourd’hui, on peut gagner une indulgence plénière aux conditions ordinaires par le chant public du Veni Creator
  • Kyriale VIII – De Angelis
  • Séquence de Noël : Votis Pater annuis – prose du propre de Paris – selon la tradition, l’orgue chante les versets impairs – traduction du XVIIIème siècle
  • Credo III
  • Et incarnatus est de la Messe de Minuit pour Noël de Marc-Antoine Charpentier
  • Pendant les encensements de l’offertoire : Noël d’orgue de Claude Bénigne Balbastre (1727 † 1799), organiste de Notre-Dame de Paris et de Saint-Roch
  • Après la Consécration : O salutaris sur le vieux noël « A la venue de Noël » – Henri de Villiers
  • Pendant la communion : Noëls d’orgue de Claude Bénigne Balbastre
  • Ite missa est VIII
  • Au dernier Evangile : Alma Redemptoris Mater
  • Procession de sortie : Adeste fideles – cantique du XVIIIème siècle, harmonisation de Théodore Dubois
  • Télécharger le livret de cette messe au format PDF.

    Claudin de Sermisy – Magnificat octavi toni

    Claudin de Sermisy (1490 † 1562), sous-maître de la Chapelle royale, chanoine de la Sainte-Chapelle, de Notre-Dame-de-La-Rotonde de Rouen & de Sainte-Catherine de Troyes.
    Magnificat octavi toni
    5 voix mixtes (SATBB).
    6 pages – 8ème ton (mode de sol).

    Magníficat *
    ánima mea Dóminum.
    Mon âme magnifie le Seigneur.
    Et exsultavit spíritus meus *
    in Deo salutári meo.
    Et mon esprit est rempli de joie en Dieu mon Sauveur.
    Quia respéxit humilitátem ancíllæ suæ : *
    ecce enim ex hoc beátam me dicent omnes generatiónes.
    Parce qu’il a regardé la bassesse de sa servante ; car désormais toute la postérité m’appellera bienheureuse.
    Quia fecit mihi magna qui potens est : *
    et sanctum nomen ejus.
    Parce que celui qui est tout-puissant a fait en moi de grandes choses ; et son nom est saint.
    Et misericórdia ejus a progénie in progénies *
    timéntibus eum.
    Et sa miséricorde se répand de race en race sur ceux qui le craignent.
    Fecit poténtiam in bráchio suo : *
    dispérsit supérbos mente cordis sui.
    Il a déployé la force de son bras : il a détruit les desseins que les superbes méditaient en leur cœur.
    Depósuit poténtes de sede, *
    et exaltávit húmiles.
    Il a renversé les grands de leur trône ; & il a élevé les humbles & les petits.
    Esurientes implévit bonis : *
    et dívites dimísit inánes.
    Il a comblé de biens ceux qui souffraient la faim ; & il a privé de tout les riches.
    Suscépit Israel púerum suum, *
    recordátus misericórdiæ suæ.
    Il a pris la défense d’Israël son serviteur, se ressouvenant de sa miséricorde.
    Sicut locútus est ad patres nostros, *
    Abraham et sémini ejus in sæcula.
    Ainsi qu’il l’a promis à nos Pères, à Abraham, & à sa postérité pour toujours.
    Glória Patri, et Fílio, *
    et Spirítui Sancto.
    Gloire au Père, et au Fils, et au Saint Esprit,
    Sicut erat in princípio, et nunc, et semper, *
    et in sæcula sæculórum. Amen.
    Comme il était au commencement, et maintenant, et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.

    Surtout connu de nos jours par son abondante production de chansons françaises profanes, Claudin de Sermisy a laissé également une production de musique sacrée de grande qualité.

    Ce Magnificat du 8ème ton est le dernier d’une série complète de 8 Magnificat sur les 8 tons d’Eglise. Sermisy alterne les versets selon deux formes : les versets impairs sont en faux-bourdon, les pairs en musique. Il y aura donc avantage à donner cet œuvre à deux chœurs séparés.

    Voici l’organisation des versets pairs en musique :

    • Et exultavit : choeur à 4.
    • Quia fecit : en trio.
    • Fecit potentiam : chœur à 4.
    • Esurientes : chœur à 4.
    • Sicut locutus est : duo en canon.
    • Sicut erat in principio : grand chœur conclusif à 5 parties (avec une Quinta pars entre le Tenor & le Bassus).

    Les premières mesures de cette partition :

    Magnificat du VIIIème ton de Claudin de Sermisy

    Téléchargez la partition moyennant un « Like » sur les réseaux sociaux, en cliquant sur l’un des boutons ci-dessous. Le lien vers la partition apparaîtra ensuite.

    Relâche pour les répétitions du samedi

    Demain, samedi 29 décembre 2007, pas de répétition à 18h en raison des vacances.

    Dimanche 30 décembre 2007, raccord pour les chantres à 10h30 avant la grand’messe (de même mardi 1er janvier 2008) : révision du plain-chant grégorien.

    Samedi 5 janvier 2008 : reprise des répétition : à 18h, répétition importante pour le beau programme de l’Epiphanie (avec instruments).

    Programme de la messe du dimanche dans l’octave de la Nativité

    La Nativité - Ecole française XVIIIème siècle

    Saint-Eugène, le dimanche 30 décembre 2007, grand’messe de 11h.

  • Procession d’entrée : Adeste fideles – cantique du XVIIIème siècle, harmonisation de Théodore Dubois
  • Kyrie & Gloria VIII – De Angelis
  • Séquence de Noël : Votis Pater annuis – prose du propre de Paris – selon la tradition, l’orgue chante les versets impairs – traduction du XVIIIème siècle
  • Credo III
  • Et incarnatus est de la Messe de Minuit pour Noël de Marc-Antoine Charpentier
  • Pendant les encensements de l’offertoire : Noël d’orgue de Claude Bénigne Balbastre (1727 † 1799), organiste de Notre-Dame de Paris et de Saint-Roch
  • Sanctus de la Messe de Minuit de Marc-Antoine Charpentier, sur « O Dieu que n’estois-je ne vie »
  • Après la Consécration : O salutaris sur le vieux noël « A la venue de Noël » – Henri de Villiers
  • Agnus Dei de la Messe de Minuit de Marc-Antoine Charpentier, sur « A Minuit fut fait un réveil »
  • Pendant la communion : Salve puerule, chœur final de l’oratorio de Noël « In Nativitatem Domini nostri Iesu Christi Canticum » (H. 414) de Marc Antoine Charpentier
  • Prière pour la France, sur le ton royal – harmonisation traditionnelle de Notre-Dame de Paris
  • Ite missa est VIII
  • Au dernier Evangile : Alma Redemptoris Mater
  • Procession de sortie : Silence, ciel ! silence, terre ! – Noël de Normandie du XVIIIème siècle – harmonisation – Henri de Villiers
  • Télécharger le livret de cette messe au format PDF.