Photos de la messe des Présanctifiés et de l’office des Ténèbres 2019

Messe des présanctifiés :

Pange lingua gloriósi
Prælium certáminis,
Et super Crucis trophæum
Dic triúmphum nóbilem,
Qualiter Redémptor orbis
Immolátus vícerit.
Chante ô ma langue, les lauriers
De ce glorieux combat !
Du trophée de la Croix,
Célèbre le noble triomphe :
Comment le Rédempteur du monde,
En s’immolant, remporte la victoire.
De paréntis Protoplásti
Fraude Factor cóndolens,
Quando pomi noxiális
Mors(u) in mortem córruit,
Ipse lignum tunc notávit
Damna lign(i) ut sólveret.
Dès la faute du premier père,
Le créateur prit pitié
À le voir sombrer dans la mort
En mordant au fruit funeste :
Dès lors lui-même choisit le bois
Pour réparer les pertes causées par le bois.

Sur la messe des Présanctifiés.

Office de Ténèbres du Samedi Saint :

A la fin duquel fut chanté, cette année encore, le Miserere d’Allegri tandis que l’église est plongée dans les Ténèbres.

Ex Tractátu sancti Augustíni Epíscopi super Psalmos.

In Psalmum 63. ad 7. versum.

Du Traité de S. Augustin, Evêque, sur les Psaumes.

Dans le Psaume 63.

Accédet homo ad cor altum, et exaltábitur Deus. Illi dixérunt : Quis nos vidébit ? Defecérunt scrutantes scrutatiónes, consília mala. Accéssit homo ad ipsa consília, passus est se tenéri ut homo. Non enim tenerétur nisi homo, aut viderétur nisi homo, aut cæderétur nisi homo, aut crucifigerétur, aut morerétur nisi homo. Accéssit ergo homo ad illas omnes passiónes, quæ in illo nihil valérent, nisi esset homo. Sed si ille non esset homo, non liberarétur homo. Accéssit homo ad cor altum, id est, cor secrétum, objíciens aspéctibus humánis hóminem, servans intus Deum : celans formam Dei, in qua æquális est Patri, et ófferens formam servi, qua minor est Patre. L’homme pénètrera dans la profondeur du cœur, & Dieu sera exalté. Ils ont dit : Qui nous verra ? Ils se sont épuisés en recherchant des inventions, & de mauvais conseils. L’homme est entré dans ces conseils ; il a permis d’être saisi comme un homme, car il n’a pu être pris, que comme un homme ; on ne le verrait, que comme un homme ; on ne le déchirerait de coups, que comme homme ; on ne le crucifierait, & il ne mourrait pas, s’il n’était homme. C’est donc l’homme qui est entré dans toutes ces passions, qui n’auraient aucune prise sur lui, s’il n’était homme. Mais s’il n’était homme, l’homme ne serait point racheté. L’homme a pénétré dans la profondeur du cœur, en présentant à leurs yeux son humanité, & en leur cachant sa divinité ; leur cachant la forme de Dieu, par laquelle il est égal au Père ; & présentant la forme de serviteur, par laquelle il est inférieur à son Père.

Sur l’office des Ténèbres.

Programme de la messe des Présanctifiés

Crucifixion tirée d'un canon pontifical du XVIIème siècleSaint-Eugène, le Vendredi Saint 19 avril 2019, messe des Présanctifiés de 19h, suivi de l’office des Ténèbres du Samedi Saint après une courte pause (vers 23h). Pour les choristes, habillement à 18h15 & répétition à 18h30.

La messe des Présanctifiés est ainsi nommée car les Saints Dons ont été consacrés la veille le Jeudi Saint au cours de la messe de la Cène ; ils ont été portés au reposoir à l’issue de cette messe et sont aujourd’hui solennellement rapportés à l’autel au cours de cette liturgie des Présanctifiés. Le génie du rit romain montre ainsi le lien théologique intime qui unit le Jeudi Saint et le Vendredi Saint, le sacrifice du pain et du vin à la Cène par le Christ et celui de son Corps et de son Sang sur la Croix.

Cette liturgie romaine du Vendredi Saint par bien des aspects rappelle la liturgie des Présanctifiés que le rit byzantin célèbre tous les mercredis et vendredis de Carême et dont le règlement est traditionnellement attribué au Pape saint Grégoire le Grand, pape de Rome, qui fut diacre apocrisiaire à Constantinople. Il ne s’agit pas d’un simple office de communion mais bien d’une messe car les espèces du pain et du vin y sont employés, mais surtout parce que le célébrant y procède à la fraction de l’hostie, signe de la passion et pour les premiers chrétiens, signe de l’eucharistie (« Ils reconnurent le Seigneur dans la fraction du pain » (cf. Luc XXIV, 30-31)

A la messe des Présanctifiés :

  • Procession d’entrée en silence
  • Traits : Faux-bourdon du 2nd ton à l’usage de l’Eglise de Paris (édition de 1739)
  • Passion de Notre Seigneur-Jésus-Christ selon Jean – Répons de la Synagogue en polyphonie – Henri de Villiers
  • Découvrement de la croix : Antienne Ecce lignum
  • Pendant l’adoration de la croix :
    1. Premiers impropères : polyphonie de Thomas Luis de Victoria (1540 † 1611), maître de chapelle de l’impératrice Marie
    2. Seconds impropères : Popule meus sur une polyphonie du R.P. Jean-Baptiste Geoffroy, s.j. (1601 † 1675), maître de musique de la maison professe des jésuites à Paris
    3. Crucem tuam de František Picka (1873 † 1918), organiste, chef d’orchestre et compositeur à Prague
    4. Crux fidelis en plain-chant

Les Présanctifiés seront suivis de l’Office des Ténèbres du Samedi Saint, avec à la fin duquel sera chanté le Miserere d’Allegri (avec abellimenti baroques improvisés).
(après une courte pause)

Télécharger le livret de cette messe au format PDF.
Télécharger le livret de l’office de Ténèbres du Vendredi Saint au format PDF.
Télécharger le livret des leçons de Ténèbres du troisième jour au format PDF.

Liturgie des Présanctifiés du mercredi de la cinquième semaine de Carême

Abraham, père de la multitude des croyantsParoisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité, le mercredi 10 avril 2019 du calendrier grégorien – 28 mars 2019 du calendrier julien, divine liturgie de saint Grégoire le Dialogue des Saints Dons Présanctifiés de 18h30.

Les vêpres de ce jour, qui ouvrent de fait le Jeudi du Grand Canon (œuvre pénitentielle majeure de saint André de Crète), ont une suite de stichères d’une longueur tout à fait inhabituelle, comportant un total de 29 stichères. 24 d’entre eux forment un poème alphabétique que le Triode slave attribue à saint André de Crète.

Lucernaire, ton 8 :

V/. Les impies tomberont ensemble dans leurs filets, jusqu’à ce que Je passe.

Premier stichère, du Triode, ton 8 : Tombé sous les voleurs, mes propres pensées * l’esprit dévasté, malheureux * durement blessé, toute mon âme meurtrie * je gis dépouillé des vertus sur la route de l’existence * Le prêtre me voyant souffrir de mes plaies * se détourna de mon mal inguérissable * Ne supportant pas la souffrance qui corrompt l’âme * le lévite se détourna aussi et passa * Mais Toi, Christ Dieu qui par ton amour de l’homme * as voulu T’incarner non dans la Samarie mais dans la Vierge ** donne moi la guérison, versant sur moi ton grand amour.

V/. De ma voix j’appelle le Seigneur. De ma voix j’implore le Seigneur.

Second stichère, du Triode, ton 8 (le même) : Tombé sous les voleurs, mes propres pensées * l’esprit dévasté, malheureux * durement blessé, toute mon âme meurtrie * je gis dépouillé des vertus sur la route de l’existence * Le prêtre me voyant souffrir de mes plaies * se détourna de mon mal inguérissable * Ne supportant pas la souffrance qui corrompt l’âme * le lévite se détourna aussi et passa * Mais Toi, Christ Dieu qui par ton amour de l’homme * as voulu T’incarner non dans la Samarie mais dans la Vierge ** donne moi la guérison, versant sur moi ton grand amour.

V/. Je répands devant Lui ma peine, je découvre devant Lui mon tourment.

Troisième stichère, du Triode, ton 8 : S’il est une vertu, s’il est une louange, elle est due aux saints * Ils ont incliné leurs nuques sous le glaive * pour Toi qui as incliné les cieux et es descendu * Ils ont versé leur sang, pour Toi qui T’es dépouillé Toi même * et qui as pris la forme de l’esclave * Ils se sont abaissés jusqu’à la mort, ils ont imité ta pauvreté ** Par leurs prières en ta grande compassion, Dieu, aie pitié de nous.

V/. Quand mon esprit se consume en moi, * Tu connais ma route.

Quatrième stichère, du Triode, ton 8 (de Joseph) : Seigneur, Tu as fait de tes saints disciples des cieux spirituels * Par leurs médiations, délivre moi du mal de la terre * Elève ma pensée dans la tempérance et la prudence devant les passions ** en ta miséricorde et ton amour de l’homme.

V/. Sur le chemin où je marche, ils m’ont caché un piège.

Cinquième stichère, du Triode, ton 8 (de Joseph) : Le temps du jeûne nous aide tous * à mener à bien les actions divines * Pleurons du fond du cœur et appelons le Sauveur * Par tes disciples, Seigneur d’amour ** sauve ceux qui célèbrent dans la crainte ton grand amour de l’homme.

V/. Regarde à droite et vois on ne me connaît pas.

Sixième stichère, du Triode, ton 8 (de Théodore) : Glorieux apôtres vous intercédez pour le monde * vous guérissez les malades et protégez nos santés * Des deux côtés gardez nous qui traversons le temps du jeûne * vivant ensemble dans la paix divine * et l’esprit délivré des passions ** afin que nous chantions tous au Christ l’hymne de sa glorieuse Résurrection.

V/. Ma fuite est perdue. On n’a pas souci de mon âme.

Poème de Siméon Métaphraste, en 24 stichères selon l’alphabet grec.
Le Triodion slave attribue ce poème à saint André de Crète.

Septième stichère, du Triode, ton 4 : Avec les prostituées et les publicains * j’ai dépensé toute ma vie * Pourrai-je même en ma vieillesse me repentir de mes fautes ? * Créateur de l’univers, Toi qui guéris les malades ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Seigneur je T’appelle. J’ai dit : Tu es mon refuge, mon sort sur la terre des vivants.

Huitième stichère, du Triode, ton 4 : Je suis accablé sous le poids de la négligence * roulé dans la boue, percé par la flèche du malin * et j’ai souillé ma ressemblance à l’image * Toi qui fais revenir les négligents et délivre les déchus ** Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Fais sortir mon âme de la prison, pour que je célèbre ton nom.

Neuvième stichère, du Triode, ton 4 : Plus que tous j’ai péché, et je suis abandonné * Le souci de la chair s’oppose à mon âme et me couvre de ténèbres * Lumière de ceux qui sont dans les ténèbres et guide des égarés ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Les juges viendront m’entourer, quand Tu m’auras récompensé.

Dixième stichère, du Triode, ton 4 : Que mon âme vive, disait le prophète * et elle Te louera, Seigneur * Recherche moi, la brebis perdue, compte moi parmi ton troupeau * Donne moi le temps du repentir, pour que je puisse T’implorer ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Des profondeurs je T’appelle. Seigneur, entends ma voix.

Onzième stichère, du Triode, ton 4 : J’ai péché, j’ai péché, transgressant tes ordres, Christ, Dieu * Pardonne moi dans ta bonté * Que je puisse voir par les yeux de l’âme, fuir les ténèbres * et dans la crainte T’appeler ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Que tes oreilles soient attentives à la voix de ma prière.

Douzième stichère, du Triode, ton 4 : Les bêtes sauvages m’ont entouré * Mais d’elles, Maître, délivre moi * Car tu veux nous sauver tous et nous mener à la connaissance de la vérité * Créateur, sauve tous les hommes et avec tous sauve moi ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Si tu gardes le souvenir des fautes, Seigneur, Seigneur, qui subsistera ? Mais auprès de Toi est le pardon.

Treizième stichère, du Triode, ton 4 : Guéris moi en ta bonté * Rédempteur mon Sauveur, ne m’écarte pas * vois moi couché dans les injustices * Mais relève moi en ta toute puissance * afin que je puisse révéler mes œuvres et T’appeler ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. A cause de ton Nom, j’ai supporté ta rigueur. J’espère dans le Seigneur. Mon âme espère en sa parole.

Quatorzième stichère, du Triode, ton 4 : J’ai caché le talent que Tu m’avais donné. Comme le serviteur ingrat je l’ai enfoui dans la terre * et comme l’inutile je suis condamné et je n’ose rien Te demander * Mais aie pitié de moi dans ta patience quand moi aussi je T’appelle ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Depuis la garde du matin jusqu’à la nuit, depuis la garde du matin, qu’Israël espère dans le Seigneur.

Quinzième stichère, du Triode, ton 4 : Quand elle toucha le bord de ton manteau * Tu as asséché le marais de souffrances de celle qui perdait son sang * D’une foi résolue je vais à Toi recevoir le pardon des fautes * Accueille moi comme elle et guéris ma douleur ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Car près du Seigneur est l’amour, et près de Lui l’abondance de la Rédemption. C’est Lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes.

Seizième stichère, du Triode, ton 4 : Tu viendras siéger sur le Trône * Toi qui par la parole as créé le ciel et la terre * Et nous devons tous aller devant Toi révéler nos péchés * Mais avant ce jour reçois moi dans le repentir ** Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Louez le Seigneur, toutes les nations. Célébrez-le, tous les peuples.

Dix-septième stichère, du Triode, ton 4 : Regarde moi dans ta miséricorde, pardonne moi, seul Sauveur * Donne à ma pauvre âme les eaux des remèdes * Essuie les souillures de mes œuvres, pour que je chante ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Car Son amour est fort sur nous. La vérité du Seigneur demeure dans les siècles.

Dix-huitième stichère, du Triode, ton 4 : Le malin a préparé son glaive pour prendre ma pauvre âme * Il m’a fait étranger à la lumière de la connaissance de ta face, Compatissant * Mais en ta force puissante, de ses pièges enlève moi ** Seigneur, avant que Je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Je lève mes yeux vers Toi qui demeures dans les cieux. Comme les yeux des serviteurs vers la main de leurs maîtres, comme les yeux de la servante vers la main de sa maîtresse, ainsi nos yeux vers le Seigneur notre Dieu, jusqu’à ce qu’Il ait compassion de nous.

Dix-neuvième stichère, du Triode, ton 4 : J’étais tout entier asservi aux passions * J’avais abandonné la loi et les divines Ecritures * Mais guéris moi tout entier en ta bonté * Dieu bon qui pour moi es devenu comme moi * Fais moi revenir, Compatissant qui détruis les passions ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous. Nous avons tant été rassasiés de mépris. Mon âme a tant été rassasiée de l’outrage des inertes et du mépris des orgueilleux.

Vingtième stichère, du Triode, ton 4 : La prostituée versa ses larmes sur tes pieds sacrés * nous exhortant à venir recevoir le pardon de nos fautes * Donne moi sa foi, Sauveur, pour moi aussi T’appeler ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Слава Тебе, Боже наш, слава Тебе. (Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi).

Vingt-et-unième stichère, du Triode, ton 4 : Purifie la souillure de mon âme * Toi qui pour nous T’es appauvri * T’es fait enfant dans la chair * Envoie sur ma faiblesse et mon cœur brisé * Christ, les pluies de ton amour * lave moi de la souillure, guéris moi qui suis malade ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Слава Тебе, Боже наш, слава Тебе. (Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi).

Vingt-deuxième stichère, du Triode, ton 4 : Donne à mon âme, Maître * la force de Te suivre et de Te servir toujours * Car Tu es mon refuge, ma garde, ma défense, mon secours * Dieu Verbe, rends moi digne de T’appeler en confiance ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Слава Тебе, Боже наш, слава Тебе. (Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi).

Vingt-troisième stichère, du Triode, ton 4 : Sois notre rempart indestructible, * Jésus sauveur, Dieu Compatissant * Nous étions tombés dans les œuvres du mensonge * Mais ressuscite la créature en ta bonté * pardonne nous dans ta compassion ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Слава Тебе, Боже наш, слава Тебе. (Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi).

Vingt-quatrième stichère, du Triode, ton 4 : J’étais le fils prodigue qui dispersa la richesse Et maintenant je suis épuisé par la faim * Dans ta retraite Père bon, je me réfugie * Comme lui reçois moi à ta table * et rends moi digne de T’appeler ** Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Слава Тебе, Боже наш, слава Тебе. (Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi).

Vingt-cinquième stichère, du Triode, ton 4 : Le malin dans sa jalousie * fit sortir du paradis la première créature * Mais en disant sur l’Arbre de la croix : souviens toi * Le larron a recouvré le Paradis * Dans la foi et la crainte je Te dis aussi : souviens Toi ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Слава Тебе, Боже наш, слава Тебе. (Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi).

Vingt-sixième stichère, du Triode, ton 4 : Dieu, tends moi la main comme à Pierre et tire moi de l’abîme * Donne moi la grâce et l’amour par l’intercession * de la Mère toujours innocente qui sans semence T’a enfanté, et de tous les saints ** Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Слава Тебе, Боже наш, слава Тебе. (Gloire à Toi, notre Dieu, gloire à Toi).

Vingt-septième stichère, du Triode, ton 4 : Reçois moi qui Te chante chaque jour * Agneau qui enlèves mon péché * je remets entre tes mains toute mon âme et tout mon corps * Il faut jour et nuit que je T’appelle ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. Слава Отцу и Сыну и Святому Духу. (Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit).

Doxastikon, du Triode, ton 4 : Ô ton ineffable miséricorde, Seigneur bon, résigné * Ô infaillible et compatissant, ne m’écarte pas de ta face * que je puisse me réjouir en Toi et Te chanter ** Seigneur avant que je me perde à la fin, sauve moi.

V/. И ныне и присно и во веки веков. Аминь. (Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen).

Theotokion, du Triode, ton 4 : Ô l’ineffable descente parmi nous * Ô l’étrange et merveilleux enfantement * Ô comment la Vierge peut-elle Te porter * dans ses bras comme un enfant, Dieu Créateur qui dans ta bonté as voulu T’incarner en elle ** Seigneur, avant que je me perde à la fin, sauve moi.

Premier prokimen
Du psaume 923 ton 4 :
R/. Dieu de justice, Seigneur, * Dieu de justice, parais (Psaume XCIII, 1).
V/. Lève Toi, Juge de la terre (Psaume XCIII, 2).

Lecture de la Genèse
Genèse XVII, 1-9.
Vous ne vous appellerez plus Abram, mais vous vous appellerez Abraham, parce que je vous ai établi pour être le père d’une multitude de nations.

Second prokimen
Du psaume 93, ton 4 :
R/. Chantez au Seigneur un chant nouveau * chantez au Seigneur, toute la terre (Psaume XCV, 1).
V/. Chantez au Seigneur. Bénissez Son Nom. Annoncez de jour en jour son salut (Psaume XCV, 2).

Lecture des Proverbes
Proverbes XV, 20 – XVI, 9.
L’iniquité se rachète par la miséricorde et la vérité ; et on évite le mal par la crainte du Seigneur.

Télécharger le livret des choristes pour les Présanctifiés de ce cinquième mercredi de Carême.

Liturgie des Présanctifiés du mercredi de la troisième semaine de Carême

Le déluge : Noé entre dans l'ArcheParoisse catholique russe de la Très-Sainte Trinité, le mercredi 27 mars 2019 du calendrier grégorien – 14 mars 2019 du calendrier julien, divine liturgie de saint Grégoire le Dialogue des Saints Dons Présanctifiés de 18h30.

Les vêpres font mémoire du saint martyr Agapios et de ses compagnons Païssios, Timolaüs, Romulus (qui était sous-diacre), deux Alexandre et deux Denis, martyrs de la persécution de Dioclétien en 303 à Césarée de Palestine. Ces huit jeunes gens furent décapités le même jour par ordre du gouverneur romain de Palestine.

Lucernaire, ton 4 :

V/. Fais sortir de prison mon âme, pour que je confesse ton Nom.

Premier stichère, du Triode, ton 4 : J’ai semé dans la perdition la richesse de mon Père, * j’étais seul & demeurais dans le pays des hommes de malice, * par ma folie, je ressemblais aux bêtes sauvages, * je m’étais dépouillé de toute grâce divine, * mais je reviens, je T’appelle, Père miséricordieux, ** j’ai péché, Dieu, reçois-moi qui me repens, aie pitié de moi.

V/. Les justes sont dans l’attente à mon sujet, * jusqu’à ce que tu m’accordes ma récompense.

Second stichère, du Triode, ton 4 (le même) : J’ai semé dans la perdition la richesse de mon Père, * j’étais seul & demeurais dans le pays des hommes de malice, * par ma folie, je ressemblais aux bêtes sauvages, * je m’étais dépouillé de toute grâce divine, * mais je reviens, je T’appelle, Père miséricordieux, ** j’ai péché, Dieu, reçois-moi qui me repens, aie pitié de moi.

V/. Des profondeurs j’ai crié vers toi, Seigneur, * Seigneur, écoute ma voix.

Troisième stichère, du Triode, ton 4 : Sacrements vivants, sacrifices spirituels, * victimes parfaites, martyrs du Seigneur, * brebis connaissant Dieu & connues de Dieu, bergerie inaccessible aux loups, ** priez pour que nous allions paître avec vous près des eaux du repos.

V/. Que tes oreilles soient attentives * à la voix de ma supplication.

Quatrième stichère, du Triode (de Joseph), ton 6 : Aubes du Soleil spirituel, Apôtres qui voyez Dieu, * demandez l’illumination de nos âmes, * délivrez-nous des sombres ténèbres des passions, * intercédez pour qu’il nous soit donné de voir le jour du salut, * par vos prières purifiez nos cœurs que le Malin avait meurtris, * que sauvés dans la foi nous puissions toujours vous vénérer, ** vous qui par votre sage prédication avez sauvé le monde.

V/. Si tu regardes les iniquités, Seigneur, Seigneur, qui pourra tenir ? * Mais auprès de toi se trouve le pardon.

Cinquième stichère, du Triode (de Joseph), ton 6 : Fils prodigue parti vers le pays de la malice, * j’ai dépensé la richesse que Tu m’avais donnée, Père compatissant, * Je m’épuise, privé d’œuvres bonnes, j’ai revêtu la honte de la transgression, * je suis dépouillé de la grâce divine & je T’appelle, j’ai péché mais je sais ta bonté, * reçois-moi, Christ miséricordieux, comme un de Tes serviteurs, ** par les prières de Tes Apôtres qui T’ont aimés.

V/. A cause de ton Nom, je t’ai attendu, Seigneur, mon âme a attendu ta parole, * mon âme a mis son espérance dans le Seigneur.

Sixième stichère, du Triode (de Théodore), ton 6 : Apôtres du Sauveur, flambeaux de la terre des hommes, * qui l’avez comblée de biens, qui l’avez sauvée, * qui racontez comme les cieux, la gloire de Dieu, * parés des astres des miracles & des prodiges des guérisons, * demandez au Seigneur de recevoir nos prières en odeur bonne & pure * et de tous nous rendre dignes d’embrasser, * de voir & de révérer la croix qui porte la Vie, ** Par sa vénération envoie-nous ton amour, Sauveur qui aimes l’homme.

V/. Depuis la garde du matin jusqu’à la nuit, * depuis la garde du matin, qu’Israël espère dans le Seigneur.

Septième stichère, des Ménée, ton 8 : Martyrs ayant lutté pour le Christ, * vous n’avez tenu compte nullement * de l’assaut des persécuteurs vous infligeant mort violente, * mais dans un vif empressement * et avec votre courageuse conviction * vous avez marché, tous les sept, au combat ; * ayant ceint la couronne des vainqueurs, * vous faites partie désormais * du nombre des justes, avec lesquels en tout temps ** nous vous glorifions et vous disons bienheureux.

V/. Car auprès du Seigneur est la miséricorde, et auprès de lui, une abondante rédemption. * C’est lui qui rachètera Israël, de toutes ses iniquités.

Huitième stichère, des Ménées, ton 8 (le même) : Martyrs ayant lutté pour le Christ, * vous n’avez tenu compte nullement * de l’assaut des persécuteurs vous infligeant mort violente, * mais dans un vif empressement * et avec votre courageuse conviction * vous avez marché, tous les sept, au combat ; * ayant ceint la couronne des vainqueurs, * vous faites partie désormais * du nombre des justes, avec lesquels en tout temps ** nous vous glorifions et vous disons bienheureux.

V/. Louez le Seigneur toutes les nations, * célébrez-le vous tous les peuples !

Neuvième stichère, des Ménées, ton 8 : Athlétique martyr Agapios, * ayant chéri le sommet * de tes désirs et la source de tout bien, * tu t’empressas de boire le calice des martyrs * en invoquant le nom du Dieu vivant. * Quelle fermeté et quel courage furent tiens ! ** Par eux tu obtins la gloire et la splendeur méritées.

V/. Car puissante a été sa miséricorde envers nous, * et la vérité du Seigneur demeure dans les siècles.

Dixième stichère, des Ménées, ton 8 : Martyrs suscitant l’admiration, * vous vous êtes vous-mêmes livrés * à l’immolation par votre propre volonté ; * vous avez sanctifié la terre de votre sang, * par votre passage dans les airs vous les avez illuminés ; * désormais vous habitez divinement dans les cieux, ** sans cesse priant pour nous la Lumière sans couchant.

V/. Gloire au Père, & au Fils, & au Saint-Esprit. Et maintenant, & toujours, & dans les siècles des siècles. Amen.

Théotokion, des Ménées, ton 8 : Réjouis-toi, divin char de la Clarté, * réjouis-toi, demeure de sainteté, * temple du Seigneur, qui pour nous fis lever * de ton sein immaculé * la lumière éclairant les confins de l’univers * et nous sanctifiant, dans son extrême bonté ; * réjouis-toi, principe du salut, * réjouis-toi, redoutable sujet * dont s’entretiennent les fidèles ** ayant mis en toi leur confiance, ô Vierge immaculée.

Premier prokimen
Du psaume 51, ton 4 :
R/. Je me confie en l’amour de Dieu * dans les siècles, & dans les siècles des siècles (Psaume LI, 10).
V/. Pourquoi te glorifies-tu dans la malice, homme qui blasphèmes tout le jour ? (Psaume LI, 3)

Lecture de la Genèse
Genèse VII, 6-9.
Noé entra dans l’arche, et avec lui ses fils, sa femme, et les femmes de ses fils, pour se sauver des eaux du déluge.

Second prokimen
Du psaume 52, ton 4 :
R/. Quand Dieu ramènera les captifs de son peuple * Jacob se réjouira, Israël exultera (Psaume LII, 7).
V/. L’impie dit en son cœur : Il n’y a pas de Dieu (Psaume LII, 2).

Lecture des Proverbes
Proverbes IX, 12-18.
Que celui qui est simple se détourne et s’en vienne à moi.

Télécharger le livret des choristes pour les Présanctifiés de ce troisième mercredi de Carême.

Télécharger le livret des choristes pour les pièces propres à saint Agapit.

La nef mystique de l'Eglise

Programme de la messe des Présanctifiés

Crucifixion tirée d'un canon pontifical du XVIIème siècleSaint-Eugène, le Vendredi Saint 30 mars 2018, messe des Présanctifiés de 19h.
Pour les choristes, habillement à 18h15 & répétition à 18h30.

  • Procession d’entrée en silence
  • Traits : Faux-bourdon du 2nd ton à l’usage de l’Eglise de Paris (édition de 1739)
  • Passion de Notre Seigneur-Jésus-Christ selon Jean – Répons de la Synagogue en polyphonie – Henri de Villiers
  • Découvrement de la croix : Antienne Ecce lignum
  • Pendant l’adoration de la croix :
    1. Premiers impropères : polyphonie de Thomas Luis de Victoria (1540 † 1611), maître de chapelle de l’impératrice Marie
    2. Seconds impropères : Popule meus sur une polyphonie du R.P. Jean-Baptiste Geoffroy, s.j. (1601 † 1675), maître de musique de la maison professe des jésuites à Paris
    3. Crucem tuam de František Picka (1873 † 1918), organiste, chef d’orchestre et compositeur à Prague
    4. Crux fidelis en plain-chant

Les Présanctifiés seront suivis de l’Office des Ténèbres du Samedi Saint, à la fin duquel sera chanté le Miserere d’Allegri (avec abellimenti baroques improvisés).
(après une courte pause)

Télécharger le livret de cette messe au format PDF.