Photos de la solennité de Saint Pierre et Saint Paul – Adieu à l’abbé Iborra

Adieu à l'Abbé Iborra : le clergé, les clercs et les choristes après la messe.

Adieu à l’Abbé Iborra : le clergé, les clercs et les choristes après la messe.

Te laudámus, o Regnátor,
O pastórum, Christe, Pastor,
Summis in Princípibus.
Nous te louons, ô Souverain, ô Christ, Pasteur des pasteur, en la personne de ces premiers pasteurs.
Tibi memor gratulétur,
Et concéssis gloriétur
Pia plebs paréntibus.
Que le peuple fidèle te rende grâces et te glorifie pour les avoir reçus comme pères.
His ambóbus orbis cessit,
His ambóbus nox recéssit
Pulsa lumináribus.
Tous deux ont subjugué le monde, tous deux ont dissipé les ténèbres par les lumières de la foi.
Athlétæ férvidi
Debéllant númina :
Torréntes límpidi
Manant in flúmina.
Athlètes intrépides, ils abattent les idoles ; torrents limpides, ils arrosent le champ de l’Eglise.
Séquence du propre de Paris pour la fête de saint Pierre & saint Paul, texte de Simon Gourdan (1646 † 1729), chanoine de Saint-Victor (extraits).

 

La solennité des saints Apôtres Pierre et Paul voyait ce dimanche 30 juin dernier la dernière messe solennelle de notre vicaire parmi nous, M. l’Abbé Eric Iborra. Qu’il nous soit permis de le remercier encore ici vivement pour ces douze années fructueuses de ministère apostolique à Saint-Eugène – Sainte-Cécile, et en particulier pour son amitié envers notre Schola Sainte Cécile.

La Schola Sainte Cécile interpréta à cette occasion, à la demande de l’Abbé, la messe Ad Majorem Dei Gloriam d’André Campra, publiée en 1699 et vraisemblablement composée lorsque ce maître de chapelle dirigeait la musique de Notre-Dame de Paris, avant de finir à la Chapelle royale.

A la fin de la messe fut chanté un Te Deum d’actions de grâces, puis la Schola accompagnait le retour du clergé à la sacristie par le chœur final du grand motet Quam dilecta (psaume LXXXIII) de Michel Richard de Lalande (1657 † 1726), maître de la chapelle des rois Louis XIV et Louis XV :

Non privábit bonis eos, qui ambulant in innocéntia : Il ne privera pas de biens ceux qui marchent dans l’innocence.
Dómine virtútum, beátus homo, qui sperat in te. Seigneur des Armées, bienheureux l’homme qui espère en vous.

Enfin, un déjeuner rassemblait 200 paroissiens dans un restaurant à proximité de notre paroisse. Cette messe coïncidait également avec le 30ème anniversaire d’ordination sacerdotale de Monsieur l’Abbé Eric Iborra.

Vidéo de cette messe :

Enregistrement & photos : solennité de saint Eugène

La procession des reliques de saint Eugène & la messe :

Les secondes vêpres & le salut du Très-Saint Sacrement :

Télécharger le livret de cette messe au format PDF.
Télécharger le livret des secondes vêpres & du salut au format PDF.
Télécharger le feuillet de la mémoire des secondes vêpres du XXVIIème & dernier dimanche après la Pentecôte au format PDF.

Téléchargez les partitions chantées au cours de cette messe & du salut & présentes dans cet enregistrement :
A la messe :

Au salut du Très-Saint Sacrement :

Les fichiers MP3 sont téléchargeables ici.

Installation de notre nouveau curé, l’Abbé Marc Guelfucci, par Mgr de Dinechin

Mgr de Dinechin à Saint-Eugène en 2014 pour les confirmations.

Mgr de Dinechin à Saint-Eugène en 2014 pour les confirmations.

Ce dimanche 6 septembre, Mgr de Dinechin, évêque auxiliaire de Paris, présentera à la messe de 11h le nouveau curé de Saint-Eugène, M. l’Abbé Marc Guelfucci. La messe sera suivie d’un apéritif.

Nous souhaitons dès à présent la bienvenue à Monsieur le curé Guelfucci en son nouveau ministère. Nous lui assurons de notre soutien dans sa nouvelle tâche d’être notre pasteur.

Voici le premier éditorial de notre nouveau curé pour le bulletin paroissial :

Le soin des âmes
Cura animarum

L'Abbé Marc Guelfucci après la procession de la Fête-dieu 2015 à Saint-Eugène

L’Abbé Marc Guelfucci après la procession de la Fête-dieu 2015 à Saint-Eugène

Lorsque nous nous rendons à la messe, nous accomplissons tout d’abord un devoir de justice car notre Créateur et notre Père a le droit d’être reconnu par ses créatures et ses enfants. De même que les enfants reconnaissent ce qu’ils doivent à leurs parents, de même tout être humain se doit de remonter à la source puissante et intelligente de son existence et de sa vie. Mais cette vie humaine est parsemée de joie et d’épreuves. L’innocence affronte le mépris et la haine, et c’est par le péché que la mort est entrée dans le monde. Pourquoi Dieu a-t-il permis à Adam et Ève d’abuser de leur nature, de détourner leur liberté du vrai, du bon, du beau ? En un fort raccourci, il nous faut retenir que Dieu répond par la venue de sa Parole éternelle, son Verbe, son Fils engendré non pas créé. Dieu parmi nous, l’Emmanuel, le Christ Jésus, Dieu qui sauve, il s’est fait chair, né de la Vierge Marie. Alors, nous pouvons reconnaître qu’il a bien fait toutes choses, il peut guérir les sourds et faire parler les muets. Alors, il ressuscite un fils unique et le rend à sa mère, annonçant sa propre mort et son sacrifice victorieux de la Croix. Dieu nous visite, nous rend l’espérance, nous donne sa propre mère et détruit la mort. Dans l’humilité et la fidélité, nous voici sur le chemin de la vision divine, et la promesse des retrouvailles.

Tiré du milieu des hommes, le prêtre offre son humanité au Christ pour être l’enseignant de la vérité qui sauve, l’instrument de la grâce jaillissante du Cœur Sacré transpercé et vivant, serviteur de Jésus-Hostie, source de pardon et de relèvement. Il reçoit l’autorité pour guider et soigner les âmes, surtout quand il est nommé curé d’une paroisse par un successeur des Apôtres. Demandons au Cœur Immaculé de Marie, à saint Michel, à saint Joseph, aux saints anges, à saint Eugène, à sainte Cécile et au saint Curé d’Ars d’intercéder pour lui.

Abbé Marc Guelfucci, curé

L’événement sur Facebook.

Monsieur l’Abbé Laurent, 10ème curé de Saint-Eugène, in memoriam

Ce soir à 19h sera célébré à Saint-Eugène, son ancienne paroisse, une messe de Requiem à la mémoire de Monsieur l’Abbé Pierre Laurent, récemment décédé, Xème curé de Saint-Eugène – Sainte-Cécile de 1983 à 1989.

C’est lui qui reprit le 17 novembre 1985 la célébration de la messe traditionnelle à Saint-Eugène qui depuis, n’a jamais cessé d’y être célébrée de façon habituelle, avec les fruits que l’on sait et que cette vidéo récapitule :

Monsieur le curé Laurent restitua également à Saint-Eugène la procession solennelle de la Fête-Dieu alors que celle-ci avait totalement disparu de Paris.

La procession de la Fête-Dieu réinstituée à Saint-Eugène revêtit sous la cure de Monsieur l’Abbé Laurent une solennité vraiment extraordinaire et rassembla un grand concours de fidèles venus de tout Paris (notez les porteurs du dais en chapes, parmi lesquels M. Jean Foyer, de l’Institut, ancien Garde des Sceaux). Ce succès fit par la suite des émules dans d’autres paroisses parisiennes : le Sacré-Cœur d’abord, puis Saint-Nicolas-du-Chardonnet et Saint-Pierre-de-Chaillot.

Subvenite, Sancti Dei, occurite, Angeli Domini : * suscipientes animam ejus : † offerentes eam in conspectu Altissimi.
V/. Suscipiat te Christus, qui vocavit te : & in sinum Abrahæ Angeli deducant te :
* suscipientes animam ejus : † offerentes eam in conspectu Altissimi.
V/. Requiem æternam dona ei, Domine, & lux perpetua luceat ei.
† offerentes eam in conspectu Altissimi.

Venez à son secours, saints de Dieu, accourez, anges du Seigneur : * recevez son âme : † apportez-là devant la face du Très-Haut.
V/. Que te reçoive le Christ, qui t’as appelé : & que dans le sein d’Abraham les anges te conduisent :
* recevez son âme : † apportez-là devant la face du Très-Haut.
V/ Donnez-lui, Seigneur, le repos éternel, & que votre lumière luise sur lui.
† apportez-là devant la face du Très-Haut.